Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31 mai 2010

Israel massacre les humanitaires !

Trop c'est trop !

Les bateaux apportant de l'aide humanitaire a Gaza ont ete attaques dans les eaux internationales et au moins 19 personnes assassinees !

Acte de piraterie manifeste

Massacre d'humanitaires

 

Est il besoin de continuer ?

L'Etat israelien dispose de l'arme nucleaire (s'en servira t-il un jour, on peut se poser la question ?) et de l'appui total des ameraicains.

Tout lui est permis.

 

Decidement il est temps qu'Israel soit officiellement declare "Etat terroriste" et mis au ban des nations.

 

PS

Et une pensee pour les enfants de Gaza qui vont mourir faute d'hopitaux modernes et de nourriture ...

Vous avez dit genocide ...

13:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

22 mai 2010

La retraite a 65 ans.

Depuis quelques mois nous assistons a une manoeuvre politique d'une grande finesse en vue de liquider la retraite par repartition.

Apres le lamentable echec de l'UMP aux elections et le rejet massif du neoliberalisme de Sarkozy (66% de rejet dans la population !) le gouvernement tente de faire passer ses projets anti sociaux en douceur. Il dispose de plusieurs atouts.

D'abord les benefices d'une campagne d'intox qui dure depuis 20 ans visant a persuader les salaries que leurs acquis sociaux sont une "charge" insupportable pour la societe (comprendre la societe des riches et des nantis !)

Ensuite il y a un consensus quasi general entre les partis politiques de gauche et de droite et les syndicats. Tout ce beau monde rivalise d'astuces pour faire passer les idees anti sociales.

Le cas du PS est un exemple parfait.

On se rappelle tous la petite phrase de Aubry sur l'allongement de la date de depart en retraite apres 60 ans. Juste avant que l'interessee ne realise qu'elle pouvait battre Sarkozy en 2012 en lui faisant porter le chapeau. D'ou un nouveau "programme" socialiste affirmant avec force que la retraite a 60 ans est un droit acquis.

On notera que le programme socialiste ne dit pas ce qu'il fera lorsque Sarkozy allongera la retraite a 61 puis 63 puis 65 ans. Mais nulle part il n'est promis qu'un futur gouvernement socialiste reviendra sur cette mesure. Le programme socialiste est donc purement incantatoire !

Et pour achever de semer la confusion, le chef du FMI qui envisage de prendre la tete du PS en 2012 n'oublie pas de preciser que lui aussi approuve tout a fait l'allongement de l'age de depart en retraite.

Il en va a peu pres de meme pour les autres partis de centre ou de "goche". On critique, on propose des alternatives bidons et puis on laisse bosser Sarkozy ... qui fait le sale boulot a leur place !

Du cote des syndicats c'est absolument le meme zele pour faire admettre insidieusement les idees neoliberales. On se souvient tous de la CFDT approuvant en 2003 la reforme Fillon. A tel point que nombre de syndiques ont ete obliges de quitter le syndicat pour pouvoir encore se regarder sans honte dans une glace.

En 2010 meme situation. Visiblement le gouvernement et les syndicats marchent la main dans la main pour faire passer la reforme antisociale et eviter tout mouvement populaire.

L'exemple du 1er mai est frappant. Les syndicats ont deliberement sabote la mobilisation. Absence de mobilisation sur le seul theme des retraites et eparpillement des revendications. Absence de mobilisation des salaries dans les entreprises. Multiplication des petits rassemblements pour eviter les grosses manifs. (en Provence pas moins de 7 mini manifs pour eviter une grosse manif a Marseille)

Enfin, par precaution, plusieurs syndicats ont affiche ostensiblement leur desunion. FO par exemple n'hesite pas a manifester distinctement pour diviser les salaries et eviter la formation d'un mouvement unitaire.

Certes on comprend que la remise en cause d'un acquis social aussi symbolique que la retraite a 60 ans necessite des manoeuvres fines, une intoxication massive et un luxe de precautions avec l'aide des "partenaires sociaux".

En attendant le calendrier de l'attaque contre la retraite continue a se derouler.

- publication regulieres de rapports "officiels" et catastrophiques

- simulacre de concertation gouvernement syndicat patronat

- petites "fuites" judicieusement organisees

 

A ce sujet les "fuites" sont tellement nombreuses que l'on connait deja la plus grosse partie du projet de "reforme" des retraites :

- depart a la retraite apres 60 ans des le 1er janvier 2011 (sans doute calendrier 61 63 65 ans etale)

- augmentation des cotisations sociales des salaries (les fonctionnaires passant de 8 a 11% par exemple)

- et pour amuser la galerie une taxe sur les "riches" qui rapportera 600 ME, soit moins que le bouclier fiscal (!)


