Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08 février 2009

La naissance du NPA.

Le NPA commence fort, je veux dire par une forte houle lors du débat sur la question de l'alliance électorale aux Européennes.

Le débat est enregistré et peut être consulté sur NPA.

Deux thèses sont défendues :

1 - faire une alliance avec le PG et le PCF, voire LO et présenter une liste commune aux Européennes, liste qui selon un sondage IFOP pourrait atteindre plus de 14% des voix.

2 - proposer un programme électoral aux Européennes et le négocier avec ceux qui sont intéressés, PG, PCF, LO etc

Evidemment le programme minimum c'est de dire clairement que l'on n'est pas dans le camp de l'UMP et du PS, les deux partis bourgeois de l'alternance. Autre point évident, le nucléaire se décide en grande partie à Bruxelles et il faut donc dire clairement aux électeurs ce que l'on compte faire à ce sujet.

Bon finalement le congrès du NPA a voté pour la deuxième solution.

Et c'est l'hallali dans les médias !! C'est le NPA suicidaire qui s'isole et refuse tout compromis !!!


Flashback. Ca ne vous étonne pas un peu qu'on voit partout en ce moment le NPA et Besancenot, alors que les médias sont complètement verrouillés (qui connait par exemple la grève massive de SFBM, 7000 manifestants, complètement occultée par les médias comme tant d'autres en ce moment !!)

Bref il est clair que Sarkozy a donné des consignes pour que le NPA soit au premier plan. Pas par gentillesse !!

L'objectif de Sarkozy est de construire un parti a la gauche de la gauche qui lui permettrait de faire perdre des voix au PS et de garder sa confortable avance électorale. (refaire le coup du FN de Miterrand)

Je le dis de suite : c'est un pari foireux. Vraiment de la politique politicienne à courte vue.

Et ca me fait penser au célèbre "wagon plombé" de Lénine, quand le Kaiser lui a offert un billet gratuit pour la Russie en espérant que Lénine affaiblirait le gouvernement et les armées russes. Brillant calcul, mais à court terme. Les armées russes ont effectivement reculées ... pour se transformer en Armée Rouge qui a ensuite bien contrarié l'Allemagne et les autres pendant des décennies :)

Bref Sarkozy offre son "wagon plombé" au NPA et ma foi il serait bête de s'en priver :)


Maintenant du coté des vitupérateurs de gauche, le calcul électoral est non moins sordide que celui de Sarkozy.

Avec une liste aux Européennes, les satellites du PS reprendraient des plumes en surfant sur la vague NPA ... Ce qui leur permettrait aux Régionales de l'année suivante de rejoindre le PS en apportant leur 10% de voix, et en prime de laisser tomber le NPA qui rejoindra le camp des petits partis à 4% ... Un plan cool.

Et de fait sur le plan politique, ce qui est proposé au NPA est une alliance éphémère et sans principe. Il s'agit de faire un "coup" politique et de ramasser quelques sièges au Parlement européen.

Mais sur quel programme ? Eh bien celui du PG sur lequel viendrait s'aligner le PCF et le NPA et les autres !!

Au passage personne ne souligne que le PG est composé d'un sénateur socialiste et de militants du PS ayant (provisoirement) fondé leur propre boutique. CAr la création du PG repose sur un double calcul politique :

- d'une part à l'intérieur du PS il n'existait plus d'espace politique pour les affiliés de Melenchon qui ont été laminés par les éléphants Aubry et Royal

- d'autre part à l'extérieur du PS il existe une réserve d'électeurs plus à gauche que l'on peut récupérer en leur offrant un programme soit disant "plus à gauche que la goche"

La manœuvre du PG, cousue de fil blanc, s'effectue en deux temps. D'abord on crée un pôle de gauche et on attire les électeurs tentés par LO, NPA etc. et dans un second temps on revient négocier un accord de gouvernement avec le PS en monnayant les voix ratissées à gauche

C'est tordu mais ca peut marcher. En tout cas Melenchon et ses amis sont persuadés que cette entourloupe leur permettra de se "refaire" une santé politique ...


Pourtant il y aura bien un moment ou il faudra mettre sur la table le programme politique. On ne peut pas aller aux élections en disant aux électeurs : on s'est rassemblé pour avoir un max de siège, alors votez pour nous, on est de gauche, on vous le jure !

Il faut donc se rassembler sur un programme électoral, par exemple condamner le nucléaire et engager la lutte sur ce sujet au Parlement européen. Ce que refusent PG et PCF ...

Et ce n'est pas tout. Il n'échappe plus à personne que les programmes et les projets du PS et de l'UMP ne diffèrent plus que par des détails ... et des problèmes de personnes.

