Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27 août 2011

Réforme des retraites = Croissance du chômage !!

Les "mauvais chiffres du chomage" ont ete obtenus apres des traficages massifs.

Notamment l'elimination massive des chomeurs qui n'auraient pas recu leur courriel de pointage.

Malgre ces magouilles, on arrive encore a plus de 4 millions de chomeurs "officiels" et un taux d'augmentation record.

Ce n'est pas seulement la crise financiere qui est en cause, pour le moment seules les banques ont frappees de plein fouet et le gouvernement leur verse des centaines de milliards ...

Des milliards qui vont etre recuperes sur les salaries.

Mais la veritable cause de la degradation de l'emploi ce sera la reforme des retraites.

C'est arithmetique. Chaque salarie qui ne part pas a la retraite a 60 ans bloque le poste qu'un jeune devrait occuper pour le remplacer.

Les "experts" et autres intellos peuvent nous la bailler bonne et sortir toutes sortes de theories eblouissantes (surtout pour les naifs !), les faits sont la.

Et tres logiquement le chomage augmente chez les jeunes ...

En fait, toutes les mesures prises par ce gouvernement aggravent la situation. Les ponctions dans les finances des salaries, diminuent la consommation et donc diminuent l'activite economique ... de meme la diminuation de l'emploi public ...

Le gouvernement obeit aux "marchés", c'est a dire en fait aux capitalistes.

Dans un premier temps il a vidé les caisses pour distribuer les milliards aux actionnaires ...

Pour survivre il a emprunté massivement aux "marchés", c'est a dire aux capitalistes

(c'est un circuit en boucle, je vide les caisses en donnant tout aux plus riches, puis je remplit les caisses en suppliant les plus riches de me preter - avec interet - l'argent que je leur ai donné)

Et comme le gouvernement est pris a la gorge, il est oblige de satisfaire toutes les demandes des preteurs alias les marchés alias les capitalistes ...

Et que demande un "marché" euh pardon un capitaliste, ben il exige que tout l'argent des impots, des retraites, de l'assurance maladie soit detourne et envoye vers des entreprises privees qui distribueront des dividendes

Et au passage le "marché"-capitaliste exige d'énormes taux d'intérets (ben ca tombe bien justement on vient d'economiser des milliards sur les retraites !)

D'un point de vue artistique c'est vraiment un systeme bien concu. Ca me fait un peu penser a ces jeux ou "face je gagne, pile tu perds" :)

Cela dit on va vers la catastrophe.

Il faut d'urgence annuler la reforme des retraites pour relancer l'emploi dans notre pays.

(ce que refusent l'UMP-PS-FN-Verts)

Et il faut aussi juguler la crise financiere en nationalisant les banques ... et en reservant les centaines de milliards pour indemniser les petits comptes bancaires et uniquement eux !

 

La strategie du gouvernement Sarkozy est claire.

Faire peur en exploitant la crise financiere.

Faire payer les salaries.

 

Et j'ajoute qu'en plus ils se moquent de nous. La taxe sur les riches va rapporter 200 millions, alors que la reforme de l'ISF vient de leur donner 2 milliards !!

 

PS.

Le Monde publie un excellent article.  DSK

24 août 2011

Lybie : Victoire Total !!

Le mauvais jeu de mot c'est pour rappeler le role du petrole dans l'indignation de tous les moralisateurs professionnels qui condamnent Khadafi.

Que Khadafi soit un dictateur, devenu a moitié fou, c'est peu contestable. Cela dit il y a plein d'autres dictatures - la Chine ou la Birmanie par exemple - ou personne ne songerait a envoyer des avions de combat !

Pour dire les choses clairement, si Khadafi avait accepté d'acheter tous les missiles et les avions que Sarkozy voulait lui vendre lors de sa visite a Paris, eh ben il en serait pas la !!

La pingrerie et l'egoisme de vouloir garder son petrole, voila ce qui a perdu le dictateur !!

Parce les bandes de clowns qui gesticulent en 4x4 en tirant en l'air avec des kalaknikovs ... euh ... sans les bombardements de l'OTAN ils n'auraient pas duré bien longtemps :)

En attendant le Qatar, Total et sans doute les américains aussi se préparent à fondre comme des vautours sur le pétrole lybien  (principal gisement en Afrique et 9eme mondial)

Quant au gouvernement "provisoire", il risque bien de le rester, vu la fragmentation des partis et des tribus, et que le pays devienne aussi stable que l'Afghanistan. Mais bon tant qu'on le pétrole et les profits ...

