Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27 février 2011

Sarkozy - Ben Ali - Moubarak - Khadafi ...

Bon autant le reconnaitre ouvertement, notre "bon" President Sarkozy est copain avec une bonne partie des dictateurs africains, enfin disons "était copain" puisque les evenements actuels changent la donne !!

Le simulacre de changement de ministres est pitoyable. Et en plus ce sont quasiment les memes qui changent de poste, on a rappele les vieux du RPR et/ou de l'UDF  (+65 ans) 

Le cas de Alliot Marie etant desespere elle a finalement ete ecartee du gouvernment.

Outre ses vacances en Tunisie, son soutien (actif) a Ben Ali, les "affaires" tunisienne de ses parents, on apprend egalement que son conjoint - ex president des Amities Franco Lybiennes - est un proche de Khadafi qui l'appelle en prive "mon frere" (sic) ... no more comment ... on ne tire pas sur une ambulance :)

Bref c'est toute la Francafrique (Cf cet excellent site ) qui est en danger devant les Revolutions successives et encore bien fragiles qui se produisent en Afrique.

La Francafrique (a fric :) c'est ce systeme maffieux qui unit equitablement des dictateurs africains, des hommes d'affaires francais et des politiciens vereux (pleonasme ?)

Le systeme est bien rode. Les barbouzards francais (le SDECE puis la DGSE) et l'industrie de l'armement mettent en place des dictateurs sans scrupules. Lesquels encaissent de copieuses commissions et redistribuent aux industriels francais les ressources minieres ou petrolieres de leur pays ...

Avec parfois, souvent meme, un gros arrosage des partis politiques francais (droite et gauche bien sur !)

Et pendant ce temps les populations vivent dans la dictature et la misere.

Le suicide d'un petit vendeur tunisien (apres combien d'autres ?!) a ete l'element declencheur et le relatif succes de la revolution tunisienne a incite les autres peuples opprimes a essayer de se soulever ... c'etait imprevu mais etait ce vraiment etonnant ?

Nul ne pourrait dire avec certitude quel sera le sort de ces Revolutions. En Tunisie le gouvernement est toujours en place, en Egypte c'est l'armee qui impose le maintien de l'ancien gouvernement ... et en Lybie un fou dangereux, arme par la France et la Russie et probablement dote d'armes de destructions massives, a jure de massacrer toute la population (environ 6 millions tout de meme !)

Apparament le seul qui a compris l'urgence de la situation c'est Obama qui se propose d'aider militairement les insurges, sans actes concrets toutefois. L'ONU se perd en resolutions vaseuses tandis que le genocide continue.

Du point de vue politique ces revolutions sont condamnees a s'etendre, a l'interieur et a l'exterieur, sous peine d'etre rapidement eliminees. 

A l'interieur elles doivent remplacer tout l'appareil politique pourri et corromptu, par des instances democratiques. Il n'y a guere de compromis possible avec les policiers ripous, les militaires accaparateurs et les politiciens vereux des anciens dictateurs.

Les revolutions actuelles ont fait vaciller le pouvoir politique en imposant quelques changements de personnes et la promesse d'institutions democratiques. Et les evenements prochains montreront que la simple application de ces promesses va necessiter de nouvelles mobilisations de masse !

C'est bien evidemment des elections libres tout de suite une nouvelle Constitution qu'il doivent exiger !

D'autre part il leur faudra mettre sur la table la question sociale,  preparer la greve generale pour appuyer leurs revendications sociales. Et imposer au patronats des hausses de salaires, une securite sociale, un salaire minimum et des horaires decents ..

Et la on va au conflit ouvert entre les 90% des travailleurs sur exploites et une minorite de nantis ... 

Les exploiteurs tenteront d'arnaquer les travailleurs en leur expliquant qu'il faut arreter de manifester pour soit disant consolider la Revolution democratique ... 

Les travailleurs trompes renonceront a la Revolution sociale et au final ils n'auront rien obtenus. Ni la democratie qui se resumera a quelques elections bidons, ni les changements sociaux reportes aux calendes ..

Je renvoie les lecteurs interesses a l'abondante litterature sur la Revolution russe ou allemande vers 1917 ou cette problematique de l'extension de la Revolution (la "revolution permanente") etait deja d'actualite. Un bien vieux probleme qui vient de prendre un petit coup de jeunesse :)

A propos la France fournit encore du materiel militaire a la Lybie ??!!

Avec les Tartuffes qui nous gouvernent on peut s'attendre a tout ...

 

 

 

 

21 février 2011

Des armes pour le peuple Lybien !!

Un massacre de la population !!

Voila quelle est la situation en Lybie, un pays dont la population essaye desesperement de faire tomber la dictature "socialiste" de Khadafi.