Le tout voté discretement en juillet aout et terminé en septembre octobre .... ensuite toute protestation se heurtera à la "loi republicaine" (facon republique bananiere a mon avis :)

 

Le plus etonnant dans tous cela c'est que ce que l'on voit ne correspond pas du tout a la realite.

- d'une part il n'y a pas de "probleme" des retraites puisque l'augmentation demographique correspond a un cout d'environ 3% du PIB a l'horizon 2020, ce qui signifie une hausse des prelevements sociaux de 0.1% du PIB chaque annee, quasiment negligeable. (rien que le cadeau electoral de TVA accorde aux restaurateurs coute plus de 3 milliards par an !)

- d'autre part les veritables instigateurs de la reforme, banques et assurances qui vont toucher des centaines de milliards en retraites privees, sont totalement invisibles, alors que le veritable probleme c'est eux et les "marches" financiers qui lorgnent sur cette manne !

 

Decidement je me demande comment une mascarade aussi grossiere peut fonctionner !?

Une bonne facon de demonter tout cela serait surement de renouveler 1936 ou 1968 ...

Aucune voix "autorisee" n'en parle ... tous complices !?

 

PS

Je tourne parano avec l'age, mais il faut reconnaitre que notre epoque est celle du virtuel, du faux et de la manipulation collective :)

11:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

16 mai 2010

Comprendre la crise ?

Bon d'accord je ne suis pas un specialiste des produits derives et autres "vehicules financiers".

Mais je sais observer. Et je note.

Quand une entreprise cotee annonce qu'elle va licencier, son cours de Bourse augmente !

A priori bizarre si on pense que les licenciements augurent mal de l'avenir de l'entreprise. Mais telle n'est pas la facon de penser des "marches" (lire capitalistes mais le mot est interdit de nos jours).

Au contraire une entreprise qui licencie, et qui continue a produire, cela veut dire plus de rentabilite. Forcement. Meme travail avec moins d'employes = taux d'exploitation accru => taux de profit en hausse (pour les actionnaires par exemple :)

Certes la productivite pourrait etre obtenue en ayant de meilleures machines ou de nouvelles technique, mais le fondamental du capitalisme c'est le travail salarie.

Plus il baisse, plus "on" profite !!

Une autre preuve ? Eh bien prenons le cas de la delocalisation.

Dans un pays genre Chine. Meme travail, globalement meme employe, mais paye dix fois moins cher = taux d'exploitation maximum => taux de profit record.

Et voila comment on fait monter le cours d'une action.

Facile.

 

La ou sa se corse c'est quand les marches considerent non plus une entreprise particuliere, mais la somme des entreprises d'un pays (on peut dire PIB aussi) c'est a dire en fait la masse de travail produit par les salaries.

Rappelons pour memoire (piqure de rappel) que les "marches", les capitaux ne produisent jamais rien par eux memes !!

C'est uniquement le travail des salaries qui cree de la valeur et rien d'autre !!

Et voyons ce qui se passe quand on examine le cas d'un pays.

1 - la production du pays est encaissee par les capitalistes (+60% en France, le reste pour faire vivre le pays et ses foutus salaries)

2 - le gouvernement du pays manque de ressources puisqu'il se refuse a toucher aux "profits" et aux capitalistes en general

3 - il doit donc emprunter de l'argent sur les marches (techniquement il est pas oblige de recourir aux marches, mais c'est tellement mieux ... pour les marches :)

4 - alors en preux chevaliers blancs les capitalistes (ceux qui ont encaisse 60% du PIB faut suivre !) vont preter de l'argent, si possible a un taux usuraire

5 - ensuite il y a un detail pratique qui m'echappe, mais visiblement gouvernement et capitalistes se sont entendus pour soumettre les prets aux taux imposes par les "marches", c'est a dire par les capitalistes agissant sous couvert de "l'offre et de la demande"

Le systeme fonctionne tellement bien que certains pays en developpement ne s'en sont jamais sortis. On fait un emprunt, puis ne pouvant rembourser on fait un emprunt pour payer le premier, donc les taux augmentent et donc encore faire un emprunt etc...

Tant que ca concernait l'Afrique ou l'Amerique latine y avait pas de lezard ... au contraire :)

 

En revanche, cette fois les organismes financiers qui gerent l'argent des capitalistes s'attaquent aux Etats europeens.

