Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22 mai 2007

Bayrou.

Elu sans meme le soutien officiel de l'UDF "historique", Sarkozy et son parti sont en train de liquider methodiquement Bayrou.

Avant meme les elections la ligne critique de l'UDF devait enerver l'UMP puisqu'on a vu parfois Bayrou s'abstenir ou voter avec le PS. Mais le moment de verite est arrive lors de la presidentielle.

Bayrou s'est mis en tete de creer une troisieme force en pariant sur ses possibilites de survie dans l'espace politique entre UMP et PS. L'idee a tout de meme seduit un electorat composite en quete de nouveautes et a donne un 18% triomphal au 1er tour.

En arriere plan le projet de rapprochement avec le PS etait meme caresse. Mais les deux protagonistes - PS et UDF - pensaient tellement fort a l'opportunite de pouvoir absorber l'autre parti que la negociation etait forcement delicate :)

Mais c'est le second tour et le chantage aux legislatives qui a donne le premier coup de couteau UMP dans le projet de Bayrou.

La problematique est simple : en l'absence d'elections a la proportionnelle, c'est le systeme des alliances qui fait l'essentiel du resultat. Avec seulement 18% des electeurs les deputes UDF avaient de bonnes chances d'etre ecrases aux legislatives.

Et soit dit en passant, le systeme de decoupe des circonscriptions joue largement. Avec 18% Bayrou ne peut compter que sur une dizaine de deputes et le FN avec ses 10% n'en aura aucun !

A l'inverse le PCF avec seulement 2% des electeurs aura une vingtaine de deputes !! Ce petit miracle qui m'amuse toujours autant, provient de ce que les ministres de l'interieur sucessifs ont toujours regroupes dans les memes circonscriptions tout l'electorat a gauche du PS !

Ce qui fait qu'un depute UMP peut representer 40.000 electeurs quand un autre depute (mais PCF) aura ete elu par plus de 200.000 electeurs ! Les prodiges de l'ordinateur et de la democratie bourgeoise :)

Bref le chantage de l'UMP aux deputes UDF a ete particulierement violent et tout a fait efficace : vous nous rejoignez ou on s'arrange pour que vous ne soyez pas elus !!

Comprenant vite ou etait leur interet, et le sens du vent, 22 des 26 deputes de l'UDF ont soutenu l'UMP.

Bayrou se retrouve donc avec 4 deputes fideles, je n'ose pas dire residuels (!), et la perspective d'une patee electorale de taille ! Et il sera probablement prive de groupe parlementaire et des avantages materiels afferents.

De fait l'electorat de Bayrou n'existe pas en soi. Forme pour moitie de voix de droite et pour moitie de voix de gauche il a vocation a se deliter a la premiere occasion !

Et maintenant l'UMP vient de porter le coup de grace politique. Les deputes de la "nouvelle" UDF vont former un parti susceptible de concurrencer l'UDF dans ce qu'il pouvait rester d'electorat "centriste".

Et le pire c'est que ce nouveau parti aura sans doute un groupe au Parlement.

Au final Bayrou ne representera plus que lui meme et une poignee de fideles ...

Selon les sondages les plus optimistes, et ils disent parfois vrai, le mouvement democrate de Bayrou (MoDem) engrangeras de 4 a 10 deputes au maximum. (il en faut 20 pour faire un groupe a l'Assemblee)

Quand a son projet politique, empruntant autant au PS qu'a l'UMP, dont les programmes sont eux memes largement recopies, on ne regrettera rien. La sauce centriste melange quelques idees soi disant "audacieuces" dans un liant indigeste de toutes les pires propositions de la droite !

L'avenir dira si je me suis plante mais Bayrou est mort. Politiquement.


C'etait notre rubrique necrologique du jour.


PS
Oui je sais que c'est pas bien de se moquer mais je manquais de temps pour faire un article plus long :)

14 mai 2007

La gauche de droite.

Au moment ou j'ecris on ne sait pas encore si Sarkozy arrivera a embaucher des ministres socialistes. (Que fait l'ANPE ? pas plus de 2 refus par chomeur ! :)

Mais le fait meme que l'on cite tellement de noms "de goche" et que pour le moment aucun d'entre eux ne s'est fendu d'un communique rageur pour dire : moi a droite ? jamais !!

La on est plutot dans le "je reflechis" !

Et on comprend bien pourquoi ils reflechissent !

Ce n'est evidemment pas pour des raisons ideologiques car le programme ultraliberal de Sarkozy (tout pour le patronat !) comporte bien des aspects qu'ils approuvent sans reserve.