Est il raisonnable de faire alliance avec des partis qui nous disent : cette année on rallie la gauche et l'année prochaine on rejoint le PS.

La il faut être clair. Si on estime que le PS est à droite, alors on le dit et on s'engage à ne pas voter pour lui.

Mais apparemment le PG et le PCF ne souhaitent pas dire du mal du PS ... sur lequel ils comptent pour avoir des élus ... et peut être des postes gouvernementaux ....


Tout ceci est extrêmement clair. Et pourtant le débat au NPA a fait apparaitre des délégués qui voulaient "l'unité à tout prix" sur n'importe quel programme ...

Ce qui est la preuve d'une grande inexpérience politique, plutôt inquiétante si elle perdure.

N'empêche que 76% des délégués ont finalement votés contre l'alliance sans principe !!


Allez on en fera quelque chose du NPA :)


PS. (pub)

Prochainement en ligne sur npa2009.org

- le programme (sommaire) voté par le congrès

- les statuts du NPA


14:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

07 février 2009

Piqure de rappel.

La grosse démagogie de Sarkozy (comme "j'ai sauvé l'épargne des Francais", ce qui est faux) s'accompagne immanquablement des non moins démagogiques tentatives d'opposer les salariés entre eux ("diviser pour régner").

C'est bien le cas pour les fonctionnaires.

Stigmatisés depuis des décennies ("fainéants, incapables, parasites ... et j'en passe des meilleures !") et toujours opposés à ceux qui "travaillent vraiment".

La France à deux vitesses quoi. D'un coté ceux qui ont un travail assuré et tranquille et de l'autre les "vrais" travailleurs qui se défoncent et qui peuvent perdre leur emploi à tout moment ...

Et bien justement c'est le moment de rappeler un projet, extrêmement discret, qui se propose de rétablir l'équilibre.

Sénat.

Assemblée nationale.


Pour tous les fonctionnaires qui estiment pouvoir sortir de la crise capitaliste sans grands dommages, c'est l'heure de la piqure de rappel.

Pour rappeler que le venin ultralibéral propagé par Sarkozy et ses sponsors va frapper tous les salariés !!

Sans exceptions !


Ce projet de loi mobilité, porté par l'inénarrable Santini, nous est présenté comme un "avantage nouveau" accordé généreusement aux fonctionnaires pour leur faciliter la "mobilité" entre diverses fonctions publiques.

Par exemple, vous êtes ingénieur DGA testant les missiles dans les Landes et vous voilà désireux de commencer une formidable aventure comme puériculteur dans l'Ariège.

Eh bien c'est possible et grâce à ce projet de loi, personne ne pourra vous en empêcher !! (sic)

Autre exemple non moins parlant, vous êtes cantonnier dans l'Ariège et vous voilà désireux de devenir commissaire de police à Toulouse. Eh bien la loi sur la mobilité vous en donne le droit ! (si !) (bon cela dit, il y aura peut être quelques légers problèmes au niveaux des diplômes, des aptitudes et de la formation ... :)

Donc on l'aura compris, cette loi favorise la mobilité professionnelle. C'est un droit à la mobilité !

Y compris vers l'ANPE !!


D'abord il faut préciser que la mobilité existait déjà sous des formes diverses entre les différentes fonctions publiques. La loi sur la mobilité améliore à peine ce qui existait. Les premiers articles de la loi sont purement du "pipeau" destiné à masquer les véritables mesures anti fonctionnaires.

Car le coeur de la loi sur la mobilité c'est son fameux article 7 qui dispose, je cite :

le fonctionnaire peut être placé en situation de réorientation professionnelle dès lors que son emploi est susceptible d'être supprimé.

Il y a deux choses extrêmement intéressantes dans ce texte. D'abord il vise des fonctionnaires "dont l'emploi est susceptible d'être supprimé", c'est à dire à notre époque quasiment tous les fonctionnaires d'Etat. Et le texte précise bien "susceptible", c'est à dire que le simple fait de dire "votre emploi va peut être disparaitre un jour" est suffisant pour "réorienter le fonctionnaire". C'est l'arbitraire total !

La deuxième chose c'est sur le contenu de la réorientation. La suite du texte de l'article 7 précise que l'on va proposer au fonctionnaire une réorientation professionnelle dans le public ou dans le privé. Et inutile de penser jouer la montre, on propose 3 postes - trois postes consécutivement et non simultanément - et en cas de refus le fonctionnaire est placé d'office en disponibilité sans traitement !

Et donc envoyé à l'A.N.P.E (ou comme on dit maintenant le Pole Emploi !)


