Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04 avril 2009

G20

On peut trouver sur le site du G20 le texte original (en anglais) de l'accord du 2 avril 2009 à Londres. Site G20 (pas trouvé la traduction en français)

Mais au delà de quelques formules ronflantes, les mesures prises sont simples :

- dresser une liste des paradis fiscaux

- injecter 1000 milliards dans le FMI et 5000 milliards dans l'économie en 2010

- demander un "effort fiscal" ("We are undertaking an unprecedented and concerted fiscal expansion")

- règlementer les fonds a risques, les règles comptables et les agences de notation

Et quelques bonnes paroles pour les chômeurs et les pays pauvres

Voila, c'est a peu près tout.


Et déjà l'application de la dénonciation des paradis fiscaux laisse rêveur.

Alors je le dis bien fort, selon le G20 il existe 4 paradis fiscaux (lire quatre !) et je donne la liste :

Costa Rica, Malaisie, Philippines et Uruguay

Et la je dois dire qu'on est tombé dans la franche rigolade ! (c'était un sommet jovial je crois :)

Il existe bien une liste complémentaire de 38 paradis (liste grise) mais étant "coopératifs" ils ne sont pas dans la liste noire. Alors oui ce sont bien des pirates, mais ils sont déjà à moitié pardonné.

Enfin il y a encore pire, toute une série de paradis comme les Iles Jersey, la Chine, sont carrément mis en liste blanche, car ce sont - dixit l'OCDE pour le G20 - des paradis fiscaux irréprochables !

Il aurait été difficile de se foutre davantage des gens ...

En ce qui concerne la fraude internationale, la position du G20 c'est : "circulez, il n'y rien à voir"


En ce qui concerne l'effort fiscal, on peut s'étonner des déclarations du G20. S'il est vrai que certains pays, comme les USA, envisagent de taxer un peu les hauts revenus, c'est tout à fait marginal.

En France c'est même tout le contraire. Le "bouclier fiscal" permet au contraire d'immuniser totalement de hausses d'impôts les plus gros revenus !!

Parce que, nous dit Sarkozy, "c'est un choix de société" (discours de St Quentin)

Et en effet c'est bien un choix de société : favoriser les riches et appauvrir les pauvres.

Et dès cet automne les impôts - des pauvres - vont flamber. La manœuvre du gouvernement est décrite dans le Canard enchaine du 18 mars :

- dans un premier temps l'Etat diminue les impôts, surtout pour les plus riches

- dans un second temps, l'Etat réduit ses dépenses (forcément il y a moins de rentrées fiscales)

- troisième étape (toute discrète :) l'Etat transfère ses dépenses sur les collectivités locales

- quatrième étape (logique !) les régions, départements, communes augmentent les impôts locaux

Et c'est pourquoi dans quelques mois les feuilles d'impôts locaux vont être majorées. Parfois plus de 10 % !

Les impôts des entreprises, eux, ne cessent de baisser : suppression de l'IFA, de la taxe professionnelle, etc.

Mais soyons sympas, c'est pour aider les riches, c'est un choix de société (sarkozyste) ...


Enfin il y a une dernière blague du G20 du 2 avril (le 1er a laissé des traces :) c'est celle de la "régulation" :

Les gouvernements sont invités à surveiller les fonds propres des banques, la comptabilité des multinationales, les hauts salaires éventuellement.

Et à taper sur les doigts des agences de notation qui auraient du nous avertir de la crise ...

La on rigole encore. Depuis la vague de déréglementation qui sévit depuis 20 ans on se demande qui pourrait réguler quelque chose !

L'OMC a triomphé et le nouveau gendarme crée par le G20, le FSB ("to establish a new Financial Stability Board"), n'aura guère plus d'efficacité que ses prédécesseurs.

Et le G20 ajoute : pas de protectionnisme. Pas question de gêner les capitalistes et notamment en érigeant des "barrières" nationales ("to refrain from raising new barriers to investment or to trade in goods and services")

Apparemment ces gens là n'ont pas compris que la mondialisation sauvage présentait quelques inconvénients ...