 

18 août 2011

Il est urgent de supprimer des lois !!

On connait la methode traditionnelle de Sarkozy.

Chaque fois qu'il se produit un fait divers mediatique, le president et futur candidat 2012, se precipite. Apparitions dans tous les medias, grand coup de gueule pour dire que c'est c'est inadmissible, puis nouveau coup de gueule pour dire qu'il va faire une loi !!

Ce sont des dizaines de faits divers qui nous a valu des lois hallucinantes ... du genre "si je suspecte un mechant d'etre mechant, je le met en prison sans proces" ou encore "si j'arrive pas a faire condamner quelqu'un je trouve un anomyne pour l'accuser anonymement"  etc.

En passant, je me demande combien de pays au monde ont des lois pour decider qu'un prisonnier qui a fini son temps doit rester en prison ... si l'Administration le decide !

Bref c'est un procede bien rode. En trois temps :

- un fait divers odieux, comme il s'en produit plusieurs par jour en France

- un coup de gueule mediatique pour faire mousser le "president" qui agit, lui, ...

- et une loi bidon, histoire de marquer les esprits

 

C'est presque marrant et je suis etonne que pas un comique n'ait encore ecrit un sketch sur cette facon de proceder (cela dit, ils ont peut etre peur, non sans raisons :)

 

Mais la ou ca devient exasperant c'est quand le procede est repris par n'importe quel politicard de base qui veut se faire remarquer.

Aujourdhui meme un depute UMP vient de remarquer le fait divers suivant : dans une entreprise, des salaries ont donne leur RTT a un collegue pour lui permettre de soigner un enfant gravement malade. Ce qui est un beau geste.

Logiquement il en deduit qu'il faut une loi pour autoriser les salaries a donner leur RTT aux collegues dont les enfants sont malades (sic)

Alors la il faut dire stop et arreter ces pitreries.

Depuis quand faut il une loi pour autoriser un employeur a gerer les conges des salaries (il y en a des pages entieres dans le Code du travail et la jurisprudence sociale !)

 

Depuis ma fenetre, je viens de voir une voiture s'arreter pour laisser traverser une vieille dame malade en dehors des clous. Beau geste.

Donc il faut une loi pour autoriser les automobilistes a s'arreter pour laisser ...etc

 

Alors on arrete le delire legislatif !!

 

Et pour ceux qui pense que cette inflation de lois imbeciles n'est pas grave, je dois preciser que tout ceci a un cout. Vu le prix qu'on paie un depute, il est assez urgent de l'empecher de passer des heures a discuter de savoir si un salarie peut donner 1H ou 30minutes de RTT a un collegue en situation difficile.

Surtout que la moindre loi mobilise une foule de gens grassement payes. D'abord pour preparer un texte pas trop ridicule (et c'est pas gagné !), ensuite pour mettre a jour tous les codes et les textes qui pourraient etre concernes. A cela s'ajoutent les frais de sessions des deux assemblees, puis la distribution du texte au JO, sur internet et dans les prefectures ..


Ce qu'il faut en realite c'est entreprendre de toute urgence un travail de nettoyage de tout notre arsenal legislatif et reglementaire (par exemple au moins 50000 pages pour la secu, et 50000 de plus pour la fiscalite ...)

Il  faut é-li-mi-ner !!  ... des textes de lois imbéciles ou périmés !!

On pourrait commencer par des textes du 18ème siècle, je suis sur qu'il en reste, puis remonter a ceux du 19eme, du 20eme, et de maintenant ...

Rude travail. Surtout que pour supprimer une loi ... il faut une autre loi  mdr :))

Mais on regrouper toutes un paquet de suppressions en une seule loi  (ouf !   :)

 

Alors pour aider, et surtout motiver, nos vaillants législateurs, je propose d'adopter dans la Constitution une Regle d'Or : chaque année éliminer 1 ou 2% de lois ou décrets périmés, inutiles ou inapplicables.

C'est pas sur que ce sera suffisant, mais on sera deja sur le bon chemin ...

 

 

PS

En plus le clown frenetique qui nous sert de president, va tenter de faire passer une regle d'or budgetaire idiote et dont personne ne veut. Il va probablement se faire jeter par les elus. Ma foi il pourrait rentabiliser la session du congres en ajoutant ma petite proposition :)

 

 

11 août 2011

Résoudre la crise.

