Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28 octobre 2008

Citation.

"Que peut-il ? Tout. Qu'a-t-il fait ? Rien.

Avec cette pleine puissance, en huit mois un homme de génie eût changé la face de la France, de l'Europe peut-être. Seulement voilà, il a pris la France et n'en sait rien faire. Dieu sait pourtant que le Président se démène : il fait rage, il touche à tout, il court après les projets ; ne pouvant créer, il décrète ; il cherche à donner le change sur sa nullité ; c'est le mouvement perpétuel ; mais, hélas ! cette roue tourne à vide.

L'homme qui, après sa prise du pouvoir a épousé une princesse étrangère est un carriériste avantageux.

Il aime la gloriole, les paillettes, les grands mots, ce qui sonne, ce qui brille, toutes les verroteries du pouvoir.

Il a pour lui l'argent, l'agio, la banque, la Bourse, le coffre-fort. Il a des caprices, il faut qu'il les satisfasse. Quand on mesure l'homme et qu'on le trouve si petit et qu'ensuite on mesure le succès et qu'on le trouve énorme, il est impossible que l'esprit n'éprouve pas quelque surprise. On y ajoutera le cynisme car, la France, il la foule aux pieds, lui rit au nez, la brave, la nie, l'insulte et la bafoue ! Triste spectacle que celui du galop, à travers l'absurde, d'un homme médiocre échappé ".



Extrait du pamphlet "Napoléon le petit" de Victor Hugo (référence)


Un texte qui bien sur n'évoque absolument pas un célèbre escroc politique ...

Cela dit en toute mauvaise foi :)


Étonnant comme l'Histoire se répète parfois !


Car notre actuel "Napoléon le petit" braille, gesticule et agite ses valeurs en toc et ses grands discours creux :

- le baratin pour le peuple

- le cash pour les nantis !

12:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

26 octobre 2008

Mauvaise méthode.

Un article du journal Le Monde est titré ainsi : Le gouvernement britannique opte pour une relance keynésienne !!
Article.

C'est assez bluffant si l'on se rappelle que d'une part la GB fait partie du "noyau dur" du néolibéralisme qui, depuis Thatcher, a mis en place la liquidation de l'Etat social et les règles économiques du capitalisme sauvage !

Devant la catastrophe provoquée par l'ultralibéralisme, les politiciens anglais n'ont pas hésité une seconde : nationalisation des entreprises qui coulaient, nationalisations des banques en difficulté, et lancement d'un plan de relance social qui consistera notamment à construire des logements sociaux et des hôpitaux.

Mais en France nous avons des ultralibéraux, tel Sarkozy, qui sont des "ayatollah" du capitalisme sauvage !

Chez nous on ne va pas construire des hôpitaux pour relancer l'économie, non !

On va détruire les hôpitaux qui existent au nom de la rentabilité ! (plan HPST)

Et puis on va supprimer des postes de fonctionnaires, voire des fonctionnaires (mobilité), pour améliorer le chômage, et démanteler l'Education nationale, privatiser La Poste, finir de liquider le code du travail, etc. etc.

Plus ultralibéral que Woerth, Lagarde, Sarkozy, ... tu meurs !

Et devant la montée prévisible du chômage, Sarkozy et ses amis vont s'occuper des chômeurs à la manière néolibérale ... en les culpabilisant et en les traquant avec le nouvel outil : France Emploi !!

Bref en cas de crise, tout est pardonné aux banquiers et aux actionnaires, auxquels on verse des milliards.

Mais envers les salariés pauvres, crise ou pas crise, on ne fera pas de cadeaux !

Un pauvre, selon le dogme néolibéral, c'est toujours un peu de sa faute à lui !!

Pas franchement responsable le salarié, mais toujours coupable !!!


C'est en constatant une telle situation que l'on se rend compte que le néolibéralisme n'est pas autre autre chose qu'une idéologie de lutte des classes, et plus précisément de la lutte implacable de la bourgeoisie pour maintenir ses privilèges ...

Tout le reste n'est que baratin destiné à amuser le peuple ...


Virons Sarkozy.

Exigeons un plan de relance et la mise en place d'un bouclier social !!



19:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

25 octobre 2008

Marie Antoinette.

On connait tous la fameuse réplique de la Reine, raccourcie en 1793, quand on lui disait que "le Peuple manque de pain" elle répliquait "mais qu'ils mangent de la brioche !" ...

Cette insupportable arrogance des nantis on la retrouve dans les déclarations quotidiennes des politiciens PS ou UMP à propos des problèmes des salariés.

Ce fut par exemple le cas de Sarkozy qui proposait aux Francais de "gagner plus en travaillant plus", comme si dans une entreprise ce n'est pas le patron qui décide de la quantité de travail ...

Ou encore le même Sarkozy (un cumulard !) qui proposait aux Français trop pauvres pour acheter un logement de devenir propriétaires en s'endettant à tout prix ...

Même la crise des" subprime" n'a pas suffit à chasser cette idée dangereuse car dans un rapport tout récent le CAE propose de multiplier en France ... le crédit hypothécaire ! (pdf)

Et nous avons droit à un discours sur la crise, en défense du capitalisme, qui vaut son pesant d'humour à la Marie Antoinette.