Pour ceux qui ont connaissent la législation du secteur privé, la loi sur la mobilité met en place pour les fonctionnaires le système du "plan social". Avec peut être encore moins de garanties !

Le salarié licencié est envoyé sur une cellule de reclassement, souvent une société privée, qui fait un bilan de compétence, éventuellement une formation et propose (impose plutôt !) un projet de reclassement dans un autre emploi et oblige le salarié à accepter n'importe quel poste, sinon on lui coupe ses indemnités !

Bref la Loi sur la mobilité permettra désormais de licencier tout fonctionnaire "dont l'emploi est susceptible d'être supprimé"


Eh ben voilà, l'équilibre public privé est enfin rétabli ... vers le bas ... toujours plus bas pour les salariés ...


D'où la nécessité de cette piqure de rappel pour les fonctionnaires et pour les autres aussi !

Les ultralibéraux ont l'intention de faire payer la crise à tous les salariés !!

17:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

06 février 2009

Le diner de cons.

Lu dans les commentaires d'un article du Monde : "Hier c'était 'Le diner de cons', j'ai pas regardé, j'ai déjà vu le film !"

Et il faut reconnaître que le film d'hier soir c'était vraiment du foutage de gueule. Un exemple parmi cent :


1 - Sarkozy engage un "plan social" de 1.47 milliards en faveur des plus pauvres, et quelles mesures ?

Eh bien ... euh ... des projets ! mdr

Et dont certains laissent rêveurs. Supprimer la 1ere tranche du barème d'IRPP c'est mathématiquement diminuer le nombre des contribuables et concentrer l'impôt sur les couches "moyennes", c'est à dire pauvre mais pas misérables !

A ce propos le mot "couche moyenne" a une toute autre signification pour nos politiciens. Lors d'une réforme fiscale datant de quelques années, sous Chirac je crois, le gouvernement proposait une baisse d'impôt pour les "couches moyennes"

Tous calculs faits, la baisse d'impôt touchaient essentiellement les foyers ayant un revenu annuel supérieur à 500.000 FF de l'époque.

Or il suffit de regarder la répartition des revenus en France (INSEE) pour s'apercevoir que seuls environ 10% de la population ont de tels revenus ... Les "couches moyennes" en version politicienne sont étrangement très "supérieures" :)

Par conséquent la proposition de Sarkozy d'augmenter les revenus des couches moyennes (allocations familiales par exemple) doit être considérée avec circonspection !

Le reste est à l'avenant. Pour les banques on a trouvé de suite 300 milliards et versé "cash" plus de 30 milliards ... au lieu de les nationaliser, solution de bon sens puisque les banquiers ont perdu toute mesure ... pour les salariés ce sera un milliard et demi ... peut être !

M'enfin, admettons que pour donner le change, le gouvernement décide de jeter quelques centaines de millions aux "pauvres" ...


2 - Sarkozy décide la suppression de la taxe professionnelle

Cette taxe, crée en 1976, a succédé à la fameuse "patente" citée dans les tous les bons "polars" des années 30 : ("police, je peux voir votre patente ?")

L'idée date de la Révolution et consiste à obliger les entreprises à participer au financement des collectivités locales, de nos jours les communes, départements, régions, etc

Idée tout à fait raisonnable car les entreprises utilisent (et même abusent) des équipements publics financés par la collectivité : routes, services, réseaux eau, électricité, etc.

Il suffit de voir l'état d'une route utilisée par les camions et bulldozer de certaines entreprises - et remise en état aux frais du contribuable - pour comprendre qu'il est légitime de demander une taxe locale aux entreprises

Pour le reste ce serait trop long à expliquer, voir Wikipedia, mais le calcul de la taxe professionnelle est relativement honnête et se fonde sur la "surface financière" de l'entreprise, autrefois en tenant compte des salaires versés et aujourd'hui en tenant compte du matériel utilisé.

A noter que la taxe professionnelle est plafonnée à un pourcentage de la valeur ajoutée. En France on réclame 33 milliards de taxes aux entreprises et ... oh surprise ! on leur en rembourse la moitié !! (sic)

Essayez de vous imaginer, simple particulier, payant 1000 euros d'IRPP et ensuite vous allez voir votre inspecteur et sur simple réclamation vous repartez avec en poche un "don" de 500 euros ... eh ben c'est exactement ce que vivent la plupart des entreprises tellement matraquées par le Fisc !! Etonnant, non ?!


Bon reprenons le discours de Sarkozy, d'un coté il "promet" des "propositions" pour éventuellement donner plus d'un milliards aux salariés

De l'autre coté il offre aux entreprises - offre ferme et définitive - un cadeau d'environ 15 milliards d'euros !!