Eh ouais encore un titre mensonger, je suis trop influencé par la pub moi :)

En fait il n'est pas possible de résoudre la crise économique et financière.

Une solution serait possible si la crise provenait d'un dysfonctionnement du systeme économique.

Tel n'est pas le cas.

Le systeme capitaliste ne s'est jamais aussi bien porté qu'au 21ème siècle.

Pour s'en persuader il suffit de consulter les résultats des établissements financiers et des grandes industries. Les bénéfices atteignent des taux records - et souvent en franchise d'impot tout a fait légalement !

Depuis plus de 20 ans le slogan "Aidons les entreprises", ou sa variante populiste "Aider les riches, c'est favoriser nos emplois" dirige toutes les politiques economiques des grands Etats.

L'argent public coule à flot depuis la poche des salariés vers les caisses des entreprises.

Oh je dis pas que c'est flagrant. Il faut être un specialiste de l'economie et de la finance pour avoir une idee des centaines, voire des milliers, de petits canaux qui conduisent l'argent public vers les caisses privées.

Mais tout est vérifiable. Depuis 20 la part du PIB qui revient aux salaries ne cesse de diminuer. Et comme il n'y a qu'un PIB (un jeu a somme nulle comme disent les economistes) forcément la part qui revient aux capitalistes ne cesse d'augmenter.

Il suffit de prendre les chiffres publics et de s'armer de courage (beaucoup de courage :)

Nous assistons a un veritable pillage de nos societes au profit d'une infime minorite qui se chiffre, à l'echelle de la planete, à moins de 1% de la population.

Mais justement c'est la preuve que le capitalisme fonctionne parfaitement. Reposant sur la seule loi du profit, il permet aux plus riches de faire de plus en plus de profit.

Dans un contexte politique ou tous les gouvernements sont aux ordres de la finance. (ceux qui gèrent les capitaux des ... capitalistes :)

Une mauvaise année de bénéfice, une spéculation douteuse genre subprimes ? Pas de problème, l'Etat prend vos pertes à sa charge : Sarkozy vous offre 300 milliards et plus discretement il intègre dans le budget de l'Etat, par les structures ad hoc et peu connues, toutes les pertes des capitalistes.

Le budget de l'Etat étant deja en deficit apres des annees de cadeaux aux plus riches, on se demande comment l'Etat va gerer la dette ? Et ben tout simplement en faisant payer les salaries !!

Retraites, securite sociale, assurance chomage, allocations sociales ... tout cet argent doit etre repris aux salaries ... et le budget de cet année (scoop mdr) va être particulièrement gratiné !

Sarkozy va demander aux salariés de se serrer la ceinture et de payer   !!

Aubry, Hollande et Royal approuveront sans réserve, tout en critiquant le manque de "social" dans la facon de dépouiller les salariés, élections oblige :)

Et sans doute meme les retraités vont etre rackettes ... mais après les élections pour eux, car les vieux votent tous à droite, voire extreme droite  (ben oui, un retraité c'est un rentier, il veut de l'ordre et toucher ses sous, il va crever si bien que les libertés et la démocratie c'est pas son problème ...)

Le cynisme de ces gens la est tel que les memes politicards qui donnent des milliards aux nantis, font un scandale quand un RSA ou un chomeur aurait percu 100 euros de trop pendant quelques mois ...

Il vont meme creer un fichier geant qui surveillera les "pauvres" ... tandis que les milliards de la secu et des retraites sont tranquillement - et invisiblement - reverses aux nantis ... ecoeurant !

 

Pour en revenir au capitalisme, c'est le mecanisme meme du capitalisme qui genere des crises. C'est la loi du profit qui provoque periodiquement le "grippage" du systeme. (Decrit deja par Marx et la loi de baisse tendancielle des taux de profit au 19eme siecle)

Et au 21eme siecle le probleme est devenu plus aigu car les methodes financieres permettent de speculer beaucoup plus dangereusement.

En fait il existe une abondante litterature qui explore les crises cycliques (en distinguant des cycles courts, des cycles longs - Jugler Kondratiev ...)

Ce n'est pas ininteressant mais tout ce que ces braves gens ne disent pas c'est qu'une societe base uniquement sur la recherche du profit n'est pas viable ...