Et si vous voulez faire une experience de chimie amusante, vous prenez le programme de l'UMP, celui du PS, vous enlevez les trucs pour faire pleurer Margot (genre "gagner ou plus" ou "plus de creches" :), vous secouez et vous presentez a des badauds ... 99% chance sur 100 que pas un seul ne fait la difference !!

Bref entre le liberalisme ultra et le social liberalisme il y a tellement de similitudes en matiere economiques et sociales que cela autorise toutes les connivences politiques.

Mais si les socialistes ministrables "reflechissent" c'est surtout a cause d'un leger detail politique.

Si Sarkozy reussit son coup, faire un gouvernement de droite ultra en reunissant l'UMP, l'UDF "canal historique" et une fraction du PS, il realise un coup politique extraordinaire. Presque aussi fort que celui qu'il a realise en raflant la mise du FN !

Non seulement il aura une assise politique solide et large, mais - cerise sur le gateau - il enfonce profondement dans la boue son eventuel parti concurrent : le PS.

On imagine ensuite les debats contradictoires :

- Royal (ou DSK) : Je ne suis pas d'accord avec votre politique !
- Sarko (ou Fillon) : mais pourtant votre ami socialiste m'a approuve !
( ... silence gene ...)

Evidemment on ne va pas pleurer sur le PS. Apres tout si il attire tellement de gens de droite c'est sans doute que son programme politique y est un peu pour quelque chose ...

Et j'ai bien conscience que l'electorat et les militants des deux partis ont des sociologiess bien differentes.

Mais enfin ...

mdr :)

Et voila pourquoi la creation d'une vraie force politique de gauche est a l'ordre du jour.


PS.
Et je cite meme pas le site 100% a gauche, lui ! :)

11 mai 2007

Desunion ?

La campagne des legislatives est un defi pour les petits partis de gauche et assimiles !

D'une part il s'agit de ramasser un peu de sous, en presentant le maximum de candidats puisque si un parti presente plus de 50 candidats ayant obtenu 1% des voix il touche presque deux euros par suffrage recueilli !

D'autre part, pour les courants de gauche les plus serieux, actuellement ceux de Besancenot et Bove, la necessite de commencer a construire une force politique de gauche credible apparait comme une evidence.

Au fond ces deux objectifs ne sont pas forcement contradictoires, car une liste unique recueillerait plus de sous qu'il suffirait de repartir equitablement (et pour des partis qui pronent la justice sociale ca devrait pouvoir se faire :)

Et en meme temps ca contribuerait a remonter le moral du "peuple de gauche", auquel j'appartiens d'ailleurs, et qui s'est pris un mechant coup sur la tete dimanche dernier.

Ben la ca commence assez mal.

Le PCF (1.93% des voix) et les Verts (1.57%) ne veulent savoir qu'une chose : recuperer des sieges de deputes !

Bravo le combat d'idees ! mdr

Alors bien qu'officiellement aucun accord ne soit passe avec le PS (et alors la marmotte elle met le chocolat dans le papier d'aluminium ... etc. ) le PS a realise une soigneuse et delicate repartition des sieges afin de tenter de sauver ce qui peut l'etre encore du PCF et des Verts (et c'est pas dans la poche !)

Laguillier qui est fidele a sa tradition, tenir un discours de gauche et prendre ses raisonnements chez le Professeur Tournesol, n'a pas vu de catastrophe dans l'election de Sarkozy (sic !). En consequence pas d'unite en vue, LO presente ses candidats tout seul. Bon vent :)

Et pour Bove je n'ai pas d'informations mais tout porte a croire que meme si le candidat "paysan" fait encore le mariole en s'isolant, il ne sera pas suivi par ses troupes. Heureusement.

Enfin Besancenot adopte une attitude mixte : reconstruire l'union politique antiliberale en favorisant les candidatures communes tout en presentant partout ses candidats dans les autres circonscriptions.

Bref il semble que l'on soit parti pour un nouvel eparpillement de la gauche antiliberale, comme cela avait ete le cas a la presidentielle ou l'union avait ete refusee par le PCF, les Verts et Bove au motif que l'on ne devait pas combattre le PS et le courant social liberal !

Maintenant ils ont tout perdu. Ils ont ete ecrases electoralement, la defaite du PS compromet les brillantes magouilles qu'ils envisageaient, et ils ont fait perdre a la gauche du PS l'occasion de creer une force antiliberale pour federer les 10% d'electeurs qui sont prets a le soutenir si on leur donne l'occasion ...

