Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30 octobre 2011

La chasse aux pauvres.

Il n'echappera à personne que le gouvernement Sarkozy a lancé une immense campagne de "chasse aux pauvres".

La liste est longue des mesures anti pauvre, locales et nationales.

Ici on interdit les mendiants, la on va couper les subventions des "soupes populaires", ailleurs on multiplie les tracasseries administratives pour empecher les "pauvres" de toucher leurs aides etc.

Et surtout la chasse aux pauvres devient une Cause Nationale sous le nom administratif de Comité de lutte contre les fraudes, qui se décline localement en CODAF "comité opérationnel départemental anti fraudes"

Une grande campagne de propagande se déroule sous nos yeux perplexes.

Les explications du gouvernement sont claires et convaincantes : En période de crise il faut resserrer les boulons et donc la lutte contre les fraudeurs est une évidence.

En plus ce sera l'une des mesures du "plan d'austérité" de cette semaine et on peut être sur que 90% des francais vont approuver. Pas négligeable en vue de la présidentielle 2012 :)

Ne compter pas sur moi pour faire la morale, il y a longtemps que cela m'a passé. 

Par contre je vais plutot parler chiffre. (c'est tout moi ca :)

D'abord il faut bien remarquer que la lutte contre la fraude ne vise pas les vrais fraudeurs.

Tous les rapports d'enquetes montrent que la fraude, la vraie, la grande, est pratiquée massivement par les enntreprises et les professionnels.

Trafics à la sécurite sociales, aux medicaments, travail au noir, emploi des immigrés, etc.

Et a peu près en toute impunité. En cas de controle, un employeur doit etre prevenu a l'avance et si d'aventure il se fait prendre on lui accorde le bénéfice du doute "vous comprenez ce salarié est embauché depuis hier et j'allais justement le déclarer demain ..."

Je vous parle des fraudeurs sociaux et fiscaux (disons à la louche quelques dizaines de milliards) qui sont rarement persécutés au nom "du gouvernement qui doit aider les cadres et les entrepreneurs" (violons :)

Il faut bien comprendre que la lutte anti fraude vise essentiellement les "petits".

Prenons l'exemple de la loi sur les "personnes isolées" qui est en train d'être votée.

Désormais une "personne isolée" devra prouver qu'elle vit seule. Et pour tout dire je m'interroge meme sur la faisabilité de la chose. Si vous vivez en couple c'est simple de le démontrer, rien qu'en donnant deux noms. Mais seul, quelles preuves sont possibles ?

Bref le systeme est concu ainsi : l'Administration "invite" une personne a prouver qu'elle est seule. Ladite personne hésite et cherche des preuves pour sa réponse. Trop tard ! Le délai est passé et toutes les allocations sociales sont laminées ...

Ca sent un peu l'arnaque, je dois dire.

Mais revenons aux chiffres. Avec les seuls 40 milliards de la fraude fiscale (plus les 70 milliards de cadeaux fiscaux et exonérations diverses pour les nantis) on pourrait boucher tous les trous financiers de notre pays ... et améliorer la couverture sociale sans problèmes.

Mais en s'en prenant aux plus pauvres on récupérera - au mieux - quelques centaines de millions. Peut etre meme pas le prix du Jet privé de Sarkozy !!

Du point de vue économique la chasse aux pauvres engagée par le gouvernement Sarkozy est une imbécillité !

Sur le plan politique c'est au contraire finement calculé. En période de crise rien ne vaut des boucs émissaires pour détourner les populations de s'en prendre aux vrais responsables de la crise.

Monter les francais les moins pauvres contre les plus pauvres est une bonne stratégie.

 

Cela dit je ne sais pas si ca suffira pour 2012.

De plus en plus de gens font la meme analyse que moi !

Et les mensonges de Sarkozy en direct live de tele aux ordres, se heurtent aux dures realites.

Depuis 2007 quelques uns s'empiffrent, la majorité des salaries vit dans les restrictions voire la misère pour les plus malchanceux ....

15 octobre 2011

Journée des indignés.

Ce 15 octobre, un peu partout dans le monde, des manifestations d'indignés se produisent.

Bien évidemment aux USA par exemple, quand 50% de la population frole le seuil de pauvreté, on comprend bien une certaine exaspération. Idem en Espagne ou la moitié des jeunes sont chomeurs. A noter qu'en France ce n'est pas le cas et on voit une nette différence de mobilisation.

Le mouvement des indignés fait penser a cette chanson, un peu boy scout, "si tous les gars du monde se donnaient la main etc."

C'est mignon tout plein. Pour autant cela ne dispense pas de réfléchir.

Car tout cela ne fait guère avancer le schemm schamic schmilbblic !!