Les speculateurs arrivent maintenant a faire monter le taux d'emprunt d'un pays (la Grece il y a peu de temps) a presque 20%, et il suffit de faire le calcul pour voir ce qui arrive quand on emprunte a 20% (en France ces taux usuraires c'est interdit pour les particuliers)

Dans la crise que nous connaissons la principale caracteristique c'est que tout repose sur cette connivence entre les gouvernements (de droite en France, socialiste en Grece) et les capitalistes en vue de toujours favoriser les detenteurs de capitaux au detriment des salaries.

Question bete: pourquoi les Etats sont ils en deficits ?

Tout simplement parce qu'ils refusent de lever des impots suffisants pour payer leur fonctionnement et les investissements publics.

Il suffirait de voter une loi qui taxe tous les revenus de maniere progressive (en prelevant tout a partir d'un montant a 7 chiffres par exemple) et le probleme du deficit public serait regle (en etant juste raisonnable sur les depenses)

Mais depuis les annees 80 les neoliberaux (le nouveau capitalisme) fait exactement le contraire. La production, la richesse du pays, va directement dans les poches des capitalistes sans passer par la case impots.

A l'inverse la partie de la richesse qu'il faut bien verser aux salaries retrecit tellement que meme les taxations les plus elevees possibles (TVA 20% impots de 20 a 40%, taxes ...) ne suffit pas a engranger des recettes suffisantes

Ce que les neoliberaux savent parfaitement. Et c'est pourquoi leurs politiques visent essentiellement a baisser la part de richesse attribuee aux salaries (baisse du salaire direct) et en supprimant tous les avantages sociaux (salaire indirect)

Si on continue sur ce chemin, la "baisse du cout du travail direct et indirect", on va transformer l'Europe en un ersatz de Maroc ou de Tunisie, une immense pauvrete, plus de services publics ni d'avantages sociaux, des salaries sous payes

Ben justement ca parait etre l'objectif politique du gouvernement Sarkozy. Leur ideal ce sont les pays "competitifs", ceux ou le salarie bosse 10 heures par jour pour un bol de riz ...

C'est ce schema de pensee, tout oriente vers les gros sous que vont encaisser les capitalistes, qui explique la frenesie de "reformes". Reformes dont l'essentiel consiste a baisser les salaires et a supprimer les droits et avantages acquis par les salaries depuis les annees 50.

En France, par exemple, il n'existe pas de probleme de retraite. A l'horizon 2050 l'augmentation du nombre des retraites represente moins de 3% du PIB. Etale sur 30 ans cela veut dire qu'il suffit de prelever chaque annee 0.3% des profits capitalistes pour financer les retraites. (qui d'ailleurs ne sont pas si grosses pour la plupart des salaries)

Toute la propagande neoliberale vise a nous convaincre que si nous n'acceptons pas de revenir a un niveau de vie proche de celui du 19eme siecle (en tout cas pour les salaries) alors la societe va s'ecrouler ...

Ce qui est une pure fumisterie. Meme habillee de declarations "d'experts"

En realite la societe n'est que ce que les hommes/femmes decident d'en faire.

 

Dans la situation actuelle nous n'avons pas de probleme de finances. Le seul probleme c'est que le gouvernement refuse de prendre l'argent la ou il se trouve, creant ainsi des deficits artificiels.

Je dirais meme que nous n'avons meme pas de probleme de speculation. Les traders ne sont que les salaries d'organismes financiers qui ne peuvent fonctionner que grace a la complicite des gouvernements.

Si demain une loi restreint les droits des banques et impose des prelevements sur les profits (excessifs) la crise sera finie !

Notre seul probleme aujourdhui c'est le fonctionnement aberrant du capitalisme, et la seule question est de savoir qui va s'y opposer ... et comment.

Virer Sarkozy et les larbins du capitalisme mondial serait surement un premier pas :)

20:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

04 mai 2010

Hadopi operationnel.

Hadopi c'est le nom d'une loi recente qui condamne tout echange de donnees copyrightees.

L'idee peut paraitre raisonnable, afin ne pas "voler" le travail d'un ecrivain, d'un journaliste, d'un musicien ...

Mais la on pousse le bouchon un peu loin. D'une part l'usage traditionnel de la copie ou du pret d'un livre, d'une musique, pratiqués depuis des generations devient illegal sur le net.

On a tous fait une copie, dans notre jeunesse, d'une K7 audio ou encore on s'est fait preter un livre plaisant.

