Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17 janvier 2009

Guerre totale à Gaza.

A mon avis on ne peut pas comprendre ce qui se passe à Gaza, sans l'interpréter comme une guerre civile.

1 - Passons d'abord sur la thèse "des roquettes sur Israël" qui est la seule version officielle.

Thèse ressassée partout par Sarkozy sous la forme : "le conflit a été provoqué par le Hamas qui aurait rompu la trêve en lançant des roquettes"

En réalité c'est plutôt le contraire qui s'est produit. Les israéliens - au nom de leur supériorité militaire - n'ont jamais respecté les différents accords de paix.

Sur la seule année 2008 ce sont plus de 100 palestiniens qui ont été assassiné !

En comparaison les roquettes sur Israel ont tués 10 personnes en 4 années !

Et il faut ajouter que la plupart des roquettes palestiniennes faisaient suite justement, en riposte, à un assassinat ciblé des israéliens !

Mais les 10 morts du sud Israël ont occupé les médias pendant 4 années et quasiment en permanence !!

A l'inverse, qui a entendu parler des 100 palestiniens assassinés ?!

Voilà ce qu'est en réalité la thèse des "roquettes sur Israel", un montage de propagande ...

Et compte tenu des lois encore françaises - si j'ose écrire - soutenir "qu'Israel a manipulé les faits" pourrait bien devenir un délit ... en France !


2 - La situation à Gaza est celle d'une guerre civile opposant deux courants politiques qui luttent pour le pouvoir. Fatah et Hamas.

Mais la guerre civile est menée par une armée étrangère, désirant mettre en place un gouvernement à ses ordres.

Et de fait le Hamas a pu arriver au pouvoir que lorsqu'il est devenu évident que la clique corrompue du Fatah n'était guère qu'une émanation des "services" israéliens

On peut constater cela en voyant par exemple que la Cisjordanie dirigée par le Fatah n'est pas du tout solidaire de ce qui arrive à Gaza. Et même récemment une manifestation de soutien en Cisjordanie a été violemment bastonnée par ... la police palestinienne !

Il y aurait même plus grave. Le réseau de communication à Gaza a été épargné, ce qui peut sembler étrange. Mais qui l'est moins quand on sait qu'il est utilisé par les israéliens pour renseigner l'armée sur les positions du Hamas.

Et à coté de la cinquième colonne israélienne à Gaza, un réseau de sympathisant anti Hamas serait à l'oeuvre.


3 - Des techniques de répression de masse encore inédites.

La première phase de la guerre a consisté a asphyxier économiquement Gaza en espérant que la population voterait "mieux" !

Le blocus de Gaza (qui en droit est un acte de guerre !) a ruiné l'économie de ce territoire. Mais devant l'absence de résultats politiques, les israéliens ont entrepris l'élimination physique du parti politique Hamas.

Et a ce sujet, les méthodes mises en oeuvre pourraient bien servir de modèle à de futures opérations d'épuration politique, un peu partout dans le monde.

La problématique est simple. Du pur Pinochet. Le peuple doit être épuré des ses éléments nocifs et remis dans le droit chemin, généralement celui d'un Etat policier et corrompu.

La solution technique est de créer de toutes pièces un climat de terreur (www.shockandawe.com/). Bombardements ininterrompus, destruction des infrastructures sociales voire des habitations, arrestations, tortures, climat de délation,

Il s'agit de traumatiser la population tout en éliminant plus ponctuellement les personnes qui seraient opposantes !

La technique utilisée, et je pense qu'on la verra dans d'autres pays bientôt, c'est celle de la surveillance totale (communications, drones, satellites ou avions) et des frappes précises.

La dernière bombe dite DIME réalise pleinement cet objectif. (voir Wikippedia) Elle élimine toute vie dans un rayon de 10 mètres, pas plus !


Finalement la guerre de Gaza sert de laboratoire au néolibéralisme pour affiner les techniques permettant de mettre sous contrôle les populations qui seraient indociles.

Sous nos yeux !

(Enfin si on peut dire vu que la censure est totale :)





20:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

11 janvier 2009

Gaza : la solution finale ?

Aperçu par hasard sur internet quelques vidéos que publie le journal anglais Guardian :

Video

Photos


Bizarrement on en voit peu dans les médias francais. Sans doute un oubli.

