Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19 août 2007

Les vacances de M. Santini.

M. Santini, honorable membre du gouvernement Sarkozy, est très fâché !

Il est très fâché parce qu'il constate que les Francais commencent a en avoir marre du discours anti fonctionnaire qui masque a peine la destruction des services publics au nom de l'idéologie néolibérale !

Dépêche AFP - 14 août 2007

Le secrétaire d'Etat chargé de la Fonction publique André Santini a estimé mardi sur RTL qu'il n'était "pas normal que 24% de la population active soit fonctionnaire".

"On a vraisemblablement la meilleure administration du monde, et l'Ena est l'école que tout le monde veut copier", a-t-il souligné. "Maintenant, il suffit d'ajuster, de cadrer d'avantage. C'est pas normal que 24% de la population active soit fonctionnaire. C'est le record mondial", a-t-il ajouté.

"C'est pas normal que les fonctionnaires aujourd'hui soient mal payés, et que l'Etat soit un mauvais employeur. Il ne les choisit pas, il ne les affecte pas comme ils veulent", a continué M. Santini.

Revenant sur le résultat d'un sondage IFOP pour le Journal du dimanche, affirmant que 61% des personnes interrogées ne sont pas satisfaites du non remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, M. Santini trouve cela "très bizarre". "Dans l'opinion tout le monde gueule contre les fonctionnaires, et 75% des jeunes n'ont qu'une envie, c'est d'être fonctionnaire. Il faut sortir de ce climat "je t'aime moi non plus", a-t-il asséné.


Ce type de déclaration est un bon exemple du discours répétitif et primaire tenu par les néolibéraux.

On passera sur le couplet démago : pauvres fonctionnaires, mal payés et qui peuvent même pas choisir leur lieu de travail. C'est sur que dans le privé ils auraient un salaire royal et le droit d'exiger leur lieu d'affectation !!

Et la complainte du fonctionnaire de la part d'un ultralibéral qui ne pense qu'a les liquider c'est amusant. Faut oser. Mais un politicard ne recule devant rien : c'est même a ca qu'on le reconnaît :)


En fait le discours anti fonctionnaire, dont la finalité est tout simplement de transformer les services collectifs gratuits en commerces prives et profitables pour une poignée de capitalistes, recoupe plusieurs types de questions.

La première observation c'est bien évidemment que le chiffre de 24% de la population active est faux. Le mensonge faisant partie intégrante de l'argumentation néolibérale.

D'une part parce que pour atteindre le chiffre de 5 millions de fonctionnaires il faut compter très large, sans crainte d'additionner les oranges et les poireaux (t'occupes pas coco !! c'est que de la propagande !!)

Bref on dénombre en réalité :

- 2.5 millions de fonctionnaires d'Etat (dont 1.3 M dans l'enseignement !!)
- 1.5 millions d'employés des collectivités locales
- 1 million d'employés des hôpitaux

Inclure les emplois de la fonction publique territoriale est plutôt une arnaque. Ces employés ne dépendent pas de l'Etat, sont recrutés de manière discrétionnaire par l'employeur et peuvent perdre leur boulot à tout moment, sont payés de façon différente, etc.

Même type de remarque pour les hospitaliers, dont d'ailleurs le nombre est insuffisant pour 60 millions de Francais.

Le nombre des véritables fonctionnaires - c'est a dire des employés de l'Etat - est de 2.5 M pour une population active de 28 M de travailleurs, ce qui ne fait pas une proportion excessive. (10%)

Dans les pays anglo saxons le ratio est parfois moindre mais au prix d'une diminution du nombre des enseignants. Quant à la qualité des services publics dans ces pays, je passe pudiquement !!

Savez vous que des entreprises s'installent dans notre pays en raison de la qualité des services publics ?

Mais la propagande néolibérale n'a que faire de ces nuances. L'important est d'asséner un gros chiffre - même faux - et de de matraquer sur le thème des privilégiés afin de monter une partie de la population contre l'autre et d'attiser les jalousie et les haines !!

Du beau boulot de politicien véreux ! (un pléonasme ?)


Et M. Santini s'offusque : "Quoi ? 24% de la population assure des services publics !"

Mais a la question idiote "pourquoi 24% de la population active travaille dans services publics" on pourrait rétorquer immédiatement : "pourquoi 80% de la population active travaille dans les services ?"

Car en fait dans nos sociétés 80% des travailleurs ne produisent plus rien de "concret" !!

En effet, 80% des salaries ne produisent plus des fruits, des légumes, des autos ou des machines mais ils gèrent des fichiers, de la paperasserie sur ordinateur, assurent de la maintenance, font de la vente, renseignent le public, etc..