Le vrai problème ce n'est de faire quelque chose, n'importe quoi, descendre dans la rue en criant "Basta !" mais d'avoir un plan d'action.

Visiblement le mouvement actuel est d'essence anarchiste: refus des partis, tolérance envers la violence, absence de perspectives concrètes .

Il faut plutot revenir aux fondamentaux : il faut réfléchir, tous ensemble ! 

Et monter une organisation, de preference democratique :)

C'est d'autant plus facile que le slogan "Nous sommes les 99%" est deja presque vrai, tellement la richesse mondiale est concentrée entre les mains de 1% de privilégiés.

Une plateforme de choc devrait comprendre au moins des revendications minimales:

- nationalisations des banques

- nationalisations des activités vitales (eau, énergie, transports)

- salaire minimum mondialisé

(...)

Et prévoir dans les moindres détails la mise en oeuvre de ces réformes en s'appuyant sur les "indignés" les plus compétents pour chaque domaine ...

Il faut savoir également qu'une telle plateforme "extrémiste" sera automatiquement rejetée par la majorité de la population.

En fait c'est un pari sur l'avenir (sombre !). Dans les années qui viennent tous les pays avancés feront l'objet d'attaques comme celles qui visent la Grèce.

A défaut de réponse politique précise, construite, appuyée qur un mouvement meme petit, c'est la porte ouverte à la "stratégie du choc".

Le capitalisme provoque la ruine d'un pays, puis exploite le choc social pour imposer sa loi, celle du profit maximum (et la loi de la misère !)

Dans le cas de la Grèce, les indignés manifestent en désordre. Le traumatisme provoqué par les manoeuvres des capitalistes va se terminer par une bonne vieille dictature militaire avec comme mot d'ordre "nous allons restaurer l'ordre et sauver le pays"

 

Pour etre efficace le mouvement des indignés devrait :

- monter une organisation politique

- préparer un programme concret

Mais le veulent ils ?!

Et sont ils prets a l'unite d'action avec les indignes de toutes tendances politiques ??

 

Dans la négative, ce sera un mouvement de desesperados de plus.

Sectaire. Limite violent.

Et inoffensif pour le capitalisme qui en a vu d'autres ...

Triste.

02 octobre 2011

Des ripoux partout !

Tant les "affaires" se succèdent depuis quelques années que je ne sais pas par ou commencer !

La politique, les ripoux, les barbouzes ??

Alors je vais opter pour une approche transverse, comme on dit chez les enarques, et montrer comment tout cela forme un tout harmonieux (euh ... de leur point de vue :)

Commencons par le sommet. Les politiciens. Des que l'un d'eux dispose d'une petite reputation et surtout d'un petit pouvoir, il se sent une ame de despote (matiné de Machiavel pour les plus malins)

On a vu comment Sarkozy a fait campagne en 2007 - apres avoir enfonce son rival Villepin lors des emeutes du CPE, puis avec un scandale monté de toute pièces.

Dans toutes les affaires d'Etat, tout commence ... par la police politique secrete. Je dis secret parce en general ils restent discrets et savent ne pas faire parler d'eux. Mais il est patent que la DCRI (ex DST + RG) ou la DGSE se mettent au service des interets particuliers des politiciens ... le plus souvent en echange d'avancement ou de nomination a de bons postes.

L'affaire Hortefeux, victime a son tour (bien fait !) des ecoutes telephoniques en est un bon exemple. Voila un ministre qui previent un copain des aveux que fait sa femme au juge d'instruction. La bonne question c'est : comment un ministre de la police peut il connaitre une instruction judiciaire dont le contenu est secret ?

Pas de miracle, ni de boule de cristal. Soit il y a un micro dans le cabinet du juge (ca se fait encore !), soit l'un des participants a tout deballe en violant le secret professionnel (cas le plus frequent)

Dans les deux cas le ministre et un delinquant et ses acolytes de la police ou de la justice le sont aussi.

Les autres affaires qui sortent en ce moment melangent allegrement trafics d'influence, corruption, blanchiement, détournements de fonds ... et j'en passe

Bien evidemment quand la "tete" est pourrie le reste suit. Et l'affaire des ripoux de Lyon est revelatrice d'un climat. Les cadres de la police voient tout ce qui se passe et se disent "pourquoi pas moi" ?

C'est tellement facile. La "securite" est devenu un dogme. Intouchable.

Etre ripoux est d'ailleurs banalise. Le commissaire de Lyon frequentait des voyous et fraternisait. Au passage il en profitait un peu, qui peut l'en blamer. C'est le metier qui veut cela ...etc. etc.

Dans la police la ripoux-attitude n'a rien de nouveau. Elle est meme organisee, sous forme de syndicats tout puissants ou de loges maconniques plus discretes. La vente des infos secretes (la "tricoche") une industrie.