Et partout les services de l'Etat sont démantelés, pour revenir à l'Etat minimum : celui dont la seule fonction est de protéger la propriété ... (et principalement celle d'une poignée de nantis)


Finalement ce G20 n'aura pris qu'une seule décision : éviter une confrontation trop ouverte entre les Etats capitalistes. Ce qui est logique, puisque qu'au 21ème siècle les capitalistes n'ont plus d'Etats nationaux.

Un chiffre résume la situation : 2000 personnes dans le Monde détiennent plus de biens que 2 milliards d'autres ...


Ces gens là n'ont même pas compris que la "crise" provient de cette excessive concentration des richesses.



PS
Le document comique de la semaine : Propos d'un capitaliste.

12:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

02 avril 2009

Poisson d'Avril !

Aujourd'hui 2 avril, le lendemain du 1er donc, et l'occasion de faire le point sur les bonnes blagues de cette année !

La plus savoureuse a été celle de Sarkozy :

Si le G20 avance à rien, je me casse !! (il a pas ajouté pov'cons :)

On était tous morts de rires, surtout les américains ! Ah ces français, toujours blagueurs !!

Bien évidemment tout le monde aura compris que c'était LE poisson d'Avril !!

Même s'il le voulait vraiment, Sarkozy ne peut quitter un G20 sans déclencher un clash diplomatique, et ensuite une situation politique très difficile à gérer ... sans parler des conséquences économiques.

Même pas sur qu'en France il n'aurait pas été sévèrement tacklé par ses amis de 50 ans :) (Oh Villepin arrive !)

Les mauvais esprits prétendent que Obama et Brown avaient prévu LA parade : pour le retenir ils avaient prévu des Ferrero au dessert ! (et de toutes façons personne ne sort, les Marines encerclent la salle !)

Mais bon sur ce coup la, vous êtes pas obligé de me croire (Poisson du 2 Avril :)


En attendant le G20 va essayer de trouver un socle de mesures de soutien au capitalisme, et sans doute de versements indirects aux capitalistes ...

Puisque (refrain libéral) il faut privilégier "l'investissement", c'est à dire tout prendre aux salariés pour le donner aux investisseurs ...

Puisque (refrain bis) la société ne peut pas fonctionner sans des capitalistes (exploiteurs)

Déjà l'odeur de l'argent frais - on va peut être vendre des réserves d'or - fait monter les cours de la Bourse ...


Du point de vue des salariés, auxquels j'ai la faiblesse d'appartenir, il n'y a rien a attendre de bon dans ce type de rencontre.

En admettant que les principaux pays industriels arrivent à cacher leurs intérêts nationaux, les mesures prévisibles sont des nouveaux plans de soutien aux banques et entreprises, encourageant la surproduction et encourageant la crise financiere

Quant aux actions de moralisations, on reste perplexe. Sarkozy, qui s'agite contre les paradis fiscaux, est lui même co président d'Andorre, l'un des paradis fiscaux européen ... pas très cohérent

Et en France, moraliser les entreprises et imposer des règles comptables sévères c'est pas la peine d'y penser. L'actuelle réforme de l'Etat, RGPP, supprime partout des postes de contrôleurs et démantèle toutes les rares lois qui pouvaient "gêner" les entreprises ! (Libéralisme oblige !)

Et une étude du Temps conclut que les meilleurs paradis fiscaux sont aux USA et les autres pays industriels. (Aux Iles Caimans les contrôles seraient plus sévère que dans certains pays !)

Il ne leur reste plus que des mesurettes sans importance, sur médiatisée pour faire des "coups" politique en faisant croire au bon peuple qu'on est devenu très sévère avec les "patrons" (mot vague pour faire oublier le mot capitalistes)


D'un point de vue marxiste l'évolution de la situation est relativement facile à deviner.

Les raisons véritables de la crise actuelle - crise économique et financière - se trouvent dans la baisse des taux de profits, donc de la rentabilité des capitaux, provoquée par la conjonction d'une surproduction d'un coté et de la baisse de la solvabilité des salariés, laquelle baisse provient depuis les années 80 d'une sur exploitation inouïe des salariés ...