Sur internet l'envoi d'un fichier musical ou pdf sous copyright devient un delit, car la loi Hadopi a deux versants :

- l'envoi de milliers de courriels de menaces a un maximum d'internautes nouvellement promus "delinquants"

- les plaintes en correctionnelle (contrefacon) contre quelques exemples pour alimenter les medias

 

C'est que les moyens de telecommunications modernes changent completement la donne. Autrefois la personne A donnait ou pretait un document a une personne B et seuls A et B etaient au courant de l'echange.

Aujourdhui la loi Hadopi realise une surveillance complete du reseau au niveau des cables des fournisseurs (technique DPI Deep packet inspection) qui filtre tout ce qui passe sur le reseau et qui repere les communications illegales (au sens de Hadopi !). Et une fois la communication fautive reperee l'adresse IP du contrevenant est notee puis automatiquement son identite et son adresse reelle sont extraites ... et la machine repressive se met en route

Pour information c'est cette methode qui est utilisee par tous les pays non democratiques (Chine, Iran, zone Maghreb ...) avec une variante qui consiste, outre le fichage policier, a couper en temps reel la communication internet non souhaitee ...

On le voit la notion de Big Brother a fait du chemin !

Voila l'annonce du journal Le Monde : article 1 article 2

 

Il existerait pourtant une solution pour en finir avec ces methodes liberticides. Car au fond autoriser Hadopi c'est comme si on trouvait un systeme pour ouvrir tous les courriers postaux pour verifier si par hasard vous ne seriez pas un pedo-terroriste voire meme pire ... un adversaire politique par exemple !

C'est tout a fait excessif et lourd de menaces pour nos libertes (l'informatique met en place tout doucement une societe de l'hyperconformisme ou une surveillance constante repere et sanctionne toute deviance)

La solution va sans doute consister, pour le citoyen, a generaliser l'usage des moyens de chiffrement.

Le cryptage de toutes les communications risque de devenir un reflexe (et ne rigolez pas, quand vous aurez vu votre collegue de travail renvoye pour avoir accede a un journal "interdit" ... la cryptographie deviendra votre idole :)

 

L'idee neoliberale derriere toutes ces attaques contre nos libertes c'est que la societe doit devenir entierement marchande.

Tout doit avoir un prix. Meme le debit internet est en cause. Faire payer la meme somme a tout le monde ca leur parait absurde. Ils etudient donc la possibilite de faire varier le prix de la connexion selon l'usage ..

Et la technique s'y prete bien puisque maintenant on peut vendre un journal article par article ... ou faire payer la television a la duree etc.

Je ne sais pas trop comment ca va tourner mais je crois que dans 10 ans je n'aurais peut etre plus les moyens de lire Midi Libre plus de quelques minutes par semaines ...

Et de voir la television une fois par an (issu d'un milieu peu fortune c'etait la frequence du cine voila 40 ans :)

Le "futur" ce sera un peu comme un retour dans le passe quoi  :)

19:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

02 mai 2010

Nous sommes tous grecs !!

Ou plus exactement nous le serons bientot tous !

La mondialisation du capitalisme a des consequences dramatiques qui deviennent maintenant tres visibles.

En particuliers, les Etats ne sont plus que vaguement des outils au services des citoyens. Ce sont a peine des instruments au service des bourgeoisies nationales, celles ci ne servent plus que de relais pour faire avaliser des decisions "communes" prises au niveau des capitalistes du monde entier.

On voit clairement, en tout cas pour un beotien comme moi, apparaitre des circuits de decision qui echappent a tout controle democratique.

1 - une maffia politicienne mondiale chargee de faire avaliser par les populations des decisions prises collectivement par les capitalistes et mises en forme lors de sommets, reunions, conclaves d'organisations internationales, etc ...

2 - des organisations financieres qui fonctionnent comme les veritables dirigeants du monde et qui imposent leurs decisions par mille canaux aux decideurs politiques des pays du monde entier

Tout ce petit monde, quelques dizaines de milliers de personnes, fonctionne selon un principe tres simple : s'en mettre plein les poches en faisant "travailler" son argent grace a la "loi du marche"

Le cas de la Grece rappelle irresistiblement ce que l'on a connu avec les pays du Tiers monde, en Afrique, en Amerique latine.

phase 1 : des dirigeants corromptus (tiens Papandreou est "socialiste" faudra s'en rappeler :) declarent que leur pays est en faillite ou que leur deficit est excessif etc.