Il faut certes de la competition, mais il faut aussi de la cooperation et surtout de l'organisation rigoureuse pour que les richesses soient a peu pres equitablement reparties.

 

Et la on n'en prend pas le chemin. D'ou mon pessimisme initial.

Dans le cadre du systeme capitaliste, et sa version actuelle ultra libérale, il n'est pas possible d'eviter les crises.

Il n'y a plus de regulations, les capitaux sont totalement libres d'agir en fonction d'interets prives.

En plus le systeme est defendable. Chaque capitaliste agit le plus "intelligemment" possible. Et avec les outils mathematiques actuels il anticipe le mieux possible.

Le probleme, helas bien connu des automobilistes, c'est qu'une masse de comportements "intelligents" se termine par un resultat collectif completement idiot !!

(Ainsi c'est intelligent de prendre sa voiture pour aller travailler, mais si 100% des personnes prennent leur voiture chaque jour chaque grande ville sera completement paralysée et plus aucune activite ne sera possible, ce qui est un resultat idiot !)

Pour le moment la seule solution que l'humanite ait trouve pour eviter les problemes du conflit comportement individuel intelligent/comportement collectif idiot eh ben c'est l'organisation !!

On se reunit, on decide de limiter les comportements individuels, on fait une loi, on la vote le plus démocratiquement possible et puis on l'applique pour s'eviter des catastrophes....

Et ce n'est meme pas une atteinte aux libertes, car si la loi est votee democratiquement elle est l'expression de la volonte de la majorite ...

Mais evidemment c'est une solution qui est violemment rejetee par les nantis. Ils sont privilegies et ils veulent conserver leurs privileges a n'importe quel prix (ce qui n'est d'ailleurs pas si intelligent que cela :)

Au nom de la liberte. C'est a dire de l'egoisme.

 

C'est pour cela qu'il y a toujours des crises cycliques avec le capitalisme.

Et c'est pour cela qu'il n'existe pas de solutions a la crise actuelle.

La seule veritable solution c'est de sortir du systeme ultra liberal, d'imposer des limites, de voter des lois pour limiter la speculation et mieux repartir les richesses.

En langage trivial on dit aussi ... faire une revolution !

Mais c'est pourtant la seule solution, car si on continue dans la mouvance Sarkozy Obama et les autres, ils vont essayer de faire remonter les taux de profits en rackettant les salairies. Et pour peu que ceux se defendent c'est la dictature qui pointe son nez ...

 

PS

Et quand je parle de dictature, je pense pas seulement aux mignonneries genre Assad qui fait arracher les ongles et les dents des manifestants (survivants !)

Je parle aussi de la dictature moderne, celle de l'informatique et de la surveillance totale des salaries, dans la vie et au travail

Et si j'ai le temps je reparlerai de ce fichier géant des "allocataires" car il touche pratiquement tous les salariés (alloc familiales, chomage, maladie, etc.) et il constitue la plus grave menace anti democratique depuis le celebre fichier Safari des annees 70 ...

10 août 2011

Comprendre la crise.

Un petit mot en passant pour faire suite aux evenements financiers qui se produisent et qui soulèvent questions et inquiétudes.

1 - Le mecanisme de la dette des Etats.

Flashback.

Années 1980. Le néolibéralisme décide de liquider le "socialisme" hérité de la guerre, c'est à dire les quelques mesures "sociales" visant à répartir au minimum les immenses richesses de la société du 20ème siècle.

20 ans plus tard, les politiques néolibérales ont littéralement pillées les ressources des Etats. L'argent récolté par les imôts et les cotisations sociales est détourné, souvent d'ailleurs tout à fait légalement, depuis les caisses publiques vers les poches des nantis.

Pour donner un exemple, qui mutatis mutandis doit être encore vrai, c'est l'époque ou la loi Beregovoy permet aux plus riches de se payer un bateau aux Antilles. Le prix du bateau est déduit de leurs impôts, ce qui revient à dire que l'Etat leur offre un yacht (!). Mais zencore par un montage technique l'investissement dans le bateau est déductible les années suivantes. Bref le beurre, l'argent du beurre et la crèmière (comme dirait DSK :)

Un double mouvement draine depuis des dizaines d'année l'argent public dans les caisses des plus riches. D'une part l'argent leur est donné sous forme d'incitations, exonérations, subventions et j'en passe des meilleures. D'autre part l'argent distribué aux simples salariés est repris pour alimenter le flux vers les plus riches. Les malades sont de moins en moins remboursés de leurs soins, les chomeurs de moins en moins indemnisés, l'éducation publique de moins en moins financée etc

Le système a pris une telle ampleur que pour financer les mesures de "dons" aux plus riches, les Etats doivent emprunter sur le marché des capitaux privés.

