Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03 janvier 2012

Sarkozy: Le Roi des Impôts !!

Soyons honnête, Sarkozy a fait baisser les impôts ... mais des plus riches !!

Dès 2007 les droits de succession sont drastiquement réduits ...

Puis le bouclier fiscal rembourse des millions ...

L'impôt sur la fortune est allégé ...  

La taxe professionnelle supprimée ... 

A l'exemple de la baisse de TVA accordée aux restaurateurs (3 milliards chaque année !) ou du groupe Total (des milliards de bénéfices) qui exerce en franchise d'impôts en France :

Il y a donc des gens qui peuvent dire : "Merci Sarkozy !!"

Hélas ils sont peu nombreux !!   (mais très fortunés :)

 

Pour les autres, les 99% qui travaillent, l'addition est beaucoup plus salée.

L'exemple le plus douloureux c'est l'augmentation des impôts locaux provoqué par le désengagement de l'Etat dans de nombreux domaines : transports, éducation, solidarité, santé ...

Les collectivités n'ont d'autre choix que la suppression des services essentiels aux populations ou bien l'augmentation des impôts locaux.

Les augmentation de 10% cette année sont légion dans toute la France !

L'impôt sur le revenu a augmenté également. Et il augmentera encore plus cette année avec la non indexation du barème (au moins 2%). Et tandis que les plus riches ne paient quasiment plus d'impôts en utilisant les cadeaux fiscaux du gouvernement, les maigres avantages des salariés sont attaqués de toutes parts (limitation des déductions, du quotient familial etc.)

Et voilà maintenant la TVA dite sociale.

Difficile de faire une mesure plus anti sociale. En augmentant la TVA pour toute la population le gouvernement récupère de l'argent qu'il redistribue aux entreprises, c'est à dire plus précisement aux bénéfices versés aux capitalistes !

 

2012 est donc bien l'année ou il faut choisir entre changer de politique ou réélire "le roi de l'impôt sur les salariés" !!

 

 

PS

Cela dit moi personnellement je ne voterais pas pour l'ex gros lard du PS .. mais bon chacun ses idées :)  

Je ne sais pas si Poutou est plus svelte mais ses idées politiques sont plus digestes et surtout en privilégiant - enfin - les intérêts des salariés, elles constituent déja une révolution !

01 janvier 2012

Bref bilan de 2011.

L'année 2011 a vraiment été très riches en évenements, j'en retiendrais (arbitrairement je l'avoue) trois qui me paraissent particulièrement importants pour l'avenir.

1 - La catastrophe nucléaire de Fukushima.

Lors de l'accident de Tchernobyl les politiciens aux ordres de l'industrie nucléaire pouvait toujours prétendre d'une part que la France n'avait pas été frappée et d'autre part que c'était un accident exceptionnel causé par l'inefficacité soviétique.

L'accident de Fukushima nous prouve au contraire que meme les pays industriels avancés sont toujours menacés par le risque nucléaire !

C'est l'industrie nucléaire qui est dangereuse, et elle l'est d'autant plus que le liberalisme "privatise" toutes les centrales nucléaires dans le monde. 

Morale: il faut sortir du nucléaire !! Tout de suite et pas dans 50 ans !! (cf UMP, PS et les Verts :)

2 - Les révoltes arabes.

Contre toute attente, des populations en colère - mais motivées et tenaces - ont occupé la rue et ont fait tomber des dictatures.

Il faut souligner que ces mobilisations massives ont triomphé de dictateurs qui n'ont pas hésité à envoyer la police et/ou l'armée tirer dans la foule !!

Morale: Les mobilisations populaires massives peuvent changer les choses !! encore faut il le vouloir et oublier les discours démobilisateurs des sociaux démocrates !!

Chanson de circonstance (en téléchargement légal et gratuit)

3 - La crise du capitalisme.

Pour être précis il faut dire le capitalisme est en crise depuis sa naissance, la contradiction entre les besoins de la société et la course insensée au profit n'ayant jamais été résolue.

Après avoir dévasté la planéte en 1929 puis en 39/45, le capitalisme se refaisait une santé en reconstruisant ce qu'il avait détruit. Las, depuis les années 70 des masses de capitaux ne "produisent" plus assez de profits.

La crise financière de la dette c'est une tentative pathétique - après notamment la "bulle" internet et les "subprimes" - pour trouver de nouvelles sources de profits.

Cette fois ce sont les Etats, qui sont sommés de produire du bénéfice ... sur le dos des salariés.

Le mécanisme est simple et performant : les Etats néolibéraux ruinent les finances publiques en transférant l'argent dans les poches des capitalistes (fraudes, subventions, cadeaux fiscaux, exonérations etc.). Une fois les caisses vides les Etats empruntent de l'argent aux capitalistes (qui investissent donc l'argent recu !) à des taux "intéressants". Et pour financer le tout lzes gouvernements néolibéraux "pressurent" les salariés en les menacant de mettre les Etats en faillite ..

Tout doit disparaitre, le code du travail, la sécurité sociale, les retraites, les acquis sociaux ... pour verser aux plus riches l'argent des Etats ...