On notera l'échelle des valeurs sarkozystes ... sachant que dans un pays ce sont les salariés la seule richesse du pays, pas les entreprises qui ne sont rien sans le travail de leurs salariés ! 1 pour les salariés, 15 pour les capitalistes, c'est très clair.

Mais il y a mieux.

Les 15 milliards de taxe professionnelle qui finançaient les collectivités locales, il va bien falloir les trouver ailleurs !

Sinon les communes, départements et régions elles vont devoir couper dans les programmes de voirie, de transports en commun, écoles, lycées, hopitaux ... déjà que les budgets sont souvent réduits au strict minimum !

Et qui va payer ? A votre avis ?

Allez je suis beau joueur, je donne la réponse :)

Ben c'est tout bête, les collectivités vont augmenter les autres impôts locaux, essentiellement la taxe foncière et la taxe d'habitation !

Peut être même faudra t-il revoir le calcul de ces taxes pour leur faire rapporter plus !!


Alors je reprend depuis le début, pour ceux qui ont pas suivi.

a - Sarkozy donne 1,4 milliards aux salariés

b - Sarkozy donne 15 milliards aux zentreprises (lire "capitalistes")

c - Sarkozy reprend environ 15 milliards aux salariés


Bon je vous laisse finir le calcul, car les interventions de Sarkozy faut s'accrocher pour s'y retrouver ... mais on tombe en général toujours sur le même résultat : on prélève aux salariés, on donne aux nantis !

Et cela juste après la manifestation géante du 29 janvier ...

Vous avez dit "provocation" ?!





PS.
Autre exemple de foutage de gueule. L'Etat vient de prêter 25 milliards aux banques et il engrange des bénéfices ... Malin, le Sarko, il fait payer les banques ?!

En fait l'astuce c'est de savoir d'ou vient l'argent prêté aux banques ?

Pas des caisses de l'Etat qui sont un peu justes. Mais c'est de l'argent emprunté !

Emprunté à qui ? A quelques organismes publics et aux "marchés" des capitaux

Et à quel taux ?

Parce que c'est bien de toucher 10% de 25 milliards ... a condition de pas devoir en verser 30% aux prêteurs !!

Sans parler de la garantie de 300 milliards qui engage chaque francais - probablement sur plusieurs génération - a être solidaire des malheurs financiers des capitalistes banquiers ...

Bah, la solidarité c'est ca qui est important dans la vie :)

16:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

03 février 2009

Ricains.

Je me suis souvent demandé si j'aimerais vivre aux USA. Dans cette ambiance si particulière de "chacun pour soi" et de pseudo liberté.

Je veux dire par la que le système américain est remarquable et sa Constitution en tous points exemplaire. Cf son célèbre V ème amendement popularisé par les films US (le droit de se taire) et disponible sur Wikipédia par ailleurs.

Néanmoins il est sur que refuser de parler au Sheriff qui vous attache aux barreaux et vous chatouille au "stungun" de 50000 Volts c'est peut être pas si évident que cela ... dans la vraie vie :)

Bref j'avais des hésitations.

Et la je tombe par hasard sur un témoignage, du vécu, et je crois bien que ce n'est pas bidon :
Témoignage

C'est l'histoire de Francais qui s'installent aux USA, qui réussissent merveilleusement leur "rêve américain" et puis - pour une raison non explicitée - ils se retrouvent parmi les "pauvres" ...

Alors là c'est l'horreur ... mais je vous laisse lire.


Juste une réflexion en passant, le récit est constellé de chiffres précis et fait souvent le parallèle entre les chiffres "officiels" et la réalité du terrain. Par exemple dans le domaine du chômage ou les chiffres américains - et ceux de beaucoup de pays du monde libéral - n'ont absolument aucune valeur !

D'une part il n'existe pas d'administration fiable et d'autre part il y a la volonté de nier l'existence du chômage ... le décalage entre les 7% annoncés et le 20% pifométrique - mais hélas vraisemblable - est ahurissant

A bien méditer.

Car ce sont ces chiffres bidons que l'on nous met sans cesse en exergue pour nous convaincre de "réformer" ...

"réformer" pour aller vers ce type de société ...

Parce que "la société américaine" ca marche mieux qu'en France ! (variante : nous sommes en retard sur eux !)


Et dernière remarque croustillante, bien lire le paragraphe qui explique comment fonctionnent les retraites par "capitalisation" que la droite et la "goche" essayent de nous imposer depuis plus de 20 ans ... terrifiant !!

22:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

02 février 2009

Les enragés !