Ah les "marchés", un insondable mystère. Mais on va quand meme résumer: les détenteurs de capitaux (j'ai pas dit capitaliste c'est un gros mot aujourdhui :) sont des établissements financiers, quelques organismes institutionnels et des particuliers.

En fait l'essentiel des capitaux des "marchés" appartient in fine à de riches particuliers qui forment une classe sociale assez restreinte de l'ordre de 1 à 5% des populations des pays industriels. Eux sont invisibles, solidaires y compris au niveau international, et tirent largement profit du systeme de la dette.

Pourquoi ?  Eh ben le mecanisme est aussi simple qu'efficace.

a - L'Etat crée un déficit en donnant de l'argent aux plus riches (allez tiens juste pour rire, le "don électoral" aux restaurateurs nous coute par exemple 3 milliards d'euros chaque année :)

b - Quand les caisses de l'Etat ont été vidées, le gouvernement emprunte de l'argent sur les marchés des capitaux privés. Bien sur il paie un intérêt. Et bien sur les "capitaux" sont pretés par les plus riches qui sont inondés par l'argent versé par l'Etat et dont il ne savent plus que faire.

c - Bref l'Etat donne aux plus riches l'argent public et ensuite leur demande de preter cet argent contre le versement d'un intéret. Logique imparable, légalité (bourgeoise) parfaite.

La ou les choses se gatent c'est au niveaux des taux d'intérets versés par les Etats (et aux final par les simples salariés) aux plus riches. Ces taux obéissent aux lois du marché.

Les détenteurs de capitaux peuvent exiger des taux de plus en plus élevés. Aucun Etat n'a les moyens légaux de les en empecher. Pas plus que de les empecher de speculer contre un Etat en utilisant des instruments financiers (contrats à terme).

Pour donner de l'argent les plus riches exigent des rendements élevés. Mais pour avoir les moyens de payer des taux d'intérets aussi élevés, les Etats doivent serrer la ceinture de leurs citoyens (les salariés). Et on entre dans un jeu de chantage à peine dissimulé.

Si un gouvernement supprime les retraites des salariés, il récupère des miliards. Et donc il aura des milliards pour payer les intérets de la dette publique.

Si un Etat refuse de spolier les salariés, les détenteurs de capitaux (j'allais dire capitalistes, suis je bete :), alors on ne lui prete plus. Il ne peut plus payer ses dépenses, il est en faillite. Ce qui déja le cas de la Grèce.

Pour régler le problème de la dette, tous les Etats doivent réorganiser leurs économies de manière à ce qu'elles rapportent le maximum d'argent aux "détenteurs de capitaux" et donc forcément le minimum aux salariés.

Voila ou des décennies de néolibéralisme nous a conduit. Les peuples, y compris ceux des pays industrialisés, sont devenus les otages des capitalistes. Et les gouvernement renforcent cette forme de "terrorisme économique" en prétextant qu'il n'y a pas d'autres solutions.

 

2 - Briser le capitalisme ou se préparer à un avenir minable.

Bon j'exagère un peu sur le coté littéraire de la chose. Néanmoins les faits sont la.

Aujourdhui tous les Etats organisent la société de manière à ce que toute la richesse produite, par le travail des salariés, soit détournée de milles facons vers les poches des plus riches.

Et les discours de droite et de gauche n'ont pas d'autres alternatives que le tryptique Sarkozien :

- c'est la faute des étrangers (et surtout pas des valeureux capitalistes !)

- grace a notre politique (en faveur des capitalistes) nous avons évité la catastrophe

- il n'y a pas d'autres solutions que notre politique

Alors il faut démonter point par point ce tissu de mensonge que la droite et la gauche vont nous ressasser l'année prochaine (et ca commence déja :)

a - Les étrangers, il y a du bon et il y a du mauvais, mais sauf preuve du contraire c'est pas le plombier polonais qui se met dans la poche tous les jours les milliards volés dans les caisses des Etats. Et notamment par le mécanisme de la dette évoqué plus haut.

b - La politique des gouvernements libéraux ne sauve pas la situation mais elle l'aggrave. En refusant de taper du poing sur la table, elle tolère des agissements inacceptables. Une poignée de financiers et leurs ordinateurs lancent des menaces aux Etats. La solution n'est pas de discuter mais de les mettre en prison en votant des lois qui prohibent ces malversations.