Ce n'est pas le moment de regler des comptes. On n'est pas a l'UMP ou Sarkozy est en train d'avoir la peau de Bayrou (et il va l'avoir le bougre !) ni au PS ou les elephants pietinent d'impatience pour ecraser le couple infernal Hollande Royal, ni meme au PCF et au FN ou les (longs) couteaux ont ete reposes jusqu'a la rentree ...

Non la question essentielle c'est celle ci : pour eliminer Sarkozy il ne suffira pas de realiser l'unite de tous les salaries qui vont en etre victimes a tres tres court terme.

Le probleme c'est de reunir une force politique "minimum", et elle existe virtuellement, sur un programme serieux, coherent et resolument anti liberal et anti social liberal.

Or il est parfaitement possible de defendre un programme social et economique qui tiennent la route et qui defendent les interets des salaries avant les interets du patronat et des privilegies.

On en trouvera une ebauche sur le site de Besancenot.

PS.
Mais la LCR a elle seule ne pourra pas tout faire.
(Surtout cote moyens humains et financiers, la LCR etant actuellement plutot orientee sandwich et soda que caviar et croisiere a 200.000 euros, car la defense du salarie pauvre ca eut paye mais ca paie plus ! :)

09 mai 2007

Quelle resistance ?

Voila quelques jours des jeunes brulaient les poubelles. Aujourdhui les etudiants de Tolbiac se mettent en greve.

A priori je suis plutot du cote des grevistes. (Les restes d'un vieux slogan soixante huitard que j'assume : "Tout ce qui bouge est dans Rouge !" :)

Mais bon la nostalgie et les coups de colere ont leur limites. Et il faut rester les pieds sur terre si on veut eliminer Sarkozy et plus exactement la politique de classe qu'il represente.

D'abord analyser les causes de la victoire de Sarkozy.


1 - absence de perspective a gauche

Je ne vais par revenir sur le programme du PS mais il faut reconnaitre que sur les grandes options economiques et sociales il n'y a guere de differences avec l'UMP.

Et quand on trouve des differences elles sont purement incantatoires voire risibles. Comme le SMIC a 1500 brut, soit 50 euros par an !

Or pour emporter une election il faut creer une dynamique avec un projet motivant. Et pour gagner, quand plus 80% des electeurs sont des salaries, il faut un projet credible et 100% a gauche

Presenter un projet qui soit MEDEF-compatible c'est contre productif, comme on a pu le verifier en 2007 comme en 2002 !!


2 - unification de toute la droite

L'autre phenomene clef de l'election du 6 mai c'est qu'elle marque la reunification de la droite. On a bien vu les quartiers chics voter massivement. Mais on a vu aussi le ralliement massif de l'extreme droite (70% !) lors du second tour. Et egalement le ralliement impeccable de la composante UDF du vote Bayrou. (qui passe pour un diviseur et qui est au bord du precipice ... politique !)

Sarkozy, avec talent, a reussi a regrouper, a fusionner une droite qui d'habitude se divise souvent en deux ou trois camps !


3 - ralliement d'une partie des travailleurs

Enfin la propagande anti sociale massive a destination des salaries les moins politises a fonctionne a 100%.

On entend partout des salaries, meme precaires ou modestes, recriminer contre les chomeurs, les assistes, ceux qui ne travaillent pas assez et autres debilites populistes ...

Les sociologues ont une explication pour ce phenomene "la peur du declassement". Dans une societe de classe chacun se positionne entre ses superieurs et ses inferieurs, essayant de ressembler au haut et meprisant le bas.
(Par exemple un smicard se permettra de denigrer le RMIstes, auquel pourtant il pourrait ressembler un jour, tout en etant comprehensif avec le salaire inimaginable de son PDG !)

Cela dit la propagande a ses limites et il arrive un moment ou meme les plus bovins se rendent compte qu'on les prend pour des billes ...


Pour en revenir a la situation actuelle, je ne crois pas que l'on puisse aujourdhui contester cette election. Les grevistes de Tolbiac ont moralement raison mais politiquement tort.

Et par ailleurs il est probable que les electeurs vont confirmer leur choix en juin aux legislatives.

Ce qui donnera une situation dans laquelle Sarkozy cumulera une election brillante, un soutien legislatif massif et une periode de grace estivale ...


A mon avis la seule facon d'aborder le probleme Sarkozy c'est de regler au moins deux des trois questions enumerees ci dessus.

1 - Sur l'union de la droite : il y a evidemment peu de choses a faire, tout en observant que le regroupement actuel des droites n'a pas forcement vocation a durer eternellement.


