Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15 février 2008

Humour.

Aujourd'hui notre bon président est allé faire la morale aux petits écoliers de Périgueux.

Les veinards !

Ils ont ont pu entendre notre mini furher vanter les vertus de l'obéissance aveugle (au patronat ?), le respect scrupuleux de la grammaire française (du 19ème siècle ?) et les hautes qualités morales comme la politesse, le respect (même des racailles ?) et bien sur l'éloge de l'honnêteté ...

Bref la morale telle que la bourgeoisie bien pensante la concevait au début du 20ème siècle : travail, famille, patrie et religion bien sur ... tout un programme de civilisation.

Mais revenons à l'honnêteté, une vertu tellement prisée par nos politiciens libéraux ! (c'est de l'humour j'ai dit :)


Car par une incroyable coïncidence je trouve justement ce document vidéo qui donne à réfléchir :


Dailymotion.


Après on s'étonne que la délinquance augmente quand l'exemple vient d'en haut !!

:))

20:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

14 février 2008

Embrigadement.

La dernière invention de Sarkozy devrait logiquement faire hurler dans les chaumières : hurler de peur ou hurler de rire, c'est selon :)

Désormais a chaque rentrée scolaire tous les enfants français seront sommés de compatir personnellement avec un enfant juif déporté qui leur aura été personnellement attribué. (par qui ?!)

On devine bien, dans un contexte de hausse du mécontentement général et en vue d'élections houleuses, que l'UMP cherche désespérément a conforter les fractions de l'électorat qui le soutiennent traditionnellement.

Mais l'idée loufoque d'attribuer un enfant martyr a chaque enfant vivant frise le grotesque : même les pires dictatures - laïques ou religieuses - n'osent pas faire des choses aussi "enaurmes" !

Mais Sarkozy si !!

Le neoliberalisme mène a tout, en commençant par le ridicule, mais l'odieux pourrait bien suivre.

Sarkozy ne dit pas si le port de la kipa sera obligatoire, mais gageons qu'un judicieux accord entre les dignitaires religieux arrivera sûrement a départager équitablement entre les croix et les chandeliers. Le cas des filles étant le plus facile a régler puisque tous sont a peu près d'accord pour le port voile !!

Mais il y aura un problème arithmétique évident, la France - mais y sommes nous encore finalement ? - compte plusieurs millions d'élèves ... or malgré les délires de certains propagandistes nous n'avons pas eu en France - heureusement - des millions d'enfants martyrs !!

Il va donc falloir que nos écoliers se partagent les victimes ... en faisant des calculs sordides qui seraient risibles si le sujet n'était pas aussi grave.

Enfin il y a un problème qui finira tôt ou tard par émerger : pourquoi limiter notre compassion aux seuls martyrs d'une seule religion ??

Personnellement si l'on m'imposait de compatir avec un enfant martyr, je choisirais - peut être aléatoirement - entre les innocentes victimes de nombreux génocides.

Et comme je suis assez mauvais esprit en général, je crois bien que je choisirais un enfant parmi les milliers - voire les dizaines de milliers depuis 1948 - d'enfants palestiniens massacrés par les bombes israéliennes !!

Comme il en meurt presque chaque jour dans un silence assourdissant ...

Bien évidemment ce comportement sera jugé totalement illégal et des sanctions disciplinaires ou pénales ne manqueront de s'abattre sur l'instituteur mauvais esprit qui assignerait à sa classe des martyrs tutsis ou palestiniens !

Il serait alors intéressant de lire, dans les attendus du jugement, pourquoi la vie d'un enfant palestinien ne vaut pas la vie d'un enfant israélien

Oui ce sera intéressant et instructif sur la politique de civilisation que Sarkozy entend imposer aux français

A base de fanatismes religieux !



PS. Neuilly sur Seine (bis)

Cette semaine la petite commune tranquille, sans HLM ni pauvres, fait encore parler d'elle. Dans le registre comique en ce qui concerne les élucubrations politiques qui agitent ce microcosme minuscule mais si influent !

Mais aussi avec une autre affaire sordide qui en dit long sur la mentalité qui règne dans ces "beaux quartiers" :

Libération

C'est trop édifiant de cupidité, de mépris d'autrui et de fausse compassion larmoyante ... je ne peux pas m'empêcher de citer les meilleurs passages :

" (...) responsables présumés de la mort de cinq pompiers dans l’incendie d’une chambre de bonne à Neuilly en 2002 (...) En cause : un système électrique vétuste qui n’avait pas été revu depuis l’achat de la chambre en 1981, et des négligences dans l’emploi d’appareils électriques. (...)