Cela c'est parce que nous sommes au 21eme siècle. Un détail qui a sans doute échappé aux politiciens du genre Santini, qui en sont encore au patron a gros cigare et a l'ouvrier trimant dans l'usine a cote des hauts fourneaux et des machines a vapeur :)

Nous sommes devenus une société de services et les travailleurs, publics ou prives, produisent des services.

La seule question qui vaille est de savoir si ces services doivent être assurés par le public ou par le privé.

Or depuis les années 80 on nous serine que "le privé fait toujours mieux que le public".

Ce discours a pu séduire la population dans les années 80-90 mais aujourdhui il apparaît manifestement ringard et surtout complètement mensonger. Les services privatisés sont devenus plus chers et de moindre qualité.

C'est le cas de l'eau par exemple, ou un service privatisé coûte de 20 à 30% plus cher qu'un service en régie.

C'est le cas des télécommunications et de l'internet ou les tribunaux sont débordés de plaintes. Et par ailleurs la multiplication des réseaux - soit disant concurrents - tourne à la gabegie ...

C'est bientôt le cas des secteurs du transport et de l'énergie (déjà EDF augmente régulièrement ses tarifs en vue de la privatisation !)

Après les certitudes des années fric, les gens commencent à redescendre sur terre. Et l'atterrissage est brutal.

Services publics délabrés (même la Justice !), hôpitaux supprimés, enseignement privé de moyens, ...

Et j'en passe des meilleurs.


Face à ce bilan sinistre, la droite sarkozyste, UMP-PS, ne connaît plus qu'un seul discours : "On continue !" "On va faire pire"

Et je les crois !!

Mais ils ont contre eux d'avoir commencé à mettre en oeuvre le projet néolibéral et ils ne peuvent plus en dissimuler les finalités et les conséquences catastrophiques pour la population !!

09:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

18 août 2007

Gribouille

Nous arrivons bientôt au moment ou les promesses électorales de Sarkozy vont heurter de plein fouet la réalité économique et sociale. Et ca va faire mal !!

1 - Sous couvert de lutte pour le service public - ce qui est un discours croustillant de la part d'un ultraliberal acharne a saper et a détruire toute forme de services collectifs - Sarkozy vient de faire voter une loi sur le "service minimum" dont on a pas fini d'entendre parler.

C'est en effet le moyen juridique d'empêcher les grèves dans les entreprises de transports. Non seulement dans ce qui reste de secteur public mais dans toutes les entreprises privées !

Première conséquence évidente : puisqu'une grève n'est plus envisageable que lorsque 80 ou 90% des salaries sont grévistes, le gouvernement vient de voter une loi qui - en pratique - n'autorise plus que les grèves dures, voire extremes !!

Et par ailleurs les statistiques sont formelles les retards aériens par exemple proviennent dans la plupart des cas des conditions météos ou des pannes matérielles contre lesquelles la loi Sarkozy ne peut rien :)

En effet les grèves sont statistiquement assez rares, malgré leur amplification médiatique disproportionnées, et une loi restrictive est davantage un acte idéologique qu'une mesure vraiment utile.


2 - L'autre loi phare du projet de Sarkozy, sur le crédit immobilier, vient de se faire réformer par le Conseil constitutionnel a la fois pour son inefficacité, pour son coût excessif et aussi pour cause de non rétroactivité des lois !

Mais ce n'est pas tant le cote "illégal" qui pose le plus de problèmes dans cette affaire.

Lors de sa campagne électorale Sarkozy n'a cesse de vanter la société américaine et notamment son système de "vie à crédit" ou les banques permettent de s'endetter facilement et de dépenser plus que l'on ne gagne.

Tout au long de la campagne Sarkozy n'a cessé d'affirmer qu'il conviendrait de développer le crédit en France, un discours "bancaire" un peu étrange pour un politicien mais on devine quels "sponsors" ont pu l'inspirer !

La première mesure promise par Sarkozy c'était justement de favoriser l'endettement de ceux qui acquièrent une maison. A la fois par le système du crédit hypothécaire rechargeable et aussi en leur accordant la "carotte" fiscale dont le CC vient de dire tout le bien qu'il pensait.

Et nul doute que d'autres mesures suivront afin d'inciter les français a s'endetter et à vivre a crédit.


Hélas la réalité a encore frappé !! La crise immobilière aux Etats unis - et Sarkozy était d'ailleurs aux premières loges pour l'admirer - vient de bouleverser tous les marchés financiers du monde !!

Il n'est pas inutile de rappeler les détails (nauséabonds) de cette crise.

Elle provient justement des banques américaines qui ont accordé des crédits immobiliers à des millions d'américains dont beaucoup sont des pauvres. Les banques ne s'en sont pas souciés car en cas de non remboursement c'est la maison du débiteur qui est saisie pour rembourser le crédit.

Et donc la banque gagne dans tous les cas : si l'emprunteur paye les taux élevés elle fait des bénéfices et si l'emprunteur est défaillant elle saisit et revend son logement ! (C'est comme le jeu : Pile je gagne, Face tu perds :) !