Mais les plus malins font comme les hauts fonctionnaires : le pantouflage. Et se font recruter par des societes privees qui rachetent leur expertise, leurs reseaux et leurs informations. Et l'acces - illegal - aux informations de la police.

On appelle cela la securite privee ou encore "l'intelligence economique" quand il s'agit de faire de l'espionnage industriel. Ce que nient les interesses. Des espions nous ? Jamais ! Nous sommes des analystes !

Certes. Mais un analyste qui dispose des dossiers de la police ou des services secrets et des comptes rendus de surveillance (filatures, telephone, internet ..) ca ressemble quand meme bien a un espion. Et un espion privatisé, donc hors la loi.

Bref, tout le monde le sait, Sarkozy a fait sa carriere politique au ministere de l'interieur. Il faut etre naif pour imaginer qu'il ne s'est pas servi de sa position pour eliminer ses rivaux et "ameliorer" le financement de ses campagnes politiques.

Et la j'en arrive a ce qui me tracasse depuis longtemps. Qui surveille et neutralise tous ces ripoux ? Plus connu des latinistes sous : "Quid custodit ipsos custodes ?"

Je passe sur les Commissions de deontologie et autres organes officiels de surveillance. Ce sont plutot des points de chutes pour caser les bons amis politiques que des comites efficaces. D'ailleurs la plupart sont en voie d'extinction et sont regroupes sous un organisme fourre tout "le defenseur des droits" .. des droits du citoyen ou des bons amis politiques ?

On n'est plus tres loin de l'impunite totale des ripoux, quand on y reflechit. Les cas de Sarkozy, Hortefeux et plein d'autres visiblement impliques mais jamais etre inquietes fait reflechir.

Et l'exemple de DSK montre l'arrogance de ces gens la. A coups de millions de dollars et de relations politiques il s'auto blanchit d'un viol et le proclame devant des millions de spectateurs, avec la meilleure copine de sa femme qui lui fait un interview sur mesure !
Quant a l'innocente qui va l'attaquer en justice, son avenir est sombre. Poursuivie, licenciee, condamnee a des amendes qu'elle ne pourra jamais payer ... pour avoir tente d'inquieter un VIP delinquant. 

On n'en est pas encore a la situation russe ou chinoise, ou maffia, politiciens et entreprises travaillent ensemble. Mais on y va.

A ce sujet il faut rappeler un fait peu connu: La definition de la maffia c'est "un groupe de voyous qui travaillent a concentrer entre leurs mais toutes les richesses au detriment de la masse de la population"

Ben si reprenez cette formulation, a peine modifiee, c'est exactement la definition du capitalisme : l'accumulation entre les mains d'une minorite des richesses produites par le plus grand nombre de la population.

Il ne faut donc pas s'etonner si maffia, ripoux, entrepreneurs et politiciens, arrivent si facilement a realiser des "accords" mutuellement fructueux. Ils ont les memes valeurs, si j'ose ecrire :)

 

Bon maintenant la question c'est toujours : comment eviter cela.

En politique il n'y a qu'une methode : la transparence totale. Casser le secret administratif, permettre aux citoyens de prendre connaissance de tous les documents. En fait il faut inverser la loi : tout ce qui est administratif est public et gratuit, ce que l'Etat veut proteger il doit le prouver.

Cela suppose que chaque citoyen puisse consulter les donnees le concernant. Mais plus generalement qu'il puisse acceder sans difficulte a tout ! (et avec internet c'est facile a faire !)

Quant aux polices, barbouzes et autres il faut des outils encore plus pointus. 

L'une des solutions, un peu enfantine mais c'est un debut, ce sont les sites de CopWatch. Ou les citoyens publient les donnees concernant les exactions policieres ou judiciaires. Par exemple les videos de ratonnades ou de tabassage de passants, etc  cf Le Monde

 

PS

Ben il faut bien faire quelque chose. On ne va pas se laisser depouiller par des maffieux qui detournent l'argent des retraites, de la securite sociale, des impots, et qui veulent imposer une societe ultra liberale et ultra securitaire ou la police aurait tous les droits ...

Eviter une situation a l'americaine ou 1% de la population detient la moitie des richesses du pays, ou la police et la justice protegent d'abord les plus riches ...

Et a ce point de vue, notables de gauche ou droite, ou extreme droite, il n'y a guere de difference. Tous sont d'accord pour enrichir les riches (l'Elite), mettre les pauvres sous surveillance, et faconner police et justice a leur service.

PPS

Copwatch est visiblement "anar" avec un discours pueril, cela dit ils agissent ... c'est deja un debut de (bonne) reaction :)