Pas de bail. Femme élégante, vêtue d’un tailleur marron, Dominique de G. T., 59 ans, médecin à l’administration publique pénitentiaire, loue plusieurs appartements. Mais ce 9 mètres carrés à 220 euros de loyer est un cas à part : pas de bail, pas d’agence, et pas de mise aux normes de sécurité.

«J’aurais fait quelque chose si j’avais su le danger», murmure-t-elle. «Votre responsabilité était de vérifier», souligne la présidente. «Mais je ne savais pas», réitère-t-elle, presque inaudible. Des sanglots dans la voix, elle se tourne vers les parties civiles, parents, amis des pompiers décédés. «C’est un drame que je peux seulement essayer de comprendre. Il ne passe pas un jour sans que j’y pense.»

20:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

12 février 2008

Virer Sarkozy.

Les sondages qui traduisent approximativement l'air du temps montrent régulièrement un baisse de popularité de Sarkozy. En fait nous avons une courbe en ciseau - comme disent les statisticiens - qui voit descendre en flèche les partisans de Sarkozy et monter également en flèche le nombre des mécontents.

A ce stade, les sondages ne mesurent plus la popularité de Sarkozy mais le degré de rejet, sans cesse croissant, de notre héros énervé du neoliberalisme.

Le sens véritable des promesses de campagne est apparu clairement :

- les heures sups et autres gadgets ne trompent plus personne, l'objectif réel de Sarkozy - et du Medef - c'est de contraindre les salaries a travailler plus pour gagner moins !

- la solidarité et la compassion affichée sans relâche par le candidat Sarkozy a fait place au matraquage des enfants de Don quichotte, au mépris des mal logés et dans un autre domaine à la chasse impitoyable et inhumaine contre les présumés "immigrés"

- une chasse non moins impitoyable menace également tous les salariés en situation de faiblesse : jeunes, chômeurs, RMIstes, pauvres ... présumé coupables de paresse ou de fraude potentielle ils sont désignés à la vindicte publique, et traqués par des administrations implacables armées de nouvelles lois anti pauvres et anti salariés

- par ailleurs le même gouvernement fait preuve d'une faiblesse et d'une indulgence extrême envers les couches sociales les plus favorisées, au moment ou Sarkozy nous annonce que les caisses sont vides - pour les salariés - il se prépare à offrir 4 milliards de cadeaux fiscaux aux hôteliers et restaurateurs en abaissant la TVA !

- enfin dernier coup de Jarnac, Sarkzoy a ouvertement méprisé la volonté populaire exprimé en 2005 et qui rejetait le Traité néolibéral, et il a imposé de force un Traité à peine remanié qui va permettre la destruction massive de notre système social !

Et j'arrête la cette énumération lamentable puisque visiblement au moins 60% des citoyens en sont bien conscients.

La bonne question, la vraie, c'est maintenant : comment virer Sarkozy ?

Au risque de rabâcher, je dirais qu'il faut en revenir aux "basiques": on ne peut plus se contenter de critiquer le néolibéralisme, il faut maintenant proposer des solutions alternatives. Ce qui suppose deux choses :

- une organisation des salariés afin de faire valoir leurs intérêts contre ceux du patronat

- un programme simple, réaliste - et percutant - qui instaure un peu plus de justice sociale dans ce pays.

En ce qui concerne l'organisation, je pense que plus personne ne fait confiance aux partis officiels et aux syndicats. Le PS est presque devenu une fraction au sein de l'UMP et certains syndicats sont quasiment des annexes du MEDEF.

Il va falloir être créatif. La proposition de la LCR, malgré le flou qui entoure tout ce projet, mérite certainement d'être étudiée. A défaut nous allons vers un mouvement spontané qui est rarement constructif en lui même. Son seul avantage serait de donner un coup d'arrêt aux attaques anti sociales et anti salariés, voire même peut âtre d'obtenir quelques menus avantages ...

A ce sujet, il faut toujours avoir en tête, dans les petits comme dans les grands conflits, de penser à utiliser l'arme de la coordination locale ou nationale, reposant sur un fonctionnement démocratique scrupuleux (et pointilleux !)

Quant au programme revendicatif, c'est forcément personnel et le mien ne correspondrait sans doute pas aux options de la majorité des salariés mais je le dis quand même :)

A mon avis la question centrale aujourd'hui ce n'est plus la soit disant compétition internationale - qui oppose surtout les salariés pour faire baisser les salaires - et ce n'est pas non plus une quelconque paupérisation qui nous menacerait si on ne faisait pas des sacrifices - au bénéfice du patronat -

Nous vivons dans un pays riche.

Le vrai problème c'est le partage des richesse produites par les salariés.