Dans le cas de la Grece c'est la soudaine decouverte d'un deficit budgetaire qui aurait ete dissimule a Bruxelles pour faire admettre le pays dans la zone Euro. C'est quand meme plutot cousu de fil blanc dans la mesure ou tout le monde sait bien que la statistique publique grecque etait depuis toujours ... euh disons sommaire :)

phase 2 : le pays etant officiellement endette, il doit emprunter de l'argent sur le marche et surtout au taux du marche.

C'est la que l'arnaque est la plus evidente. Au lieu de se faire aider par les pays europeens (c'est interdit par les lois communautaires ... en principe) le pays va faire appel a des speculateurs. Lesquels bien evidemment vont ... speculer !

Les taux d'interets montent, proche des taux usuraires, et le pays consacre tout son argent non pas a se renflouer mais a payer les interets de la dette exorbitante qu'il vient de contracter. Et qui augmente sans cesse

phase 3 : comme prevu ce petit jeu ne peut pas durer longtemps et le pays est au bord de la faillite, mais il refuse de faire marche arriere et continue a emprunter

A ce stade il serait encore possible de limiter les degats et soit de cesser de rembourser (delicat mais realisable) soit d'imposer un moratoire des paiements et imposer une revision de la dette exorbitante

Mais ce n'est evidemment pas ce qui interesse les "marches", les capitalistes en fait (si si ca existe encore depuis Marx :)

Et donc les dirigeants politiques leur obeissent et continuent a emprunter ...

phase 4 : alors les chevaliers blancs du FMI et des Etats europeens arrivent a la rescousse, mais evidemment ils ont deux ou trois exigences modiques

Bref la pays doit liquider les acquis sociaux, baisser les salaires, augmenter les impots (des salaries uniquement :) voire supprimer des services publics, reduire les conges payes, etc

Voila comment on transforme un pays avec des salaires decents (enfin a peu pres) et des lois sociales en un pays capitaliste pur et dur, ou l'argent devient roi

Au final, et c'etait exactement le but recherche pas les "marches", le pays est devenu un veritable paradis pour capitalistes. Les salaries sont payes au tarif des ouvriers chinois, ils sont prives de droits et a la merci des employeurs, les impots des riches et les charges sociales ont quasiment disparus ...

A ce moment les capitalistes ramenent de l'argent etant assures d'un taux de profit record !!

Et oui tout ca pour ca. Le but du capitalisme est d'augmenter sans cesse les taux de profit, et a n'importe quel prix (en 33 ils ont prefere Hitler, en 36 Franco, en 73 Pinochet ...)

Dans une situation a peine differente, les Etats Latino americains et Africains ont deja vecu tout cela. Apres un choc financier volontairement cree par les capitalistes, leur pays est devenu un reservoir de matieres premieres gratuites et/ou de main d'oeuvre a prix casse ...

Le scenario grec etait previsible. Depuis les annees 80 le discours neoliberal ne cesse de repeter que nous ne sommes pas "competitifs"

Competitifs par rapport a qui ? Par rapport aux pays ou le salarie bosse 12 heures par jour pour un bol de riz.

Rabache par les medias, doctement discute par les "experts", ce discours debile est entre dans les tetes ...

Ensuite il est mis en pratique ... et n'en doutons pas notre tour viendra en France aussi !

 

La verite - celle qu'ont entend jamais dans les discours officiels - c'est que les pays peuvent democratiquement decider de leur avenir. En Europe tous les etats ont suffisamment de ressources pour negocier avec leurs partenaires economiques sans devoir ramper ..

Absolument rien n'oblige un pays a s'endetter a mort, sauf pour faire plaisir a une poignee de financiers vereux (pleonasme ?)

Si l'on n'y prend garde le cas de la Grece pourrait bien s'etendre, peut etre par l'Espagne ou le Portugal, pour imposer soit disant par necessite d'un cas de force majeure, la diminution des salaires, la destruction des acquis sociaux, des services publics,

En fait pour imposer toutes les "reformes" qui vont permettre de relever le taux d'exploitation des travailleurs et donc permettre d'augmenter subtantiellement les taux de profits des capitalistes.

D'ou l'interet pour nous, si nous voulons echapper a ce monde meilleur, d'exiger :

- la solidarite sans faille avec les travailleurs grecs

- des mesures autoritaires et anti speculation dans chaque pays europeen

 

PS

Et qu'on evite de m'assener l'argument de la dictature et de la democratie bafouee !

Parce supprimer les conges payes par simple decret c'est ca la democratie bourgeoise ?!

Parfois je me demande meme si mettre un banquier en prison ce ne serait pas sauver des enfants de mort de faim !

:)

21:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)