Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21 février 2009

Guadeloupe.

J'ai arrangé un peu le site contenant infos et liens sur la situation en Guadeloupe.

Guadeloupe.


Ce qui devrait permettre de gagner du temps pour se tenir au courant des évènements.


Les négociations ont été interrompues pendant le week end mais les infos qui ont été rendues publiques sont inquiétantes.

L'augmentation de salaires de 200 euros (dans une zone ou les salaires sont bas et le cout de la vie plus du double de la France) a été ramenée par le patronat à 35 euros ...

Et cela en pleine grève générale, une fois la grève finie il va rester 3 ou 4 euros ...

On est dans le foutage de gueule permanent ...

Sarkozy et le MEDEF ont donc tellement confiance dans les CRS et les militaires ??




23:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

20 février 2009

Guadeloupe.

Surprise ! Pas de note pour aujourd'hui !

Mais une page regroupant des liens RSS et Web pour se tenir au courant de la situation en Guadeloupe.

Page d'information.


Le premier onglet résume les recherches dans Google et Wikio, le second affiche la recherche dans Yahoo et les deux autres affichent quelques liens intéressants, notamment en vidéos.


C'est un peu bricolé et je complèterais dès que j'aurais un moment.

Mais c'est parfaitement utilisable.

14:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

19 février 2009

Répression en Guadeloupe. (suite)

Rappel : toute la population de la Guadeloupe, même les plus critiques ne parlent pas de moins de 80% des guadeloupéens, fait grève depuis un mois et descend régulièrement dans la rue pour manifester pour des revendications sociales.

Après avoir joué le pourrissement depuis un mois - en vain - le gouvernement Sarkozy a engagé l'épreuve de force en articulant ses attaques anti sociales sur trois plans :

- au niveau politique en obtenant l'appui des élus PS de Guadeloupe
- au niveau policier et militaire en envoyant plus de 2000 CRS
- au niveau médiatique avec une campagne de communication décoiffante

L'objectif est de casser le mouvement en brisant le front politique, en organisant une répression féroce et SURTOUT en ne cédant rien sur le social et sur les augmentations de salaires.

Ce gouvernement aux ordres du patronat se rend bien compte qu'en laissant accorder aux Antilles une augmentation de salaires de 200 euros, ce serait ouvrir la voie à des revendications identiques en France aussi !

Ce qui explique l'incroyable dureté du gouvernement Sarkozy.


1 - au niveau politique.

La mission Jego qui avait pour but de diviser et désamorcer le mouvement social s'est cassé les dents sur un collectif LKP qui a maintenu ses exigences minimales (car 200 euros c'est vraiment une revendication minimale !)

Sarkozy est donc passé à l'action aujourd'hui.

En milieu d'après midi il s'est entretenu avec les élus - essentiellement PS - afin d'arriver à un accord pour casser la grève. Apparemment les déclarations de fin de conférence montrent que tout baigne, les élus PS sont prêts à relayer le message du président Sarkozy !

On imagine volontiers le type de tractations effectuée. Dans la perspective de la fusion des départements et des régions il y a de nombreuses places à répartir :)


2 - au niveau policier.

On en est maintenant au moins à 2000 CRS ou mobiles qui "opèrent" en Guadeloupe et dont l'intervention est à l'origine des incidents survenus ici ou la sur quelques barrages routiers et dans quelques quartiers sensibles.

Pour l'anecdote ils ont aussi envoyé le RAID et le GIGN ... en souvenir d'Ouvéa peut être ?

Clairement l'objectif du gouvernement n'est pas de protéger les civils, qui n'ont à aucun moment été menacés, mais de mettre en oeuvre une répression policière et judiciaire impitoyable.

Et à mon humble avis, l'objectif final des multiples provocations policières dont se plaignent les guadeloupéens (agressions, injures racistes) a pour but de créer un climat de chaos proche de celui des banlieues en 2005.

Afin d'avoir l'occasion d'exploiter un sentiment de peur et d'instaurer l'état d'urgence (comme en France en 2005 !!)


3 - au niveau médiatique.

Sarkozy vient de présenter - directement sur RFO - ses propositions qui sont une longue litanie de bonnes intentions ("je sais que vous êtes très malheureux") et d'une longue série de mesures ... qui ne coutent rien financièrement mais qui vont meubler la conversation pendant des semaines :)

Parallèlement les médias ont commencé leurs reportages chocs sur les "scènes de violence et d'émeute" en Guadeloupe.