La crise boursière montre que les mêmes qui nous refusent 1 euro de remboursement médical se permettent d'injecter des milliards ... pour aider les banquiers en difficulté.

Dans la ténébreuse affaire du trader fou - et je crois bien qu'il l'était pour s'être laissé embarquer dans cette galère - une banque peut liquider en quelques jours un montant de 100.000 SMIC annuels sans que l'économie générale du pays en soit gravement affectée ...

Exemple édifiant qui montre que la richesse est là et que c'est l'injustice sociale érigée en système de valeurs - de civilisation comme ils disent - qui est la cause de tous nos problèmes.

L'urgence est donc bien de changer ce système.



PS
Le plus étonnant c'est qu'à notre époque un tel changement se ferait pratiquement sans bouleversements, si une poignée de nantis n'étaient pas prêts a mettre le pays à feu et a sang pour conserver leurs privilèges.

20:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

10 février 2008

Storytelling.

Storytelling : c'est le titre d'un livre du journaliste Christian Salmon. J'ai entrevu et parcouru le livre sur l'étalage d'un hypermarché. Il se trouve que j'avais déjà lu sur l'internet un article du même auteur sur le même sujet dans l'exceeelleeente revue : Le Monde diplomatique.

Le titre Storytelling peut se traduire par "Raconter une histoire", néanmoins, il ne s'agit pas de littérature mais de politique. (eh oui on y arrive :)

Le "storytelling" c'est une technique utilisée par les "spin doctors" (conseillers politiques) des politiciens néolibéraux pour faire passer leurs idées réactionnaires. Une technique qui vient des USA of course.

La technique a eu tellement de succès dans le domaine politique qu'elle a été récupérée par les gourous du management. Et on peut trouver des cours très sérieux qui expliquent comment diriger une entreprise en pratiquant le "storytelling".

Au départ le storytelling relève de la littérature théorique, dont les grands noms (Brémond, Barthes, Greimas etc.) ont longuement analysé les "histoires", le "récit", la "narration" ...

Mais évidemment les politiciens ne sont pas intéressés par les débats théoriques sur les "structures du récit", les "schémas narratifs" ou "actanciels" :) Concrètement ce qui les intéresse c'est que les gens votent pour eux et ensuite les approuvent même quand ils font des conneries.

Le secret de l'affaire tient en un seul mot : l'émotion !

En effet, objectivement, les ouvriers et les employés ont intérêt à ne pas voter pour un politicien néolibéral qui va mettre en oeuvre - et il ne s'en cache pas - des réformes anti salariés et anti sociales.

Le recours à la technique du "récit" consiste à tenir un discours imaginaire mais inspiré du réel - comme dans un roman - qui provoque suffisamment d'émotions pour faire disparaître toute réflexion et toute pensée rationnelle.

Jouer l'émotion contre la raison et c'est gagné !

On trouvera moult exemples dans la campagne électorale de Sarkozy - et même dans celle de Royal - qui regorge de déclarations "la main sur le coeur" et de "récits" émouvants. Par exemple Sarkozy qui avoue ses faiblesses en public, Royale qui se coproduit avec une handicapée, etc.

Je sais que c'est dur a croire. Pourtant c'est vrai. Les états majors des candidats - et celui de Sarkozy est le plus étoffé - inventent sans cesse des histoires émouvantes, les peaufinent, les testent sur des panels statistiques ... et les refilent au politicien qui va réussir à faire pleurer dans les chaumières.

Cela dit il existe plusieurs sortes d'émotions utilisables. Encore hier, quand Sarkozy annonçait son plan bidon pour les banlieues, il utilisait a fond la technique du "récit" à des fins de manipulation politique !

Aux gens des banlieues il tenait un discours de division : je sais que vous souffrez (compassion) mais c'est la faute des voyous que je vais éradiquer (haine) ...

Mais son discours s'adressait aussi aux bourgeois lorsqu'il évoque le "problème" des banlieues (peur) et qu'il promet une répression impitoyable (haine) ... a base de 4000 policiers dans 100 quartiers (!) et de la création de milices populaires !

C'est bien la technique du "storytelling". Le discours politique à base d'"émotions" (compassion, peurs, haine ..) permet de masquer la réalité. Surtout la peur et la haine qui sont des valeurs sures !

Car rationnellement, le plan banlieue de Sarkozy c'est un ensemble de mesures nulles, car non financées, et en même temps un plan inouie de répression de masse. Mais la plupart de ceux qui ont écouté le discours de Sarkozy en retiendront surtout les grandes lignes émotionnelles ... et le tour est joué.