Apparemment une partie du pays est liberee mais la dictature dispose de ressources militaires impressionnantes, de quoi massacrer des milliers de civils

Aujourdhui des avions de chasse (francais ?) ont tire des obus sur la foule des manifestants et bombarde sans discernement des quartiers de Tripoli

Desormais le pays est en guerre civile, une partie de la police et de l'armee ont rejoint les insurges.

La dictature fasciste en est reduit a faire venir des mercenaires africains pour tirer sur la foule   ...

Et si on se souvient que la Lybie contient l'une des plus importante reserve de petrole du monde, on se dit que le dictateur a les moyens financiers de se payer encore pas mal d'engins de mort

La solidarite internationale doit jouer en faveur du peuple lybien qui lutte heroiquement pour conquerir les libertes democratiques :

- embargo sur les livraisons d'armes au gouvernement de Khadafi, dont de toutes facons les jours sont maintenant comptes

- approvisionnement en armes des insurges dans les zones liberees


Bien evidemment cela vaut surtout pour les pays arabes de la region, notamment la toute jeune democratie egyptienne

Mais cela vaut aussi pour les pays occidentaux qui sont depuis longtemps les complices de Khadafi (la France en fait partie !)

 

A bas la dictature fasciste de Khadafi !!

Soutien militaire aux insurges !!

 

 

-

11 février 2011

Revolutions arabes.

Le reveil des peuples arabes sera sans doute plus tard compare aux "evenements mondiaux de mai 68" ou peut etre a la chute du mur de Berlin.

En attendant les "revolutions" tunisiennes et egyptiennes sont plutot mal en point.

1 - En Tunisie, le dictateur est parti en vitesse tandis que, conformement aux plans des gouvernements occidentaux, un gouvernement pro liberal se met en place pour proteger l'essentiel des interets capitalistes.

Il s'agit a la fois de proteger les interets de la bourgeoisie locale mais aussi de veiller a ne pas leser les exploiteurs etrangers :)

Et de conceder le moins possible aux salaries tunisiens et aux couches pauvres de la population ...

Situation compliquee car les manifestants qui ont reussi a obtenir le depart de Ben Ali pensaient bien obtenir un avenir meilleur ... si c'est pour se retrouver sous un regime autoritaire "nouveau" ...

De plus l'appareil d'Etat reste intact, les hauts grades de l'armee sont toujours la, la police de la dictature n'a pas ete epuree, l'appareil administratif de l'Etat a peine

Faut il le redire, mais une revolution ne peut pas se faire sans changer l'appareil d'Etat, puisque le propre de l'appareil d'Etat c'est d'etre une institution coercitive dirigee par une classe sociale contre une autre ... (pour les megoteurs on peut changer les mots classe sociale par couche sociale mais la problematique est la meme)

Il y a au moins deux points sur lesquels le peuple tunisien s'est deja heurte au nouveau regime:

- sur le cas de la police corromptue, qui vient recemment de tirer sur les manifestants qui demandaient plus de changements

- sur la question sociale, des greves ont eu lieu pour ameliorer le sort des salaries

La suite de la "revolution" dependra de la capacite de la bourgeoisie et de ses appuis internationaux a obtenir le "retour a la normale" puis a remettre en place un regime plus democratique mais tout aussi rigoureux pour les salaries ...

Enfin on aura peut etre obtenu des elections a peu pres democratiques (!)

 

2 - Dans le cas de l'Egypte, le probleme vient de l'obstination du vieux dictateur qui a ete oblige de demissionner ... mais tout en restant en place ... (sic)

Et la c'est une grosse faute politique. Le plan elabore par les pays occidentaux prevoyait le depart du dictateur et l'instauration d'un regime democratique mais appliquant toujours la meme politique favorable aux interets capitalistes dans la region

Mais la avec un dictateur qui declare remettre tous ses pouvoirs a un ministre qu'il a lui meme designe, on est dans la mauvaise tartufferie

Aujourdhui voit se derouler l'une des plus grosse manifestation depuis le debut de la revolte dans tout le pays. Car - meme si le changement de regime est esquisse - aucun egyptien ne peut croire que la dictature de Moubarak est terminee tant que celui ci reste president a titre "honorifique". La ficelle est un peu grosse !

Et comme le signalent les manifestants, la police commence deja a photographier et recenser les manifestants les plus combatifs en vue de la repression future.

On s'oriente vers un scenario a l'iranienne, comme en 1979, mais sans les Islamistes qui pencheraient plutot du cote de la bourgeoisie et de la dictature contre les salaries et les pauvres ! (et tant mieux, au moins les choses sont claires !)

Rappelons qu'en 1979 le peuple iranien, quasiment a main nue, a affronte la police (la terrible Savak qui arretait et torturait en masse) et l'armee qui tirait dans la foule (certaines manifestations laissaient des milliers de morts dans la rue chaque semaine !!)