Rappelons d'abord que la crise actuelle est une crise classique du capitalisme provoquée par la baisse des taux de profits. (Cf Marx)

Le capitalisme fonctionne sur trois sphères indissociables, la première étant celle de l'exploitation des salariés, la seconde est celle de la circulation des marchandises et enfin la sphère financière concerne la circulation "libre" des capitaux.

Or la crise actuelle provient des méthodes insensées employée des capitalistes pour faire remonter les taux de profits depuis les années 80. Suite à la fin de la période "heureuse" provoquée par la reconstruction du monde après les destructions massives de la dernière Guerre mondiale !

En premier nous avons eu droit à des attaques frontales contre les salariés, contre leurs droits, contre leurs acquis sociaux.

En second lieu la "mondialisation" a permis aux marchandises de circuler sans entraves sur la planète.

Enfin la déréglementation généralisée a permis aux capitaux de circuler librement et de se déplacer partout en recherchant les meilleurs taux de profits, se déconnectant de plus en plus du réel.

Le système a relativement bien fonctionné puisque la concentration des richesses a atteint des niveaux sans doute jamais atteint dans l'Histoire. (100.000 personnes ont 5% de la richesse mondiale !)

Mais le système capitaliste est une machine inhumaine qui cherche toujours plus de profits et par n'importe quel moyens !

C'est à ce moment qu'est née cette idée, tout à fait dans le style de l'humour de Marie Antoinette, qui consistait à développer le crédit sans limites :

"les pauvres n'ont pas assez d'argent ? mais qu'ils en empruntent !!"

On croirait un gag mais c'est tout a fait sérieux. Aux USA les banques ont attrapé les plus pauvres et leur ont prêté de l'argent pour acheter une maison, puis elles ont "titrisé" cette dette et en ont vendu dans le monde entier ... on connait la suite !

Actuellement les Bourses mondiales ont perdu 25000 milliards $ de capitalisation, ce qui donne une idée des montants "fictifs" en circulation ...

A tel point que même les grandes municipalités françaises qui ont appuyés leurs trésoreries sur ces "produits pourris" se trouvent maintenant en situation délicate ... bonjour dettes et impôts locaux ...


Cela dit il va falloir payer. Et derrière les discours moralisateurs de Sarkozy sur le "capitalisme éthique" (!!) le gouvernement met en place, en concertation avec les autres pays capitalistes, les moyens de financer les pertes capitalistes en sur-exploitant les salariés.

Comme le dit Sarkozy : "Pendant la crise les réformes doivent s'accélérer"

Et certes pour éponger des milliers de milliards de pertes il va falloir pressurer les salariés comme jamais auparavant ...

Sarkozy amuse la galerie avec son "indignation" et ses "scandales" à deux balles et il met en place concrètement les outils qui feront remonter les profits sur fond de chômage et de misère pour les salariés ..

C'est pourquoi nous devons imposer un Bouclier social pour protéger les salariés en taxant ceux qui ont fait des profits exagérés ces dernières années.

21:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

24 octobre 2008

Une seule politique : la démagogie !

Sarkozy jette le masque. N'ayant plus aucuns moyens d'actions sur l'économie il retourne à ses "valeurs", la gesticulation et la démagogie.

Gesticulation internationale : après s'être ridiculisé en Géorgie au mois d'aout, lorsque le lendemain de son "traité de paix" avec Medvedev les chars russes faisaient route vers Tbilissi ...

Encore de la gesticulation internationale lorsque tel un roquet, il parcourt le monde en braillant partout "moralisation du capitalisme" !

Capitalisme qui été complètement déréglementé par Sarkozy et ses amis au nom du "libre marché sans contraintes"

Et de retour en France Sarkozy fait pleuvoir les milliards sur les entreprises, sans contrôle sérieux, tout en supprimant les fonctionnaires par dizaines de milliers pour être bien sur que l'Etat n'aura plus aucun moyen d'action ...

Et démagogie quand le chef de l'Etat s'abaisse à poursuivre en justice ... un vendeur de poupée, dont les figurines reprennent pourtant ses propres slogans : "travailler plus pour gagner" etc.

Aurait-il honte qu'on lui rappelle son "travailler plus" et autres mensonges ?

Et bien sur le "sécuritaire", ultime arme de la démagogie quand on ne peut plus décemment parler d'autre chose ...

L'affaire du violeur libéré par erreur, et repris de suite sous contrôle judiciaire étroit en attendant sa réincarcération prochaine.

Une erreur dont Sarkozy est indirectement responsable puisque depuis des années il supprime des postes dans tous les ministères et il a laissé la Justice atteindre un niveau de décrépitude inquiétant !

Mais voilà, toujours responsable mais jamais coupable !

Tandis que le petit fonctionnaire qui doit travailler dans des conditions invraisemblable et qui finit par faire une erreur : voilà le coupable idéal !

Et pendant que la crise s'annonce, Sarkozy continue à démanteler les droits des salariés.