Le top de la désinformation a été atteint (provisoirement !) par iTele qui manquait d'images de violences (forcément il ne se passe pas grand chose de méchant en Guadeloupe) et qui a diffusé son reportage sur la "violence" en Guadeloupe en utilisant des images de ... Madagascar !!

Reportage bidon.

Un procédé incroyable, probablement imité par d'autres médias, et qui en dit long sur les manipulations et le mépris des médias aux ordres de Sarko !

Accessoirement le site web du LKP est curieusement "tombé en panne" ... soit disant une trop grande affluence, mouais ..

Quand au militant du LKP tué dans des conditions très bizarres, l'hypothèse d'un "contrat" établi par la maffia politico financière locale n'est pas à exclure, il semble que le fonctionnaire enquêtait sur des "affaires" ... la "violence" fait une couverture parfaite pour le meurtre.


Pour conclure il faut examiner les détails du plan Sarkozy chiffré à 580 millions - et totalement virtuel - qui ressemble à tous les autres foutages de gueule dont les salariés français ont déjà bénéficié à d'autres occasions.

- en ce qui concerne les salaires c'est un NON franc et massif. En accord avec le patronat, des augmentations de 35 a 120 euros seront accordés aux bas salaires uniquement - en échange d'exonérations patronales bien évidemment - et sans doute négocié branche par branche. Ce qui signifie qu'une infime poignée de salariés toucheront quelques dizaines d'euros.

Bien sur le dispositif est limité dans le temps (faut pas déconner, on veut bien être follement généreux mais faut pas abuser)

A mettre en regard comme d'hab avec les dizaines de milliards accordés sans contrepartie sérieuse au patronat.

Bref la principale revendication des grévistes, les salaires, c'est non.

- en ce qui concerne les prix Sarkozy accorde une vague promesse d'accord avec les distributeurs pour baisser les prix de quelques produits. Du carburant aussi. En France on connait depuis longtemps les "accords Sarkozy" pour faire baisser les prix et "augmenter le pouvoir d'achat".

Que celui qui a beaucoup gagné de pouvoir d'achat avec ces accords bidons me contacte, moi j'ai rien vu !

- l'application du RSA, chiffrée à 280 millions, n'apporte rien de nouveau. C'est simplement le dispositif RSA applicable en France, y compris la prime de 200 euros. Le gouvernement voulait en priver la Guadeloupe, alors il a fait un effort et leur donnera les mêmes droits qu'aux français.

En Sarkozie on appelle cela une "avancée sociale". (Pour mémoire le RSA est ce dispositif qui aide les patrons a donner des bas salaires.)

- comme dans chaque crise, et même sans crise, le patronat reçoit son pactole sous forme de nouvelles zones franches, exonérations et autres cadeaux qui seront nettement moins médiatisés que les bonnes paroles de Sarkozy mais qui tomberont en espèces sonnantes et trébuchantes !

- enfin Sarkozy propose une réforme des institutions et un référendum pour les appliquer, ce qui correspond ni plus ni moins au projets de réforme des collectivités locales envisagé aussi en France.

En prime nous aurons des Etats généraux qui bavarderont durant trois mois des "réformes" ultralibérales à faire passer aux Antilles. C'est aussi une grossière manoeuvre pour diviser les grévistes entre ceux qui viendront discuter et ceux qui demanderont du concret.


Et Sarkozy termine par la promesse du rétablissement rapide du "calme" (lire "casser la grève") et par une grande fermeté (lire "matraquages massifs")


Voilà comment l'ultralibéralisme traite les problèmes d'un département sinistré dont qui accumule les handicaps : ségrégation blancs/noirs, faibles salaires, problèmes d'emplois et de formations, etc ...

Une vraie leçon de choses pour deviner ce qui se va se passer en France !


22:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

18 février 2009

Répression en Guadeloupe.

Le décès d'un fonctionnaire tué dans des circonstances curieuses (pas moins de trois balles pour l'abattre et pas l'ombre d'un motif) confirme que la stratégie du gouvernement est toute entière basée sur la répression. La victime était un agent des impôts, syndicaliste à la CGT-G et membre du LKP ...

Selon les autorités la police n'était pas sur place ... mais on a du mal à imaginer des manifestants assassinant un des leurs ?

Je suppose que, comme souvent, l'enquête sera étouffée ...


Cela dit la responsabilité du gouvernement Sarkozy reste entière !

C'est en faisant attaquer par les CRS et mobiles, avec une extrême violence, les barrages protestataires inoffensifs que le gouvernement a provoqué la multiplication de ces barrages qui deviennent cette fois nettement plus offensifs.