Pour sortir de ce mécanisme diabolique il n'y a que deux solutions :

- soit sortir du capitalisme et remettre l'économie sur ses pieds en faisant que ceux qui travaillent perçoivent le produit de leur travail et prennent eux même les grandes décisions de politique économique

- soit continuer à laisser régner le capitalisme sauvage et la seule loi du profit, mais alors pour restaurer les profits il faudra passer au niveau supérieur en matière d'exploitation des salariés

On peut regarder qu'elles ont été les solutions retenues par le capitalisme dans le passé pour comprendre ce que signifie la deuxième hypothèse : aux USA en 1929 instaurer le chômage de masse et la misère massive, en Europe dans les années 30 mettre en place des dictatures impitoyables, ou déclencher des guerres pour booster l'industrie de l'armement ... et celle de la reconstruction, etc.

Toutes ces possibilités sont certainement évaluées en ce moment par la bourgeoisie et leur faisabilité analysée.

Mais le plus sinistre reste quand même à craindre : les technologies du 21ème siècles, dans tous les domaines, permettent de créer un "meilleur des mondes" dont les mesures liberticides imposées à la faveur du 9/11 ne donnent qu'un tout petit aperçu ...

Capitalisme ou barbarie, on en parle depuis le siècle dernier, et nous y sommes peut être ?




14:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

31 mars 2009

Le Decret !

Le super décret anticapitaliste de Sarkozy (bientôt au NPA ? :) vient de sortir : décret

Nouveau foutage de gueule.

Basé sur le principe que personne n'ira voir le texte au Journal officiel ... ben c'est raté !!

Le journal Le Monde publie une analyse un peu technique du décret.

Une poignée d'entreprises verraient, peut être, éventuellement, leurs hauts dirigeants privés de bonus et de stock options.

Comme le note le juriste du Monde tout cela est fait sans aucune contrainte, on est entre braves gens qui vont "s'efforcer" "de moraliser" ... et on note bien qu'aucune sanction n'est prévue dans le cas d'une infraction !!

Tous ceux qui ont attrapé une prune pour une broutille ou ceux qui vont chopper une amende pour avoir téléchargé un mp3 jugeront sur pièces ce que valent les rodomontades de Sarkozy. Aux un on suggère par décret sans pénalités, les autres on les matraque ... 2 poids 2 mesures !

Personnellement je pense que tout ce cinéma dirigé contre des PDG - d'ailleurs éjectables comme on vient de le voir chez PSA - n'est qu'une minable mascarade pour dissimuler les vrais profiteurs de la crise : les capitalistes.

En dénonçant - purement verbalement - les "patrons" la propagande sarkozyste (dont le parti UMP comporte une fraction importante de "patrons" justement :) est censée dédouaner le système capitaliste de tous ses méfaits.

Et accessoirement de faire oublier que derrière le système et sa crise il y a des gros détenteurs de capitaux qui s'en mettent plein les poches, discrètement et sur une bien plus grande échelle que le directeur de base d'une grosse firme !

La solution repose plus que jamais sur une réforme du système et pas sur la désignation de boucs émissaires.

Nationaliser les secteurs clés de l'économie.

Ouvrir les livres de comptes aux salariés.

Mettre en place un bouclier social (un vrai pas celui du PS)

Ponctionner les très grosses fortunes pour relancer l'économie.


Toutes mesures dont il serait puéril de penser qu'elles passeront sans un nouveau mai 68




PS
En attendant, lors de ses déplacements Sarkozy continue a mobiliser les foules ... de CRS !

A Chatellerault, des dizaines de blessés et d'interpellations, matraquage dans un lycée, ville quadrillée, ...

La vraie France libérale, celle qui cogne ...


PS
Et son corollaire, la libéralisation et ses arnaques document

20:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

29 mars 2009

Cinoche (la suite)

La grande campagne de propagande pour nous faire croire que le gouvernement combat les patrons "indignes" vient de rebondir avec le "scandale" mediatique de Natexis : une entreprise qui ose distribuer des bonus alors qu'elle est aidée par l'Etat et qu'elle a connu de pertes ?