Mais comme le dit un manifestant egyptien "maintenant nous sommes condamnes a mourir en prison ou dans la rue, alors ce sera la rue", ce qui est une nouvelle declinaison du fameux "Vivre libre ou mourir" chers aux vieux anarchistes

Je crains maintenant que tout va se jouer pendant les guerillas urbaines qui vont se declencher dans toute l'Egypte. D'un cote les armees modernes sont hyper equipees pour "mater" les insurrections populaires, de l'autre ce sont des armees de conscrits ou ceux qui ont les armes sont les freres de ceux qu'ils sont en train de massacrer ...

C'est pour cela que Moubarak n'a pas renouvele l'erreur du Chah d'Iran qui a fait tirer l'armee dans la foule, et c'est pourquoi les militaires du dictateurs font semblant d'etre conciliants et d'etre "du cote du peuple" (une armee est toujours du cote de la classe sociale au pouvoir, au moins les officiers !)

Si l'affrontement a lieu cela va etre une guerre, et aussi un quitte ou double pour les militaires :

- soit ils massacrent les manifestants par milliers (comme Iran en 79) mais reussissent a vider les rues des manifestants et a imposer une dictature militaire, ce qui est loin d'etre gagne d'avance (!)

- soit une partie des militaires (les conscrits) rejoint les manifestants et dotent ceux ci d'armes automatiques voire de blindes ... et ce sera la guerre civile mais avec 80% de la population contre 10% de nantis, le conflit penche nettement en faveur du peuple et du camp de la democratie !

Enfin ne vendons pas la peau de l'Ours, l'Espagne de 1936 ou le Chili de 1973 nous rappelent que le "Pueblo Unido" (mais sans armes automatiques :) n'est pas toujours vainqueur dans la lutte des classes !

L'autre aspect du probleme c'est la constitution d'une direction politique unifiee regroupant tous les courants de la societe egyptiennne (plus les islamistes obliges malgre eux de se rallier a la revolution :) sur un objectif clair et precis : abattre le dictateur, detruire l'appareil d'Etat repressif police et armee pour instaurer une democratie ...

Ce serait quand meme bien un Etat democratique dans le region !!

 

 

05 février 2011

Justice.

La revolte des magistrats, un evenement exceptionnel, montre a quel point la politique de Tartuffe Sarkozy est un echec.

Tout repose sur un double discours permanent :

- d'un cote pour satisfaire les "marches", c'est a dire les capitalistes, on detruit tous les services publics en supprimant les postes des fonctionnaires, car il est bien connu qu'on peut "faire mieux avec moins", par exemple faire mieux la classe en supprimant l'instit et en envoyant ses eleves dans une classe de 45 eleves (!)

- de l'autre cote on denonce avec la derniere energie ... les consequences de la suppression des services publics ... 
toute l'astuce consiste a faire reposer la responsabilite de la destruction du service public sur les fonctionnaires qui en sont victimes et que l'on designe comme seuls responsables

Je crois qu'en psychiatrie on appelle ce comportement de la schizophrenie, un dedoublement de la personnalite, un dedoublement du discours, bon faudrait revoir le bilan de sante du president :) 

Par contre en politique on appelle cela de la demagogie. Evidemment que cela marche, puisqu'on va utiliser l'emotion de la population, a chaque crime atroce, pour denoncer le magistrat ou le fonctionnaire 'qui n'a pas fait son travail" ...

Cela dit ca marche jusqu'a un certain point. Aujourdhui la frenesie liberale du gouvernement touche a peu pres tous les secteurs : le social (allocations sociales erronees ou non versees), l'education (liquidation des ecoles non rentables), la sante (elimination des etablissements trop couteux) etc.

Et bien sur le mouvement de liquidation du service public frappe aussi la justice et la police ...

Dans l'affaire de Saint Nazaire il faut d'ailleurs un sacre culot (et un gros foutage de gueule) pour accuser les 16 controleurs qui gerent 3000 dossiers d'avoir - relativement - traite secondairement le dossier d'un delinquant qui ne commettait plus que des petits delits ...

En fait meme si le "petit" delinquant avait ete suivi de pres (imaginez le nombre de fonctionnaires a recruter pour traiter 60000 delinquants ...) cela n'aurait sans doute rien change (ou alors il faut creer un million de places en prison et ne plus relacher personne ?)

Bref le discours demagogique de Sarkozy est inacceptable.

On ne peut pas sans cesse reduire le nombre de fonctionnaires et ensuite raler qu'il y a moins de services publics ...

Le crime de Saint Nazaire est un degat collateral de la RGPP !

De meme pour les enfants qui auront une education au rabais et pour les malades qui mourront faute de soins suffisants ...

Un ministre disait autrefois, en parlant du budget de l'Etat, qu'une ligne de depenses supprimee c'etait parfois envoyer a la mort quelques milliers de personnes (par exemple des malades ou des vieux)

Ben c'est toujours vrai !!