En revanche nous on gesticule beaucoup.

Nos amis de la paix viennent d'avoir une idée géniale : envoyer une force d'interposition.

A priori c'est plutôt une bonne idée, on féliciterait presque Sarkozy :)

Ah juste un détail. Les troupes étrangères n'occuperait pas la frontière Gaza Israel pour séparer les belligérants.

Eh non !!

Il ne s'agit pas d'empêcher Israel d'exercer son bien légitime "droit de défense".

Les troupes étrangères occuperont donc la frontière Gaza Egypte, de manière a rendre complètement étanche le blocus imposé par Israel sur la bande de Gaza.

A coup sur, cette fois, les 1.5 millions de palestiniens qui ont eu le mauvais esprit de voter pour le parti politique Hamas vont comprendre leur erreur !

Ou crever de faim !!


Bref un plan d'enfer.

Pour verrouiller l'affaire, les "bons" palestiniens de Mamhoud Abbas - armés par Israel - commencent par taper sur les sympathisants du Hamas.

Même pour ceux qui voient cela de loin, ca commence a bien faire. Au point qu'un officiel du Vatican vient de comparer Gaza a un vaste camp de concentration.

Look at the conditions in Gaza: more and more, it resembles a big concentration camp," Cardinal Renato Martino, president of the Council for Justice and Peace, said in an interview published Wednesday in an online publication. Article

Et l'ecrivain Naomi Klein propose carrément de recourir a la méthode qui avait marché contre l'appartheid en Afrique du Sud : le boycott d'Israel ! Article.

Pas bête du tout !


Car si on compte sur la possibilité de faire un traité de paix, l'espoir est faible. Israel a délibérément violé tous les accords de "paix", en développant ses colonies, en assassinant les palestiniens indépendantistes, en affamant la population civile avec un blocus ...

Et maintenant en bombardant la grande armée du Hamas, terrée dans les égouts avec sa poignée de roquettes, tirées "pour l'honneur" !

Oui, pourquoi pas un boycott ?

Pour tenter d'arrêter le massacre.








23:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

La Revanche (anti) Sociale !

Avec ma mauvaise foi coutumière j'aime bien rappeler qui est vraiment Nicolas Sarkozy : un jeune bourgeois issu des beaux quartiers de Neuilly sur Seine, porteur de l'idéologie conservatrice du 19ème siècle, mesquine, obtuse et anti ouvrière. Mais aussi un activiste politique enragé et un comédien roublard et rusé capable de rouler dans la farine même ses propres "amis" politiques !

Pas étonnant que la bourgeoisie française ait choisi un tel personnage pour mener dans notre pays la contre-révolution néolibérale.

De quoi s'agit il ?

D'effacer au moins un siècle de conquêtes sociales en faveur des salariés et de limiter les acquis démocratiques datant de 1789.

Car ce n'est pas seulement mai 1968 que Sarkozy et ses sponsors veulent "effacer" définitivement. Les acquis de 1789 souvent résumés dans les préambules de nos Constitution sont dans le collimateur.

La justice sociale et l'égalité en droit remplacées par un fumeux droit à "l'équité", ce qui revient à justifier les inégalités.

L'impôt progressif selon la fortune, devient en pratique une contribution en pourcentage, profondément inégalitaire.

Le droit à l'éducation gratuite et obligatoire va devenir, à la la fin du démantelement en cours de l'Education nationale, un privilège réservé à ceux qui seront "bien nés".

La santé gratuite se rétrécit comme peau de chagrin et bientôt les mutuelles, transformées en société d'assurance, ne soigneront plus que ceux qui peuvent payer des cotisations élevées.

Même la justice, qui fonctionne pourtant largement selon des principes de classe, est encore jugée trop laxiste. La dernière réforme supprimant le juge d'instruction permettra d'assurer une large impunité aux délinquants fortunés.

Par quelque bout que l'on prenne le problème, les "réformes" actuelles vont toutes dans le même sens :

- supprimer les droits et les avantages sociaux des salariés

- renforcer les privilèges d'une poignée de nantis


C'est donc bien une marche vers la société pré capitaliste du 19ème siècle qui est engagée.

C'est flagrant au niveau des "valeurs" qui sont mises en avant.

On se rappelle que la mise en place mondiale des réformes néolibérales avait été précédé par des campagnes de propagande idéologiques en faveur des idées "libérales".