2 - Sur l'absence de perspectives a gauche : dans la mesure ou il y a un courant de gauche qui represente - meme electoralement - pres de 10% de l'opinion il faut bien avouer que si une force 100% a gauche n'a pas pu emerger c'est entierement de notre faute !
Et donc travailler a regrouper les Vertistes de gauche, les Boveistes et les Besancenoistes devrait l'etre l'une des priorites en ce moment.
Or justement les legislatives offrent l'opportunite de commencer a batir une force de gauche. Les "petits" partis y arriveront ils ? Peut etre pas en totalite mais il faudrait au moins essayer ... car le premier rendez vous contre la politique de Sarkozy est dans un mois !


3 - Sur le devoiement d'une partie des salaries : c'est sans doute la que Sarkozy peut craindre le pire (d'ailleurs il le craint et il prepare tasers, fichiers genetiques et bagnes !)

Car dans peu de temps il arrivera ce que tout le monde pressent, une politique de droite ne peut que creer plus de miseres, plus d'inegalites, plus d'injustices (par definition : puisqu'une politique de droite favorise essentiellement les patrons, les riches, les privilegies ...)

La mise en oeuvre de la politique anti sociale de Sarkozy devrait commencer a devenir visible des le mois de septembre et quand les salaries "qui auront travaille plus pour gagner moins" commenceront a se reveiller ca va etre chaud ...

Etre pret a ce moment la, organisationnellement et politiquement, c'est sans doute la clef pour tous ceux qui veulent en finir avec tout ce que represente la politique du MEDEF mise en oeuvre par Sarkozy !!


Enfin, personnellement, c'est comme cela que je vois la perspective de contruire une resistance efficace au liberalisme ultra de l'agite du karcher et de ses commanditaires milliardaires.



PS
Et donc devinez quel site web est 100% a gauche ?
Trop dur comme question ! :)

Nouveau gouvernement.

Le nouveau gouvernement semble a peu pres au point et certainement le choix de Fillon comme premier ministre devrait nous faire reflechir.

Quand les sondages interrogent pour savoir quel serait le meilleur premier ministre on obtient partout le meme resultat : un fort rejet de Fillon.

Un rejet populaire qui ne s'explique pas seulement parce que Fillon serait peu ou mal connu. Au contraire, de nombreux francais ont en tete la reforme des retraites en 2003 et le role de Fillon pour detruire ce pilier majeur de "l'Etat social" et le remplacer par des societes d'assurance retraite.

Et quand Sarkozy choisit Fillon malgre cette impopularite, c'est un signe fort de la politique qu'il entend mener.

Une politique de destruction systematique des droits des salaries et des acquis sociaux.

Tache ingrate et qui necessite le concours de tous, de droite et de "goche" !

Ainsi le nouveau gouvernement rassemble toutes les tendances, cela va de l'UDF aux transfuges du PS (Besson, Allegre) en passant par des syndicalistes (Notat ?) et l'indispensable composante verte ...

L'extreme droite y sera t-elle ? Ce n'est peut etre pas exclus car il faut rassembler toutes les bonnes volontes pour ecraser les droits des travailleurs.

Tous rassembles pour appliquer la politique anti sociale qui a ete vendue aux electeurs.

En ce sens il n'y a pas tromperie sur la marchandise, celle la est ultraliberale 100% !

La composition de l'Assemblee qui devrait etre largement a droite, donnera encore une autre indication sur la marge de manoeuvre de Sarkozy pour faire le sale travail preconise par le patronat.

(Bien que la tentative de l'UMP pour liquider Bayrou ne soit pas vraiment un geste unitaire :)

Des cet ete les premieres lois sur l'immigration et la repression des mineurs seront censees verouiller l'electorat d'extreme droite.

Et puis on passera aux choses serieuses avec la destruction des retraites dites speciales, ou sous couvert de justice on degradera encore un peu plus ce qui reste de retraite par repartition ...

Et en septembre la campagne annuelle du deficit de la secu (deja 50 ans qu'on nous rejoue le film :) sera l'occasion de liquider un peu plus l'assurance maladie et d'engraisser les societes d'assurance et les mutuelles ...

Le tout sur fond de chasse aux pauvres !

Decidement les electeurs qui ont vote Sarko parce qu'ils haissaient Sego ou parce qu'ils ont adhere au discours anti social de l'UMP (et du MEDEF) vont subir rapidement les consequences de leur geste d'humeur !

Et tout reste a reconstruire a gauche.