Le pays a été envahi par des escadrons de CRS tous blancs à 100% qui ont visiblement reçu des ordres pour tabasser tout ce qui conteste. De fait, de nombreux guadeloupéens se plaignent d'avoir été victimes de sévices et d'injures racistes.

L'objectif du gouvernement est clair : par la provocation policière rééditer les évènements de 2005 dans les banlieues afin de discréditer le mouvement de grève générale et de justifier une répression de grande ampleur ...


Dans le contexte d'une ile dont la jeunesse a presque aussi peu d'avenir que les beurs de banlieues sensibles en France, la provocation policière est d'une facilité évidente. Je ne suis même pas sur que la police politique ait eu besoin de payer des agents provocateurs !

Et le plan Sarkozy marche. Des scènes de voitures brulées et de magasins pillés se sont déjà produites. Désormais vous ne verrez guère autre chose de la Guadeloupe à la télé !

Conformément au plan le ministre de l'intérieur envoie encore de nouveaux escadrons de CRS. Nouvelles provocations violentes, nouvelles réactions à vif, et de nouveaux incidents vont se produire plus ou moins spontanément, qui vont entrainer de nouveaux drames ...

Et quand le chaos deviendra suffisant, le gouvernement proclamera l'Etat d'urgence, supprimera les libertés, et fera probablement occuper le territoire par l'armée qui dispose déjà de plusieurs régiment sur place et aux alentours


Or les revendications des salariés guadeloupéens sont simples et claires, ce sont aussi celles des Français : pouvoir d'achat, augmentation des salaires, formation correcte, services publics suffisants, ...

Dans ce conflit qui oppose finalement les salariés au patronat et aux privilégiés locaux, Sarkozy applique strictement la ligne du MEDEF : tout pour les patrons, rien pour les salariés, et la matraque pour ceux qui résistent.

Et les politiciens obéissent servilement. On amuse la galerie en distribuant des aumônes ici ou la, et on met en œuvre une répression féroce pour tenter de liquider le mouvement social.

Les tribunaux commencent les procès en comparution immédiate : procès de 5 minutes, défense inexistante, "preuves" fournies par le "témoignage" de policiers, lourdes condamnations à de la prison ferme, 15 minutes maximum par condamnation.

Les tenants de la RGPP pourront être fiers : contre les salariés qui demandent de plus gros salaires, la justice est rapide, impitoyable, rentable !!


Mais comme le disait un commentateur : ce qui se passe aux Antilles aujourd'hui c'est peut être ce qui va se passer en France bientôt.


Et il faut en tirer les leçons. Notamment en terme de résistance à la répression.

Un mouvement social, même ultra majoritaire, ne peut pas se dispenser de constituer des forces d'autodéfense.

Tout simplement parce que nos adversaires utilisent toutes les violences pour défendre leurs privilèges.


PS
Et ma foi on les comprend, moi si j'avais patrimoine de plusieurs milliards et des revenus annuels par millions (7 milliards par an pour le plus gros capitaliste francais !), peut être que moi aussi j'exigerais que l'on emprisonne ou que l'on assassine tous les protestataires :)

20:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

17 février 2009

Antilles.

La situation se détériore en Guadeloupe depuis que les zautorités sarkozystes ont décidé d'empêcher par la violence la tenue d'une poignée de barrages protestataires.

De 9 barrages on est passé à plus de 40 qui sont parfois défendus par les manifestants ...


Et visiblement le mouvement social est massif et touche toute la société.

Un groupe d'artistes et d'intellectuels vient d'apporter son soutien en publiant un Manifeste, autant poétique que politique :)

Manifeste. (pdf)


Et le souvenir encore vif de 1967 (47 morts lorsque la police a tiré dans les manifestants) devrait rendre Sarkozy, l'enragé, nettement plus circonspect. Cette fois la population n'a pas l'intention de se laisser abattre ...


Et pour ceux qui observent ce qui se passe aux Antilles, toujours la même observation :

Leurs revendications pour augmenter les salaires, le pouvoir d'achat, l'égalité et la justice sociale, ce sont aussi les nôtres !


Guadeloupe, Martinique, Guyane, Réunion ....

Pourquoi pas nous ?!



PS
Il est vrai que tout le monde ne partage pas mon enthousiasme !

Coté hautes sphères syndicales c'est le silence assourdissant

Coté PS on a eu droit a une déclaration fracassante de Martine Aubry :

"Il faut tout faire pour empêcher le mouvement de s'étendre"

no comment :)


19:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)