Avec notamment la propagation mondiale de quelques "penseurs" comme Hayek ou Friedman.

Des gens qui ont écrit des livres entiers pour justifier que c'est très choquant de demander de l'argent aux milliardaires pour empêcher les pauvres de mourir de faim !

Pourquoi ? Parce que c'est anti économique !

En vertu de cette doctrine, le Chili, l'Argentine et la plupart des pays du tiers monde se sont vus sommés de tout reprendre aux pauvres et de tout donner aux riches, parce que c'est bon pour l'économie ...

On reste rêveur en constatant que ces âneries ont pu simplement être considérées comme crédibles !

Et en fait il a bien fallu 30 années de propagande acharnée et des investissements colossaux pour faire avaler aux populations qu'on allait les laisser crever de faim avec des salaires de misère, mais que c'est dans leur intérêt :)


Aujourdhui cette idéologie est mise en pratique. Partout dans le monde on reprend tout aux salariés pour tout donner aux nantis.

Et conformément au simple bon sens, elle se traduit bien par une catastrophe mondiale.


Le réveil des populations anesthésiées par l'endoctrinement et un petit embourgeoisement va être terrible, je pense.

Surtout quand des masses de gens vont réaliser :

- d'abord qu'on les a menés en bateaux (travailler plus ! :)

- que leur simple survie est menacée (précarité pour tous !)


Je crois que nous entrons dans une période chaude (et le réchauffement climatique n'y est pour rien !)




12:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

09 janvier 2009

Moins c'est mieux !!

Déclaration de Sarkozy aujourd'hui :

"l'hôpital ne souffre pas d'un manque de moyens" (sic)

La veille on apprenait qu'une autre personne venait de décéder après avoir attendu 8 heures aux "urgences" ... on se dit que c'est un gag, mais non, c'est le quotidien des urgences !

Et après une semaine remplies d'autres bavures, si je peux me permettre un peu d'humour noir, je conseillerais : surtout n'allez jamais à l'hôpital si vous n'êtes pas en bonne santé ! (vous ne résisteriez pas au "traitement" ...)

Mais tout cela n'est du, sans doute, qu'à un léger défaut d'organisation dans les hopitaux.

Car, nous affirme Sarkozy, les moyens ne manquent pas. Il y a assez de locaux, assez de personnels, assez de tout ...

Et si on écoute entre les lignes, on sent bien que Sarkozy se retient avec violence pour ne pas avouer : il y a trop de moyens à l'hôpital !!


Et pendant que le Sauveur Suprême du Monde Capitaliste répand la bonne parole sur SES ondes radios et télés, les infirmières surbookées continuent de gérer au mieux leurs dizaines de malades et les blessés attendent de longues heures aux urgences ...

Je ne sais pas ce que fume Sarkozy, mais il faut qu'il arrête !!


Notez qu'il y a peut être une explication plus simple aux élucubrations de Sarkozy.

Dans les hopitaux privés que fréquentent Sarkozy et ses amis, en effet, il y a beaucoup de moyens humains et matériels, et beaucoup d'argent aussi !

Et la réforme des hopitaux consiste souvent à dépouiller ou supprimer des hopitaux publics pour créer - avec l'argent du contribuable - des hopitaux privés (ou mixtes "arrangés") pour enrichir quelques gros cartels dans le secteur médical !

Mais pour les hopitaux publics c'est la politique du "faites mieux avec moins", et quand il y a vraiment trop de moins, on supprime des lits, des emplois, des services ... et des hopitaux entiers !


Cette politique de la santé privatisée et réservée à ceux qui ont les moyens c'est ce qu'on trouve aux USA, ou 40% de la population n'a plus accès à des soins sérieux ...

En revanche l'argument du trop d'argent qui serait consacré à la santé fait rire.

Les USA dépensent plus que la sécurité sociale française, en ne soignant que la moitié de leur population. Ce qui signifie qu'en terme d'efficacité économique le système de santé privé américain est une catastrophe.

Il dépense plus pour soigner moins !

Et c'est exactement à cela que veut nous conduire Sarkozy. Un système de santé privatisé - et ruineux - réservé à ceux qui pourront payer.

Des hopitaux publics devenus distributeurs d'aspirine pour les malades moins fortunés !