Seulement les taux étaient vraiment trop élevés et plus de 2 millions de ménages américains ont été ruinés. Et cet afflux de maisons a revendre en période de moindre croissance a fait chuter les prix. Et les banques ont commence a perdre de l'argent.

Or ces crédits avaient été "titrisés" c'est à dire transformé en une marchandise vendue et acheté sur les marchés financiers internationaux. Ce qui fait que les investisseurs ont commencé à prendre peur et se sont mis a revendre leurs titres faisant chuter les prix (et les Bourses !)

Contrairement à la légende gouvernementale, la France est concernée comme les autres. La BNP ne peut déjà plus honorer les remboursements sur trois de ces fonds et le CAC 40 a commencé à chuter ...

Soit dit en passant il faut remarquer la rapidité avec laquelle les gouvernements et leurs banques affiliées (indépendantes ou pas) ont réagi en débloquant des centaines de milliards d'euros pour renflouer les banques dans la peine.

En une journée 300 milliards ont été versés aux banquiers nécessiteux ... un détail à rapprocher avec les cris scandalisés de nos "économistes" quand il faut trouver 10 milliards pour renflouer la Secu, une fois par an seulement !

Dame ! C'est que soigner les banquiers est autrement plus important que soigner les travailleurs :)

Mais revenons à notre héros, Sarkozy, et a sa frénésie d'endettement des travailleurs.

Les banques étant menacées, le discours Sarkozien s'est fait plus réaliste et dans une belle lettre publique adressée a Merckel, notre Sarkozy n'a plus de mots assez énergiques pour dénoncer le crédit facile et imprudent.

Allant jusqu'à remettre en cause la compétence des agences de notations qui n'aurait pas averti les gens que spéculer sur le surendettement des pauvres c'est dangereux !!

Enfin on a l'habitude. Avec Sarkozy, ce qui est bien c'est qu'en prenant plusieurs de ses discours on peut toujours défendre une thèse puis son contraire :)

Reste à savoir si les Francais vont mettre longtemps avant de s'apercevoir que Sarkozy dit tout et son contraire, puis ensuite qu'il agit dans l'intérêt des banquiers et contre les travailleurs !

A mon avis l'échéance n'est pas si éloignée ...

11:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

11 août 2007

La Théorie des miettes.

Malgré les vacances le programme des reformes de Sarkozy avance petit à petit, avec ses quatre composantes phares qui sont désormais inscrites dans la Loi :

- le paquet fiscal : qui accorde aux plus riches de nouveaux cadeaux fiscaux inespérés et magnifiques (par exemple 25 millions à se partager entre 1000 contribuables fortunés !)

- les heures supps : qui vont ravager la législation actuelle sur les heures supps et permettre au patronat de nouvelles magouilles légales et miraculeuses en attendant l'instauration du travail obligatoire le dimanche et les jours feriés.

- le service minimum : qui donne au patronat des transport du secteur public et surtout du secteur prive de nouveaux moyens pour lutter contre les grèves et empêcher les revendications des salaries.

- la répression de la récidive : afin de durcir la loi contre les petits délinquants, mais la le gouvernement a du reculer en souvenir de Juppé victime d'une précédente loi de condamnation automatique :)

Il apparaît donc clairement, même aux yeux du plus bovin des électeurs sarkozystes que les réformes en cours bénéficient essentiellement à deux catégories de personnes :

- les plus riches

- les patrons


Alors il est intéressant de se pencher sur l'une des motivations avancé par Sarkozy pour justifier ces décisions inéquitables et injustes. C'est la fameuse "Théorie des miettes" qui remonte au moins au 19ème siècle et par laquelle les "penseurs" bourgeois justifient toutes les injustices sociales et toutes les iniquités.

La base de cette théorie repose sur le postulat suivant :

Dans toute société il y a les gens "biens" et les autres : les premiers étant instruits, productifs ... et riches !!

Or le fonctionnement harmonieux de la société dépend de la "qualité de vie" économique et sociale de ces "élites" qu'il convient de favoriser par tous les moyens.

Et donc si le gouvernement accorde d'énormes avantages fiscaux ou sociaux aux plus favorisés, ceux ci vont s'enrichir et cette création de richesse - entre leur mains - permettra d'en redistribuer un peu à la masse des salariés et des plus pauvres.

Ou pour parler dans un langage d'économiste moderne : plus le gâteau des riches devient toujours plus gros et plus il retombera des miettes pour les plus pauvres.

C'est ce que j'appelle la Théorie des miettes.