Ouh, la honte !

Cela dit on remarquera que le plus grand brouillard entoure cette affaire, et ce n'est pas un hasard.

Qui va être privé de bonus chez Natexis ?!

Je vous le donne en mille : les sa-la-riés !!

Répétez après moi : "Plus de primes pour les salariés !!"

Encore !!

C'est cela que Sarkozy appelle "Lutter contre le grand Capital" :) mdr


Bon cela dit on peut trouver excessif que les cadres et traders d'une banque touchent une prime de 100.000 euros alors que la banque est déficitaire.

Mais en principe les primes récompensent le travail accompli. Un employé de banque a pu se défoncer 10H par jour et obtenir de bons résultats dans son secteur - ou des moins mauvais - on ne comprend pas pourquoi il serait pénalisé et son travail ne serait pas reconnu à sa juste valeur !

Si on applique cette "culture du résultat" qui semble être le crédo de Sarkozy, alors un chirurgien qui ne sauve pas la vie de son patient après une opération de plusieurs heures devrait être privé de salaires ou d'honoraires ?! Un logique assez crétine non ? (et illégale)

Et par ailleurs, les mêmes qui nous assènent qu'il ne faut pas taxer les riches parce que sinon ils vont partir ailleurs (bof !), maintenant ils nous disent de pénaliser les meilleurs cadres sans craindre qu'ils partent et soient recrutés par la concurrence étrangère, qui paiera mieux ??

Alors il vaut mieux garder en France un riche oisif qui s'enrichit sur notre dos - à nos frais en franchise d'impôt - et saquer un cadre de valeur désigné comme bouc émissaire ... selon le bon plaisir de Sarkozy 1er ?

Tout cela sent la propagande de bas étage à destination du bon peuple, pour le détourner des réalités du capitalisme.

A propos, moi je veux bien que Sarkozy s'émeuve des "bonus" de quelques dirigeants - au statut de salariés parfois -, mais Zalors que dire des bénéfices distribués aux capitalistes en ce moment : (+40% au CAC)

Pour prendre un exemple célèbre : le plus gros capitaliste francais a touche en 2008 plusieurs milliards d'euros de dividendes !!

J'ai bien dit des milliards (famille L'oreal pour ne pas les nommer)

Mais bizarrement Sarkozy n'a rien vu.

Les autres de l'UMP ou du PS non plus !

Comme ces gens la sont bien mal informés, heureusement que je suis la :)


Moi je peux comprendre que la démagogie de Sarkozy fonctionne. Après tout quand on a du mal à finir le mois, ca parait excessif de penser que certains vont toucher en prime plusieurs années de SMIC.

Pour tout dire, moi non plus je ne vais pas encenser les "traders", friqués, bourgeois, et en plus qui sont rarement au NPA :)

Mais le problème de fond dans cette histoire c'est que l'on s'attaque à des salariés pour détourner l'attention des vrais responsables de la crise.

Car enfin, constat élémentaire, qui décide dans une entreprise, et plus particulièrement dans une grosse entreprise ?

Ce sont les propriétaires de l'entreprise, aussi appelés capitalistes quand le mot figurait encore au dictionnaire officiel.

Si on prend une société type SA par exemple, le PDG est révocable à tout moment ... par les représentant des actionnaires.

Alors si on le saque il faut trouver un moyen de rétorsion contre les actionnaires, car tout ce qu'il a fait lui a été imposé par les actionnaires, ce qui résume en général à une phrase : on veut 5% de plus de bénéfice cette année, débrouillez vous !!


Mais ces subtilités sont volontairement dissimulées par la propagande sarkozyste.

Et un décret va sortir, peut être une loi pour plafonner les primes des hauts dirigeants.

Pourquoi pas ? Mais ce ne règle rien, sauf à provoquer diverses difficultés.

Le salaire d'un dirigeant peut être fixé par contrat, est que l'Etat envisage de modifier unilatéralement, et a postériori, les contrats de travail conclus librement entre le salarié et ses employeurs ?