La dernière lubie de Sarkozy envers les responsables policiers de Saint Lo commence à énerver de plus en plus de gens qui ont voté "pour le changement" et qui découvrent avec effarement l'aube d'un nouveau monde : L'Eden pour les riches et la matraque pour les autres !

(Et on est prié de frapper fort, sans faire semblant, sinon ... la vengeance du nabot sera terrible !!)


Cette semaine encore deux victimes de l'acharnement stupide, mesquin et vindicatif des "libéraux" qui sont au pouvoir :


1 - Le "terroriste" Coupat dont visiblement Sarkozy craint qu'il n'ébranle la France capitaliste en ... retardant les trains !

Opinion d'autant plus stupide que les trains ont déjà tous les retards du monde et cela de façon "naturelle", si j'ose dire :)

Mais l'enjeu est politique bien sur, il s'agit de s'inventer un ennemi imaginaire et de taper fort pour faire un exemple et décourager les "masses" de seulement penser à se révolter ...

Machiavel avait du penser à quelque chose de semblable dans ses conseils au "Prince".

Le crédo de la politique libérale est simple, binaire même : convaincre tous ceux que l'on peut convaincre et terroriser les autres !

Petite remarque en passant, les policiers qui ont découvert presque spontanément le "terroriste" qu'on leur a dit de trouver, ils ont choisi un type vraiment spécial : surdiplomé, milieu bourgeois et parents qui fréquentent ... le ministre de l'intérieur !

On se dit que certains policiers ont de l'humour :)



2 - Le "petit juge" Burgaud qui représente un autre vieux fantasme de la bourgeoisie : il existerait des juges qui appliqueraient les lois de façon honnête et même parfois - oh scandale - au détriment des intérêts des nantis.

Soit dit en passant il existe bien de tels juges, mais moins nombreux qu'on ne croit. La plupart privilégient une carrière de haut fonctionnaire tranquille plutôt que la lutte dangereuse contre les "forces du mal" (enfin les bourgeois tordus quoi :)

Visiblement Burgaud est devenu un symbole.

Normalement il a pris toutes ses décisions en étant encadré par sa hiérarchie ou collégialement et on devrait s'attendre à voir devant le CSM au moins une demi douzaine de fonctionnaires.

Que nenni. Un seul coupable est suffisant pour faire un exemple médiatique.

Il a d'abord eu droit a un lynchage public organisé par les députés UMP, ou lui a reproché tout et son contraire, sans d'ailleurs apporter l'ombre d'une preuve ... notre démocratie n'est pas sorti grandi de cette mascarade sinistre !

Et maintenant le coup de grâce, le ministère de la justice publie un rapport secret qui massacre "l'accusé" !

Coïncidence : une nouvelle loi vise a supprimer le juge d'instruction et à passer au système accusatoire américain qui place la justice entre les mains de l'administration politique !!

On nous prendrait pour des benêt que j'en serais pas plus étonné :)


3 - Et pour rester dans le médiatique, on nous offre un plan à 1000 investissements !!

Pourquoi mille ? Ben 10 ou 100 c'était "petit", et 100.000 visiblement on aurait pas eu le temps de trouver autant de "projets" bidons !

Va pour 1000 et j'imagine les fonctionnaires qui ont pondu le projet :

- Alors les gars on se refait les routes de campagne, et n'oubliez la petite départementale qui passe devant ma maison de campagne !

- Marcel ton beauf il est dans le béton, tu nous commande trois clapiers en préfabriqué on appellera ca "la relance du logement social" ca sonne super bien !

- Pour le culturel, le curé nous a demandé un ravalement de Notre Dame, et tant qu'on y est JC voudrait une petite dorure de plus sur la Bonne Mère. Allez hop quelques centaines de millions.

- Bon combien ca fait ? Quoi seulement 850 projets?

- Allez tant pis on n'a plus le temps de chercher. Gaston tu édites des paquets de chèques de 10.000 euros on les filera aux entreprises méritantes ... si vous voyez ce que je veux dire (!)


Reste plus qu'à habiller tout ca avec une conférence de presse dans un lieu exotique (mais bien CRSécurisé !) avec un présentateur vedette genre premier de la classe ("Vous savez les retraites, on est désolé, mais c'est plus possible !") et voilà un plan de 1000 idées qui va révolutionner la France !

Mais seulement en 26 milliards, les 300 autres c'est propriété perso de Nicolas !! Le Chef c'est le chef et il doit s'en garder un peu pour jeudi !


Bon je rigole, mais je sais pas vous, moi je trouve qu'on se paie notre tête !!

Et de plus en plus ouvertement !!





20:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)