Et voila pourquoi dans toute société il faut toujours favoriser les patrons et les riches ! CQFD


Evidemment du point de vue d'un "pauvre" cette théorie alambiquée parait suspecte, voire même d'une partialité révoltante :)

Pourtant, à première vue, on serait tenté de penser que cette théorie repose sur une base objective. Si l'on examine la société depuis disons un siècle on se rend bien compte que la concentration des richesses s'accompagne d'une élévation concomitante du niveau de vie des plus pauvres !

Mais ce serait confondre le progrès scientifique et technique et le système économique.

Le pauvre de 2007 possède un réfrigérateur (enfin encore que ca dépende du pays examiné et du niveau de pauvreté !!)

Mais il ne le doit pas au système capitaliste !! Le progrès technique avance, quelque soit le système économique, la roue, la machine a vapeur ou l'électricité seraient apparues tôt ou tard et indépendamment du système économique !

Depuis des milliers d'années l'homme apprend et transmet ses connaissances qui s'accroissent sans cesse (Newton déclarait "je suis un nain perché sur l'épaule de géants)

Et si l'on considère l'ensemble des conditions de vie la population ce qui en ressort plutôt c'est tout ce que le système capitaliste a fait perdre a l'humanité : l'exploitation, le colonialisme, les guerres et les génocides, la pollution ...


C'est au nom de ces théories archaïques et ineptes, telles que la théorie des miettes, que Sarkozy et ses amis fortunes justifient l'accroissement des inégalités !!

Le progrès social selon Sarkozy : prendre aux pauvres pour enrichir les plus riches ...

Mais je reconnais qu'il faut un rare talent - et des moyens médiatiques impressionnants - pour faire avaler au peuple qu'en le dépouillant toujours davantage au profit des riches cela lui sera profitable un jour !!!

09:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

03 août 2007

Severe !

Le crime de lèse ministre sanctionne par 4 mois de prison ferme !!

Prison ferme pour avoir injurié Nicolas Sarkozy

NOUVELOBS.COM 03.08.2007

Un adolescent de 19 ans a été condamné jeudi par le tribunal correctionnel de Marseille à quatre mois de prison ferme pour avoir injurié Nicolas Sarkozy et des policiers, a-t-on appris dans le quotidien La Provence, vendredi 3 août. Le 1er novembre 2006, dans le quartier du Charrel à Aubagne, l'adolescent avait insulté des agents de police et adressé un " Je nique Sarko, le fils de p… ! " au président de la République qui était alors ministre de l'Intérieur.


4 mois ferme pour un gros mot !!

Un gros mot oui, mais envers un gros blaireau : Sarkozy !!

Je n'ose pas imaginer le tarif du gros mot maintenant qu'il est devenu président !!


Le lecteur intéressé comparera avec les lourdes peines qui se sont abattues sur les députés UMP qui ont detourne de l'argent public .... relaxe, non lieu, amende, sursis, ...

Incontestablement c'est moins risque de piquer dans la caisse d'une collectivite que de proferer un gros mot dans la rue ...

Que les petits voyous de banlieues en prennent de la graine !!!

:)


PS.
A la reflexion ne suis pas trop insolent envers son altesse presidentielle ??

Diantre ! A ce tarif la, un blog persifleur risque gros !!

Tiens on frappe a ma porte ?!

Oups !!!

:)

14:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

29 juillet 2007

Lucile.

Un remarquable telefilm presente par France 3 le samedi 28 juillet à16H00.

Lucile et le petit prince.
De Marian Handwerker.
France. 2003
Avec Marie Denarnaud, Alexandre Thibault.

C'est l'histoire d'une ouvriere qui donne naissance a un enfant handicape. En y reflechissant elle s'apercoit que l'une de ses amies qui vient aussi d'avoir un enfant handicape a travaille dans la meme usine.

En examinant les produits chimiques sur lesquelles elle travaille, elle s'apercoit que ce sont des produits tres dangereux et le soupcon d'avoir ete empoisonne se renforce.

Et en consultant - frauduleusement - le fichier employe de l'entreprise elle decouvre que l'usine est une pepiniere d'enfants handicapes.

La suite est romancee et pleine de suspense. C'est la rencontre avec un chimiste qui travaille sur la dangerosite de ces produits, bien connus aujourdhui, les "esters de glycol".

Puis cest la formation d'une association de victimes, le passage dans une emission de tele et l'organisation de manifestations de protestation pour faire interdire les esters de glycol.

Au passage l'heroine aura perdu son mari qui desaprouve son combat et qui la quitte, elle aura ete licenciee de l'entreprise et sera devenue chomeuse, dans la misere et la bete noire du patronat local et de ses "syndicats" ...

Ses collegues de travail la lacheront devant la menace du patron de delocaliser l'usine ...

Finalement un proces pour empoisonnement aura lieu et se terminera victorieusement.

Et le film se termine par une notice precisant qu'aujourdhui encore les esters de glycols ne sont pas entierement interdits ...

Vous avez dit amiante ?

Et victimes du profit ?

17:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)