Il est clair que cette mécanique infernale doit être enrayée et le plus tot sera le mieux.

Il est non moins évident que les partis politiques UMPSFNVerts sont totalement hors jeu car entièrement ralliés au néolibéralisme (alias mondialisation etc.)

Il va falloir tout faire nous mêmes, exactement ce que ce sont dit les Tunisiens ou les Egyptiens ...

 

Sur ce, Bonne Année 2012 !!

25 novembre 2011

Votez Sarkozy, Votez Fukushima !!

On se doutait bien que les hommes politiques sont seulement des marionnettes habiles à faire passer le message de leurs commanditaires. Des bateleurs sans scrupules.

Deux affaires récentes ont apporté une lumière inquiétante sur ce phénomène.

 

1 - Le ralliement des Verts au développement du nucléaire.

Le dilemme était simple. Avoir des élus ou non.

Les écolos sont un petit parti et pour obtenir leur quota d'élus ils doivent se rallier à un "grand" parti. Et plus précisement ils doivent adapter leur programme à celui de ce parti.

Dans le cas du PS, Hollande annonce clairement la couleur : on continue le tout nucléaire, et eventuellement on verra (vers 2050 ?) si peut ralentir la cadence ...

Le programme des Verts, comme celui de nombreux partis européens rsponsables, envisage de ralentir immédiatement et de stopper le nucléaire le plus rapidement possible.

Il n'y a pas eu photo : les Verts ont abandonné le nucléaire pour avoir leurs lot de sièges au Parlement. Point barre.

Ensuite il y a le service après vente. "on garde nos idées, on est contre le nucléaire" ... et pendant ce temps les nucléocrates continuent à construire des centrales ...

Le plus étonnant c'est l'intervention directe, meme pas dissimulée, du patron d'Areva auprès du PS pour obtenir que les Verts abandonnent tout !!

Quand on pense que les pays voisins ont réfléchi après Fukushima, et meme avant pour l'Allemagne, et ont tous renoncé au nucléaire ...

 

2 - L'acharnement pro nucléaire de Sarkozy.

Apparemment ce qui préoccupe le plus Sarkozy, ce n'est plus la crise, la dette, la défense du pouvoir d'achat de l'ouvrier (enfin en paroles :) ... non, non !

Le grand combat de Sarkozy en ce moment c'est de défendre l'industrie nucléaire.

Et accessoirement, peut être, sans doute même, de condammer à une mort atroce des centaines de francais qui seront irradiés dès que l'une de nos vieilles centrales aura explosé ... et encore je dis explosé pour trouver une image, mais une fuite radio active est discrète, elle peut meme etre complètement ignorée  (comme le trop fameux nuage de Tchernobyl)

Bref Sarkozy s'investit a fond dans le nucléaire !

Un vrai représentant de commerce !

Il vend des TGV aux chinois, des Rafales aux Africains (enfin il essaye) et la retraite à 69 ans aux salariés francais ... et le nucléaire à tous.

Bref s'il fallait trouver une raison de plus d'éliminer Sarkozy aux prochaines éléctions, c'est gagné.

Les autres feront sans doute pareil, mais pas pire c'est sur :)

 

L'avenir de notre pays c'est l'abandon du nucléaire et la création de centaines de milliers d'emplois dans les industries renouvelables.

L'avenir de notre pays c'est sans Sarkozy !!

 

 

30 octobre 2011

La chasse aux pauvres.

Il n'echappera à personne que le gouvernement Sarkozy a lancé une immense campagne de "chasse aux pauvres".

La liste est longue des mesures anti pauvre, locales et nationales.

Ici on interdit les mendiants, la on va couper les subventions des "soupes populaires", ailleurs on multiplie les tracasseries administratives pour empecher les "pauvres" de toucher leurs aides etc.

Et surtout la chasse aux pauvres devient une Cause Nationale sous le nom administratif de Comité de lutte contre les fraudes, qui se décline localement en CODAF "comité opérationnel départemental anti fraudes"

Une grande campagne de propagande se déroule sous nos yeux perplexes.

Les explications du gouvernement sont claires et convaincantes : En période de crise il faut resserrer les boulons et donc la lutte contre les fraudeurs est une évidence.

En plus ce sera l'une des mesures du "plan d'austérité" de cette semaine et on peut être sur que 90% des francais vont approuver. Pas négligeable en vue de la présidentielle 2012 :)

Ne compter pas sur moi pour faire la morale, il y a longtemps que cela m'a passé. 

Par contre je vais plutot parler chiffre. (c'est tout moi ca :)

D'abord il faut bien remarquer que la lutte contre la fraude ne vise pas les vrais fraudeurs.

Tous les rapports d'enquetes montrent que la fraude, la vraie, la grande, est pratiquée massivement par les enntreprises et les professionnels.

Trafics à la sécurite sociales, aux medicaments, travail au noir, emploi des immigrés, etc.

Et a peu près en toute impunité. En cas de controle, un employeur doit etre prevenu a l'avance et si d'aventure il se fait prendre on lui accorde le bénéfice du doute "vous comprenez ce salarié est embauché depuis hier et j'allais justement le déclarer demain ..."