Avec comme conséquence logique des bénéfices juteux pour les industriels de la santé !!


Il faut juger un homme politique sur ce qu'il fait.

Et ce que fait Sarkozy c'est de ruiner le système de santé public de notre pays.

Pour enrichir ses bons amis.

15:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

08 janvier 2009

Toujours plus !!

En ce moment Sarkozy galère sur le thème : "L'anticapitalisme n'est pas une solution !"

On peut dire qu'il a raison à 50% :)

D'une part éliminer le capitalisme est devenu une nécessité vitale tout simplement pour l'avenir de l'espèce humaine. D'autre part il est clair qu'il ne suffit pas d'éliminer le capitalisme, il faut proposer autre chose. Et bien que cette question paraisse compliquée, je crois que les choses sont peut être plus simples qu'on ne croit. La société n'obéit pas à des "lois" abstraites immanentes mais elle n'est que le reflet de la volonté humaine. Bref il suffit de le vouloir pour mettre en place un système économique plus juste.


Mais la justice sociale n'est visiblement pas le problème de Sarkozy et des néolibéraux.

Un nouveau "plan" anti crise nous est proposé, quelques dizaines de milliards d'euros de plus (au point ou nous en sommes !)

Et devinez pour qui les milliards d'euros ?

Eh oui, toujours les mêmes !! Patronat, banquiers ...

Avec des raisonnements qui sentent fort les idées puantes de Hayek ou Friedman : aider les salariés pauvres c'est donner de la confiture aux cochons, ce qu'il faut c'est aider les riches !!

Pourquoi ? Parce que les riches investissent !!!


Alors en plein krach boursier c'est vraiment le type d'argument que seul un sarkozyste borné peut gober !!

En ce moment nous avons débloqué des centaines de milliards pour les banques et les entreprises. Et bien évidemment il n'y a aucun contrôle sérieux, ni aucune mesure de contrainte pour les obliger à "investir"

Résultats du plan Sarkozy (et des suivants) :

1 - les entreprises encaissent ... et puis font ce qu'elles veulent, soit distribuer l'argent aux actionnaires, soit continuer à licencier ou à délocaliser

Ma foi pourquoi ils se priveraient ? l'Etat leur distribue notre argent à guichets ouverts !!


2 - les banquiers encaissent ... et épongent leurs pertes spéculatives (ca renforce les fonds propres il parait :) et puis ils continuer de spéculer

Et pour le crédit ? Et bien ils prennent un engagement moral mdr :)


Pourtant même un enfant de cinq ans pourrait comprendre ce qui se passe.

La crise est provoquée par des années de politiques néolibérales qui ont pris des mesures pour affaiblir les salariés et diminuer leurs revenus.

Plan couronné de succès puisque le % salaire/PIB ne cesse de chuter depuis vingt ans. (Et les profits des capitalistes explosent !)

La consommation des salariés baisse, forcément. En conséquences les crises se multiplient depuis 30 ans.

Alors les capitalistes ont réfléchi et pour contrer la baisse de consommation ils ont imposé partout l'augmentation du temps de travail et le développement insensé du crédit !

Ca marche un temps. Mais un être humain ne peut guère dépasser les 70-80H de travail, dimanche inclus, et le crédit illimité se termine toujours en banqueroute générale ...

Nous en sommes la. Plus on baisse les salaires, plus la consommation baisse, et plus la crise augmente.

En fait ces masses d'argent qui ont été volées en exploitant les salariés sont sans cesse à la recherche de nouvelles occasion de profit et alimentent la crise financière, qui accélère la crise économique etc.

Mais pas besoin d'un appareil mathématique sophistiqué pour comprendre que si on appauvri 90% de la population, ce sont pas les 10% restants qui vont relancer l'économie. (même un milliardaire peut pas faire plus de 4 repas par jour :)


Mais pour Sarkozy et ses sponsors rien à faire, la logique de classe l'emporte sur l'intelligence.

Ils en veulent toujours plus.

Toujours plus cupides.

Toujours plus irresponsables.


Sur ce point la position du NPA est correcte. La rapacité des capitalistes a provoqué une crise majeure. Mais ils continuent sur la même politique, toujours plus pour eux et toujours moins pour les salariés.

Ils pensent résoudre la crise en la faisant supporter par les salariés ...

A nous de les stopper.

16:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)