En ce moment ce sont les chômeurs - crise ou pas crise, tous des feignants selon Sarkozy - qui sont en première ligne.

La fusion Assedic ANPE a donné naissance a France Emploi qui fonctionnera selon des méthodes "industrielles", ce qui était déjà plus ou moins le cas.

A coup d'offres d'emplois "raisonnables" les chômeurs seront radiés des statistiques pour des boulots improbables : 1 heure de jardinage, c'est bon vous n'êtes plus chomeur !

Les plus de 57 ans, dont pourtant tout le monde sait qu'il est presque impossible de trouver un travail à cet age, seront obligés de justifier que ce n'est pas de leur faute !

Et pendant ce temps les actionnaires commencent à empocher nos 360 milliards d'euros et l'on apprend au détour d'un communiqué que les premiers financements proviennent d'un prélèvement sur le Livret d'Epargne populaire : Communiqué.

Après des ponctions sur l'argent des Caisses d'Epargne, de la Formation professionnelle, du budget de l'ANPE etc.


Avec Sarkozy c'est une société toujours plus douce et plus compréhensive pour les millionnaires, et toujours plus dure et inhumaine pour les salariés !!


Sarkozy a failli dans toutes ses promesses : croissance, chômage, pouvoir d'achat

Il avait donné sa parole "droit dans les yeux"

Il avait juré qu'il n'aurait que la "culture du résultat"

Nous n'avons pas à accepter d'excuses "c'est pas de ma faute"

Sarkozy n'a obtenu aucun résultat, il a échoué, il doit partir !


DEHORS SARKOZY !!

21:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

23 octobre 2008

Sophisme néolibéral.

Il n'aura échappé à personne que le plan "économique" de Sarkozy consiste uniquement à favoriser les entreprises.

Car dans le dogme néolibéral c'est l'entreprise qui est au fondement de tout.

Et donc toute la société doit se sacrifier au service de l'entreprise.

(de l'entreprise capitaliste et de ses actionnaires :)


J'appelle cela un sophisme, c'est à dire un raisonnement qui a les apparences de la vérité, mais qui est faux !

Exemple:

- Les pingouins sont noirs et blancs.
- Or toutes les vieilles télévisions sont en noir et blanc
- Donc certains pingouins sont de vieilles télévisions

Ca ressemble vaguement a un raisonnement logique, mais la conclusion est baroque :)


Il en est de même pour le raisonnement néolibéral sur les entreprises qui est souvent formulé ainsi :

- Toutes les richesses sont créees par les entreprises
- Or la richesse profite à tout le monde
- Donc tout le monde doit favoriser les entreprises.

Evidemment on remarquera que dire "la richesse profite à tout le monde" alors que, aux USA par exemple, 1% de la population détient plus de 50% des richesses nationales, ce n'est plus un sophisme, c'est un gros mensonge !

Mais le raisonnement est défectueux également sur un autre point, plus subtil.

Car ce ne sont pas les entreprises, entités abstraites, qui créent la richesse mais le travail des salariés.

Et on pourrait très bien concevoir que les salariés travaillent normalement, que la société prospère, sans que l'entreprise capitaliste et ses actionnaires rapaces viennent ponctionner la production.

En revanche la plus formidable des entreprises ne serait plus qu'un tas de ferrailles inertes si on la privait des bras et des cerveaux des travailleurs !

La conclusion que je tire de cette analyse c'est que la société doit tout faire en faveur des salariés, dont le travail est la seule vraie richesse du monde ... et se débarrasser des parasites capitalistes.


Dans la situation actuelle, même l'économiste le plus réactionnaire ne peut plus dissimuler que la catastrophe financière et économique crée par trente années de libéralisme sauvage nous conduit tout droit à une crise proche de celle de 1929 sur fond de chômage massif et de misère généralisée des travailleurs.

Une attitude raisonnable serait de mettre en oeuvre tout de suite un plan destiné à amortir le choc social :

- en favorisant l'emploi public dans des taches d'intérêt public
- en augmentant l'indemnisation des chômeurs
- en indexant les salaires sur les prix
etc.

Toutes mesures qui non seulement sont raisonnables mais permettraient également de relancer l'économie ...


Mais être raisonnable c'est encore trop demander à cette poignée de nantis et à leurs politiciens ...

Par cupidité ils ont dilapidés des milliards dans les jeux stupides de l'économie-casino

Par cupidité encore ils exigent que les plus pauvres paient leurs pertes

La crise a été provoquée par le libéralisme sauvage et la seule solution qui nous est proposée c'est de rajouter du libéralisme sauvage

Mais attention, hein, du libéralisme avec de l'éthique (lire tic pas toc :)

Dehors Sarkozy !

Non aux nouveaux cadeaux aux actionnaires !

Bouclier social pour protéger les salariés !




PS
On peut se poser la bonne question de savoir comment le raisonnement néolibéral foireux a pu se répandre dans la société

Et la réponse, je le crains, c'est 30 années de propagande massive distillée par la droite et la gauche

30 années d'intox

il est temps de se réveiller !

22:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)