Je vous parle des fraudeurs sociaux et fiscaux (disons à la louche quelques dizaines de milliards) qui sont rarement persécutés au nom "du gouvernement qui doit aider les cadres et les entrepreneurs" (violons :)

Il faut bien comprendre que la lutte anti fraude vise essentiellement les "petits".

Prenons l'exemple de la loi sur les "personnes isolées" qui est en train d'être votée.

Désormais une "personne isolée" devra prouver qu'elle vit seule. Et pour tout dire je m'interroge meme sur la faisabilité de la chose. Si vous vivez en couple c'est simple de le démontrer, rien qu'en donnant deux noms. Mais seul, quelles preuves sont possibles ?

Bref le systeme est concu ainsi : l'Administration "invite" une personne a prouver qu'elle est seule. Ladite personne hésite et cherche des preuves pour sa réponse. Trop tard ! Le délai est passé et toutes les allocations sociales sont laminées ...

Ca sent un peu l'arnaque, je dois dire.

Mais revenons aux chiffres. Avec les seuls 40 milliards de la fraude fiscale (plus les 70 milliards de cadeaux fiscaux et exonérations diverses pour les nantis) on pourrait boucher tous les trous financiers de notre pays ... et améliorer la couverture sociale sans problèmes.

Mais en s'en prenant aux plus pauvres on récupérera - au mieux - quelques centaines de millions. Peut etre meme pas le prix du Jet privé de Sarkozy !!

Du point de vue économique la chasse aux pauvres engagée par le gouvernement Sarkozy est une imbécillité !

Sur le plan politique c'est au contraire finement calculé. En période de crise rien ne vaut des boucs émissaires pour détourner les populations de s'en prendre aux vrais responsables de la crise.

Monter les francais les moins pauvres contre les plus pauvres est une bonne stratégie.

 

Cela dit je ne sais pas si ca suffira pour 2012.

De plus en plus de gens font la meme analyse que moi !

Et les mensonges de Sarkozy en direct live de tele aux ordres, se heurtent aux dures realites.

Depuis 2007 quelques uns s'empiffrent, la majorité des salaries vit dans les restrictions voire la misère pour les plus malchanceux ....

15 octobre 2011

Journée des indignés.

Ce 15 octobre, un peu partout dans le monde, des manifestations d'indignés se produisent.

Bien évidemment aux USA par exemple, quand 50% de la population frole le seuil de pauvreté, on comprend bien une certaine exaspération. Idem en Espagne ou la moitié des jeunes sont chomeurs. A noter qu'en France ce n'est pas le cas et on voit une nette différence de mobilisation.

Le mouvement des indignés fait penser a cette chanson, un peu boy scout, "si tous les gars du monde se donnaient la main etc."

C'est mignon tout plein. Pour autant cela ne dispense pas de réfléchir.

Car tout cela ne fait guère avancer le schemm schamic schmilbblic !!

Le vrai problème ce n'est de faire quelque chose, n'importe quoi, descendre dans la rue en criant "Basta !" mais d'avoir un plan d'action.

Visiblement le mouvement actuel est d'essence anarchiste: refus des partis, tolérance envers la violence, absence de perspectives concrètes .

Il faut plutot revenir aux fondamentaux : il faut réfléchir, tous ensemble ! 

Et monter une organisation, de preference democratique :)

C'est d'autant plus facile que le slogan "Nous sommes les 99%" est deja presque vrai, tellement la richesse mondiale est concentrée entre les mains de 1% de privilégiés.

Une plateforme de choc devrait comprendre au moins des revendications minimales:

- nationalisations des banques

- nationalisations des activités vitales (eau, énergie, transports)

- salaire minimum mondialisé

(...)

Et prévoir dans les moindres détails la mise en oeuvre de ces réformes en s'appuyant sur les "indignés" les plus compétents pour chaque domaine ...

Il faut savoir également qu'une telle plateforme "extrémiste" sera automatiquement rejetée par la majorité de la population.

En fait c'est un pari sur l'avenir (sombre !). Dans les années qui viennent tous les pays avancés feront l'objet d'attaques comme celles qui visent la Grèce.

A défaut de réponse politique précise, construite, appuyée qur un mouvement meme petit, c'est la porte ouverte à la "stratégie du choc".

Le capitalisme provoque la ruine d'un pays, puis exploite le choc social pour imposer sa loi, celle du profit maximum (et la loi de la misère !)

Dans le cas de la Grèce, les indignés manifestent en désordre. Le traumatisme provoqué par les manoeuvres des capitalistes va se terminer par une bonne vieille dictature militaire avec comme mot d'ordre "nous allons restaurer l'ordre et sauver le pays"

 

Pour etre efficace le mouvement des indignés devrait :

- monter une organisation politique

- préparer un programme concret

Mais le veulent ils ?!

Et sont ils prets a l'unite d'action avec les indignes de toutes tendances politiques ??

 

Dans la négative, ce sera un mouvement de desesperados de plus.

Sectaire. Limite violent.

Et inoffensif pour le capitalisme qui en a vu d'autres ...

Triste.