La preuve que la technique est efficace c'est qu'elle essaime dans les grandes entreprises dont les consultants "sociaux" organisent la chasse aux "histoires" autour des machines à café, dans la cantine, à la pause, etc.

Les récits récoltés sont soigneusement enregistrés et entrés sur ordinateur. Un programme de traitement sophistiqué les classe, les compare, en extrait les axes principaux. Et ensuite les spécialistes reprennent la main pour fabriquer les histoires que la direction de l'entreprise va utiliser dans son discours, sa propagande, les relations sociales, etc ..

Du bon usage des techniques littéraires dans la guerre sociale des nantis contre les salariés !!

Etonnant non ?

:)


PS.
Cela dit les faits sont souvent têtus, et je suis un adepte de ce vieux proverbe, que Sarkozy ferait bien de méditer :

- on peut tromper tout le monde pendant un certain temps !

- on peut tromper une personne tout le temps !

- mais il est absolument impossible de tromper tout le monde et tout le temps !!


Et les -20% dans les sondages me donnent à penser que le proverbe ne doit pas être faux :))

00:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

27 janvier 2008

Suicide.

C'est donc officiel depuis hier : la LCR va s'autodetruire !! (musique de Mission Impossible SVP :)

Pas de bol c'était le seul parti de gauche en France et son Congrès vient de voter sa dissolution pour fin 2008 - début 2009. Un appel a la constitution d'un parti de gauche et de masse est lancé et je dois dire que cela me laisse songeur.

Le premier point qui m'intrigue c'est le très grand flou qui entoure le nouveau parti dont on sait seulement qu'il sera fondé sur la résistance aux dégats du capitalisme et sur l'élaboration de contre propositions révolutionnaires, c'est à dire de changement de fonctionnement de la société.

On ignore de quel type de parti il s'agira mais apparemment ce ne sera pas un parti "élitiste" dans le sens ou l'adhésion serait réservé à une minorité agissante et politiquement cultivée.

Est ce que ce sera dans le style de l'adhérent à 20 euros comme l'avait fait le PS en 2007, et dont 80% des "adhérents à 20 euros" ont déjà résilié leur court abonnement :)

C'est un vieux débat que l'on pensait clos depuis Lenine : faut il un large parti formé de simple adhérents à vingt kopecks la carte ou bien faut il - comme le pensait Lenine - un parti comprenant peu de militants mais très motivés et très bien formés politiquement ?

Ce n'est pas forcément une discussion de Salon. Le capitalisme fonctionne avec des "élites" politiques: des gens peu nombreux mais très motivés, très homogènes socialement (en majorité des gosses de riches !) et relativement bien formés. Ce sont eux qui tiennent le gouvernement, les partis de droite et le syndicalisme patronal ...

Et ce n'est pas un hasard mais une exigence d'efficacité. A l'inverse un parti de masse donnant le pouvoir de décision à un simple quidam - cotisant - c'est un risque politique considérable.


Un autre point qui m'intrigue c'est l'absence de référence à l'internationalisme. Car il me parait évident que certaines transformations sociales en France ne manqueraient de provoquer des réactions de l'Europe d'abord et du capitalisme mondial ensuite.

Ce qu'on appelle pompeusement la "mondialisation" n'est rien d'autre que l'entente des principaux capitalistes mondiaux pour transformer le Monde au mieux de leurs intérêts. Intérêts qui se résument en général à un principe simple : exploiter toujours davantage ceux qui travaillent !


Enfin pour être pratique, on ne voit pas non plus quels types d'adhérents vont se retrouver dans le nouveau parti. Car les appels aux militants et sympathisants Verts PS ou PCF ont peu de chances d'être entendus si le nouveau parti est présenté comme l'émanation de la LCR. Et quelques journaleux bien malins commencent à sous entendre que le nouveau parti pourrait être une LCR bis ! (calomniez ! calomniez ! il en restera toujours quelque chose !!)

Bon j'arrête de médire sur cette excellente initiative qui consiste à lancer un appel pour construire - enfin - un Parti des Salariés

Faute duquel on va bientôt tous se retrouver à bosser dans les conditions du 19ème siècle - peut être même pire car la technologie moderne permet des miracles en matière de contrôle et de surveillance des salariés !

Et on peut faire confiance à Sarkozy pour nous ramener avant 1905 dans tous les domaines !

Mais tout de même je suis perplexe au sujet du nouveau mouvement.

A suivre donc.

Congrès LCR.


PS.
Sarkozy continue sa chute inexorable - et inévitable vu son programme anti social et anti salariés - dans les sondages.

Encore -4% ! Ah il y a des jours ou on aime lire le journal :))

21:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)