Sans doute quelques procès à venir, ou pire le départ pour l'étranger de personnes détenant des connaissances et des compétences vitales pour certains secteurs économiques (va t-on les emprisonner pour les contraindre à rester ?)

Toutes ces déblatérations sarkozystes contre les "bonus" c'est de la gesticulation, du pipeau !

Ce qui compte vraiment c'est d'imposer un partage des richesses produites et surtout de le faire réellement, pas seulement en annonces télévisées.

Ce qui suppose d'ouvrir les comptabilités des entreprises aux salariés et à leurs représentants, pour commencer.

Et de donner des moyens juridiques pour empêcher les licenciements dits "boursiers"

Bref des vrais mesures anti capitalistes.



PS
Mais moi, perso, malgré ses discours enflammés, je vois pas Sarkozy adhérer au NPA :)

14:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

26 mars 2009

Rien que du cinoche.

Du cinéma : il n'y a pas d'autres termes pour qualifier le discours démagogique et néanmoins imbécile tenu par Sarkozy dans l'Aisne et réitéré devant les élus UMP.

Le battage médiatique sur les "stock options" est un parait exemple de la méthode utilisée pour faire la promotion - indécente - du capitalisme et détournant l'attention de la population sur un problème mineur.

Pour paraphraser un célèbre comique on pourrait dire justement que "les stocks options sont un point de détail dans l'histoire du capitalisme" !

Le plus marrant c'est que les stock options sont à l'origine une mesure sociale, en faveur des salariés !

Lorsqu'une entreprise débute elle manque souvent de liquidités pour pouvoir verser des gros salaires et attirer les salariés les plus qualifiés, alors elle leur offre des "stocks options".

Un stock option ce n'est pas de l'argent. C'est le droit d'acheter dans le futur des actions de l'entreprise au prix qu'elles valent actuellement.

Exemple: l'action de mon entreprise vaut 100 euros en 2009 et je reçois 10 stock options utilisables en 2015. Si en 2015 mon entreprise s'est développé son action vaudra peut être 150 euros. Et donc j'achèterais - je "lèverais" l'option - pour 10 actions de 150 euros en les payant 100 euros. Je gagne ainsi 10 fois la différence de prix (150 - 100) soit 500 euros.

Evidemment si l'entreprise périclite son action va baisser et en 2015 vaudra peut être 50 euros et dans ce cas je n'ai pas intérêt à acheter 100 euros des actions qui en valent 50. Cela dit je n'ai rien gagné, mais je n'ai rien vraiment perdu non plus.

Le système des stock options a été très utilisé pour les jeunes entreprises High Tech, le cas le plus célèbre étant celui de Microsoft !! Lors de la création de Microsoft, de jeunes ingénieurs bossant comme des dingues ont reçus des lots de stock options minables. Dix ans plus tard la société étant devenu ce qu'elle est, ces salariés étaient millionnaires !

Le système a un double mérite :

- il permet de limiter les salaires lors de la création de l'entreprise
- il "oblige" les salariés à bosser pour développer l'entreprise et s'enrichir

On se demande bien pourquoi Sarkozy, qui nous bassine avec ses "valeurs" de travail, de mérite et de responsabilité, est tellement acharné à supprimer un système qui récompense le travail des salariés.

Alors on sait bien que le système des stock options a été largement détourné par certains hauts dirigeants - et je vous signale que pleins de politiciens UMP et PS font partie des CA des grandes entreprises et en profitent outrageusement, avec ou sans stock options !!

On pourrait envisager de limiter le montant des stock options pour éviter qu'un haut dirigeant ne s'en aille avec plusieurs millions. Etant observé que ce sont les actionnaires de l'entreprise qui décident du montant des stock options à distribuer. Et en général si le dirigeant a eu 2 millions, les actionnaires en touchent 100 ! (mais il est vrai que les mots actionnaires et capitalistes sont officiellement interdits de nos jours :)

Mais supprimer complètement le système des stock options pour les employés et cadres, ce n'est qu'un détail mais c'est pour le moins débile !