L'exemple le plus parfait de collaboration entre les gouvernements libéraux et les capitalistes, ce fut au moment de la crise des subprimes.

Il aurait fallu sauver les salariés endettés et laisser crever les banques qui avaient spéculées sur la misère des salariés.

Tous les Etats, d'une manière coordonnées (ce qui implique au passage l'existence d'un Internationale des Capitalistes) ont laissé crever les victimes de la crise et ont renfloué les banques qui avaient perdu de l'argent dans cette spéculation foireuse et immorale.

Et comment ont-ils fait ? Je vous donne en mille !!

Les Etats ont repris à leur compte les pertes des banques et établissement financiers (Sarkozy a effectivement sauvé des banques, Obama aussi ...)

Mais ces pertes sont venues aggraver le déficit des Etats. Pas grave puisque les dits Etats ont aussitot emprunté de l'argent aux détenteurs de capitaux (banques, établissements financiers, riches particuliers)

Hélas les capitalistes sont implacables. Constatant que les déficits des Etats avaient augmentés ils ont flairé la bonne affaire et se sont mis a spéculer contre les finances des Etats.

Bon j'abrège la description d'une situation qui ressemble à un mauvais épisode de Laurel et Hardy ...

On pourrait résumer cela ainsi : les mécanismes financiers actuels sont comme ce jeu de dupe "pile je gagne, face tu perds"

Et donc on est parti pour des années de restrictions des avantages sociaux des salariés. Pour ramasser de l'argent qui va être donné aux plus riches. Lesquels vont l'encaisser ... puis en demander encore plus en menacant de mettre les Etats en faillite ...

Il faut casser ce cycle infernal, qui finira d'ailleurs par détruire les démocraties au profit de dictatures parce à un certain moment la vie deviendra insupportable pour les salariés et ceux qui se seront pas suicidés vont se révolter. Des régimes policiers et/ou militaires deviendront indispensables.

J'ai évidemment pas les réponses toutes faites (en plus c'est qu'un petit blog de province :)

- En premier il faut renationaliser toutes les activités bancaires. De toutes facons ces organismes ne nous servent à rien sous forme privées. En cas de bénéfices, seuls quelques privilégiés touchent le pactole. En cas de perte, ce sont les budgets publics qui les renflouent (et donc les salariés).

- En second, et afin d'éviter que les capitalistes entament des mesures de represailles economiques, il faut aussi nationaliser toutes les entreprises de reseaux (eau, electricite, gaz, communications). Faute de quoi les citoyens resteront les otages d'une minorité de capitalistes.

- Enfin il faudrait des lois pour surveiller les manoeuvres financieres douteuses.

- Et a mon avis il faudrait coordonner ces politiques entre plusieurs pays.

 

 

PS.

Ce que je dit vous parait caritural et un poil trop "anti capitaliste" ?

Alors examinez comme les choses se passent aux USA.

La dette de l'Etat, comme partout provient des cadeaux aux plus riches depuis les années Reagan. Pour combler le déficit il faut que les USA empruntent de l'argent. Mais alors le remboursement de la dette devient exorbitant.

Pour réduire le déficit, deux options complémentaires : réduire les dépenses / augmenter les impots.

La majorité des députés américains - issus des classes privilégiées - ont donc refusé qu'on augmente les impots car cela toucherait les plus riches (ceux qui profitent de la crise)

Et ils ont laissé comme seule solution la réduction des dépenses sociales (aides médicales et retraites des vieux notamment)

Ca en devient grotesque. Les plus riches sont prets a laisser crever les 3/4 de la population pourvu qu'on ne touche pas a leur argent .... argent largement gagne par leurs speculations, notamment sur la dette des Etats, dette qui provenait deja de leur egoisme ..

Eh bien cette methode qui se voit si bien aux USA est celle mise en place par etapes dans nos pays.

Methode qui consiste a faire payer la crise de rendement (baisse des taux de profit) des capitaux detenus par les nantis en ponctionnant les salariés ...

A méditer. Et il est urgent de casser ce systeme.