Du Sarkozy tout craché. Pour faire son "cinéma" sur la "moralisation du capitalisme" il est prêt à toutes les conneries. (surtout quand ce seront des salariés qui trinqueront :)

Cet exemple des stock options doit être également développé pour bien montrer que lorsqu'on approfondit un peu le discours démagogique et imbécile de Sarkozy, derrière le ramassis de lieux communs, c'est un tissu d'inepties.

Reprenons l'idée sarkozienne de la "sanction" contre un PDG qui licencie, simplement en nous plaçant du point de vue du capitalisme.

Le PDG a-t-il démérité ?!

Non !!

Car dans le même temps, les bénéfices de l'entreprise sont restés très confortables. C'est ainsi que depuis la crise de 2007, les bénéfices des entreprises du CAC40 ont augmenté de +40%. Le moins que l'on puisse dire - du point de vue capitaliste - c'est que ces PDG ont sacrément bien joué et méritent bien leur salaire !

Est que la valeur de l'entreprise a diminué ?

Non !!

Fréquemment, les licenciement et les délocalisations signifient que l'entreprise se réorganise pour être plus rentable. Et immédiatement le cours de l'action en Bourse augmente - et donc la valeur de l'entreprise.

Qu'est ce qui cloche dans le raisonnement que je viens de tenir ??

Eh bien tout simplement que comparer le salaire du PDG et les conséquences sociales du capitalisme, ce n'est pas pertinent. On additionne des choux et des carottes ...

Le vrai problème dans nos sociétés c'est le système capitaliste, qui organise l'exploitation systématique des travailleurs et qui détourne et concentre les richesses produites entre les mains d'une minorité de nantis !

Et la on comprend bien la manœuvre sarkozyste. En désignant des boucs émissaires, on détourne l'attention des vrais responsables de ce système inique : les propriétaires de capitaux. Qu'on appelait aussi "capitalistes" avant que le mot ne soit banni du vocabulaire français de la propagande officielle :)

Ce qui permet au même Sarkozy, la bouche en coeur, de nous faire la promotion du capitalisme en affirmant bien haut que capitalisme est indispensable, qu'il n'y a pas d'alternatives au capitalisme - ce qui est faux - et en faisant croire que l'on va régler nos problèmes en inventant une "ethique du capitalisme"

Mais le capitalisme n'a pas d'éthique, il a une seule loi celle de l'exploitation et du profit !!

Et par ailleurs, est il judicieux de confier le soin de parler d'une "éthique du capitalisme" a des politiciens élus grace à l'argent et aux médias capitalistes ... un bien malheureux conflit d'intérêt :)


Bref voila pourquoi c'est intéressant de décortiquer le discours sarkozyste, on y trouve toujours :

- démagogie (moi je suis pour le peuple !! bling bling :)
- tromperies (désigner des boucs émissaires)
- mensonges (ce n'est pas la faute du capitalisme !)

La méthode a bien marché pour tromper les électeurs en 2007, mais je doute qu'elle puisse abuser longtemps les millions de chômeurs et de précaires en 2009 !!



PS.
Quant aux "valeurs" de Sarkozy parlons en ...

Le discours de l'Aisne ajoute une nouvelle mesure liberticide. Désormais les jeunes en "bande organisées" seront mis en prison ... sans avoir commis de délits ... (la Constitution elle sert plus que de PQ ?!)

Quand on sait que tous les jeunes ados - et même avant - vivent déjà "en bande organisées" pour les sorties, le sport, les loisirs ..

La nouvelle loi Sarkozy permet implicitement d'emprisonner plusieurs millions de jeunes ...

Les valeurs de Sarkozy ce sont celles des fusilleurs d'ouvriers du 19eme ou des adeptes de Pinochet du 20eme ...

Il y a leur valeurs et nos valeurs

Pour un salarié la première des libertés c'est le droit à un travail

- qui respecte sa santé
- qui lui permet de se nourrir
- qui lui permet d'avoir un logement décent

Voilà nos libertés pour lesquelles des ouvriers sont morts et d'autres ont fait la grève générale en 36 et 68


12:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)